"La machine Ernetti" un thriller catholique de Roland Portiche

Présentée par PR-21281

S'abonner à l'émission

L'Actualité littéraire

jeudi 28 mai à 8h52

Durée émission : 3 min

"La machine Ernetti" un thriller catholique de Roland Portiche

© RCF

Chaque jeudi, on parle littérature. Christophe Henning nous présente cette semaine un roman de Roland Portiche, coédité par Albin Michel et Versilio.

Attention : ce livre est à la fois un polar et un roman de science fiction, et aussi un livre d’histoire, dans le cadre bien documenté du Vatican dans les années 1950. Mêler le vrai et le faux, c’est tout un art… Le roman donc : le père Ernetti, musicologue, travaille sur une machine à explorer le passé, et il finit par "voir" en effet, sous forme d’hologramme, un discours de Cicéron ou d’autres scènes historiques que je ne vous révélerai pas.

Bref : ce projet intéresse évidemment Pie XII, et c’est dans le plus grand secret que se poursuivent les recherches… Ce qui est vrai, c’est que le prêtre visionnaire a bien existé, affirmant avoir inventé le "chronoviseur" et alimentant, vous l’imaginez, les théories les plus folles. Pour finir, ladite machine aurait été confisquée par Paul VI et scellée dans les caves du Vatican. Ce qui relève de la science fiction, c’est cette théorie d’une "trace d’énergie" laissée par les hommes et les évènements de "mondes multiples", que nous pourrions retrouver des siècles plus tard. Mais c’est la force du roman : et si c’était vrai ?

C’est un vrai polar et l’on peut suivre Pellegrino Ernetti durant cette époque de guerre froide qui énerve les services secrets et attise les appétits de puissants : "La science est la magie des temps modernes. Elle nous a ouvert la route des étoiles, voici qu’à présent elle nous ouvre les portes du passé." L’auteur est aussi réalisateur, notamment de plusieurs épisodes de l’émission "Secrets d’histoire", et il restitue avec justesse le petit monde du Vatican, mettant en scène, par exemple, l’animosité entre Pie XII et Montini, futur Paul VI, ou les débuts mouvementés du concile Vatican II lancé par Jean XXIII. L’enjeu, selon le roman, c’est d’affermir les fidèles par les découvertes du passé, même si, souligne l’un des personnages, "la foi n’aime pas la pleine lumière, elle préfère le clair-obscur des lieux de culte".
 
Il n’y a rien d’iconoclaste à placer cette fiction dans le cadre de l’Eglise catholique. Et puis, si cette "affaire" du chronoviseur défraie de temps à autre les chroniques complotistes, elle rejoint les rêves les plus fous de l’homme : voyager dans le temps. Maître du suspens, Roland Portiche nous entraîne, nous envoûte, nous donne le vertige. Sans oublier de redescendre sur terre : "C’est le problème de cette machine. En montrant l’Histoire crue, elle lui ôte sa magie." On a pourtant failli y croire.

 

Les dernières émissions

L'émission

Le jeudi à 8h52 et 15h15

Chaque jeudi, Christophe Henning présente un ouvrage qu'il a sélectionné.

Le présentateur

Christophe Henning

Journaliste de presse écrite dans le groupe Bayard, Christophe veut susciter le débat et favoriser la rencontre des témoins. Lecteur infatigable, il partage volontiers ses coups de cœur. Dans les studios parisiens de RCF, il donne la parole aux auteurs, mais aussi aux acteurs de la société et de l’Eglise.