L'œuvre de Sylvie Germain, traversée par la Bible (suite)

Présentée par

S'abonner à l'émission

Dialogue

mardi 5 novembre à 13h30

Durée émission : 25 min

Dialogue

© Stéphane OUZOUNOFF/CIRIC - 26 février 1997 : Sylvie GERMAIN a étudié la philosophie et a rédigé un mémoire de maîtrise sur la notion d'ascèse dans la mystique chrétienne, avant de devenir écrivain

Depuis 30 ans Sylvie Germain construit une œuvre singulière, puissante, traversée par la Bible. Le titre de son dernier roman, "Le Vent reprend ses tours", est tiré de l'Ancien Testament.

00:00

00:00

Depuis la publication de son premier roman "Le livre des nuits" (éd. Gallimard) en 1985, Sylvie Germain construit une œuvre singulière, puissante, couronnée de nombreux prix littéraires. Elle a notamment reçu le Grand prix SGDL de littérature pour l'ensemble de son œuvre. L'écrivaine vient de faire paraître "Le Vent reprend ses tours" (éd. Albin Michel), dont le titre est emprunté à la Bible. On trouve d'ailleurs de nombreuses traces des Écritures saintes dans ses textes, qui questionnent l'absence ou la présence de Dieu, mais aussi la beauté ou l'expérience du mal.
 

​"Le Vent reprend ses tours"

Dans son roman, Sylvie Germain raconte "des histoires d'individus" et "il y a toujours l'Histoire qui est derrière et qui se répercute sur la vie des gens". On suit la trajectoire de Nathan, qui après une enfance triste et solitaire, mais illuminée par la figure du saltimbanque Gavril, part à sa recherche en Roumanie, une fois devenu adulte.

Il va découvrir que cet homme, qui lui a fait voir la beauté de la vie, a pourtant vécu la guerre et traversé bien des épreuves. "Le drame justement de tous ces conflits, de toutes ces guerres, c'est qu'il n'y a pas seulement des milliers, de millions de morts pendant que ça se passe, mais après sur une à deux (voire plus) générations, il y a des répercussions."
 

Un titre emprunté à l'Ancien Testament

"Allant vers le Sud, tournant vers le Nord, tournant, tournant, va le vent et le vent reprend ses tours." (Ecc 1, 6) Le titre du livre de sylvie Germain, "Le Vent reprend ses tours", est tiré de l'Ancien Testament, du Livre de l'Ecclésiaste plus précisément. Un livre de la Bible qui propose un questionnement sur l'existence.

Ce verset de la Bible, on peut entendre de façon pessimiste ou positive, selon que l'on voit "la circularité close" du mouvement du vent, suggérant l'idée qu'il n'y a "rien de nouveau sous le soleil" (Ecc 1,9). "Il y a de ça aussi parfois dans nos vies et hélas dans l'Histoire, le retour perpétuel de conflits, de guerres de jalousies", exprime Sylvie Germain. Mais le vent qui se remet à tourner, c'est aussi l'idée du souffle, qui "réintroduit de l'espace, du mouvement, de l'air, de la vie".
 

Interpréter la Bible

"Je n'ai pas une si grande connaissance que ça de tous ces textes", souligne Sylvie Germain au sujet de la Bible. Elle considère cependant que certains livres ont la capacité de "vous pénétrer complètement". Comme ce passage du Premier Livre des rois, un passage "fondateur" pour l'écrivaine. "Je crois que c'est un texte fondateur pour l'ensemble de la mystique chrétienne, qu'elle soit orientale ou occidentale."

 

Le Seigneur dit : « Sors et tiens-toi sur la montagne devant le Seigneur, car il va passer. » À l’approche du Seigneur, il y eut un ouragan, si fort et si violent qu’il fendait les montagnes et brisait les rochers, mais le Seigneur n’était pas dans l’ouragan ; et après l’ouragan, il y eut un tremblement de terre, mais le Seigneur n’était pas dans le tremblement de terre ; et après ce tremblement de terre, un feu, mais le Seigneur n’était pas dans ce feu ; et après ce feu, le murmure d’une brise légère.
(1R 19, 11-12)

 

Ce passage montre que Dieu n'est pas dans le spectaculaire ou dans l'outrancier. Mais dans "le murmure d’une brise légère", ce que le philosophe Emmanuel Levinas a traduit par "une voix de fin silence". Pour décrire une manisfestation de Dieu qui est "fugace , minimale, dénudée", selon Sylvie Germain. "Je trouve ce passage absolument éblouissant !"

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le mardi à 13h30 et le samedi à 15h

Mieux comprendre le monde, dans lequel nous sommes invités à vivre en chrétiens, grâce aux travaux des historiens, des sociologues et des artistes ainsi qu’à travers la réflexion philosophique. C'est ce que vous proposent Monserrata Vidal et Sarah Brunel.  

Le présentateur

Sarah Brunel