La vie en couleurs de Michel Pastoureau

Présentée par

S'abonner à l'émission

En Toutes Lettres

mardi 10 juillet à 11h30

Durée émission : 25 min

La vie en couleurs de Michel Pastoureau

© A di Crollalanza / éditions Seuil - Michel Pastoureau

S'il n'est pas devenu lui-même artiste, il a dû en susciter des vocations de peintre ! Michel Pastoureau a toujours été passionné par les couleurs, qu'il étudie avec l'œil de l'historien.

Ce goût de la couleur lui "vient de loin". On connaît Michel Pastoureau pour ses très nombreuses études sur les couleurs. Bleu, noir, rouge... mais sa couleur préférée c'est le vert, depuis tout petit. Depuis l'époque où il lisait les aventures de Babar. "J'aime le vert, j'aime tous les verts et Babar porte un costume d'un vert particulier, un vert Babar !" Les couleurs - et les nuances - ce sont un peu des madeleines de Proust, elles éveillent des souvenirs. En tout cas elles ne sont jamais anodines. Michel Pastoureau vient de publier "Une couleur ne vient jamais seule" (éd. Seuil), où il raconte des anecdotes et des expériences de la vie quotidienne où les couleurs jouent un rôle.
 

"Aussi loin que je me souvienne j'ai toujours aimé les couleurs, les classer et inventer des histoires autour des couleurs"

 

Plus le temps passe, plus couleurs symbolisent

La symbolique des couleurs est "étroitement culturelle", observe le petit-cousin de l'anthropologue Claude Lévi-Strauss. Chacun charrie son lot de symboles et d'imaginaires. Avec cette caractéristiques propre à l'Occident que "chaque époque ajoute sa couche de significations sans éliminer les couches précédentes".

Ainsi le rouge est-il devenu la couleur de l'amour, de la beauté, de la joie, de la fête, de l'enfance, mais aussi de la luxure, du sang et des tabous sur le sang, de la violence. C'est aussi la couleur de l'amour divin et de l'amour humain, charnel, la couleur de la passion, de l'érotisme et la luxure. Michel Pastoureau remarque d'ailleurs que les rouges, quand il était enfant, "étaient plutôt orangé, vermillon aujourd'hui on a tendance à tirer vers le violacé".

 



 

Ne pas confondre Couleurs et nuances

"On confond constamment aujourd'hui couleur et nuance", déplore l'historien. Alors pour rappel : en Occident on compte 11 couleurs. Il y a celles dites "de premier rang" : le blanc, le noir, le rouge, le bleu, le vert et le jaune. Et les couleur de "deuxième rang" : le gris, l'orangé, le violet, le rose et le brun.

Viennent ensuite les nuances, comme le vert bouteille, le bleu des mers du Sud ou le rouge cerise. Entre couleur et nuance la différence a son importance, car les 11 couleurs "ont une capacité à être abstraite, on peut en parler sans les montrer". Si l'on dit "rouge" à quelqu'un il y a plus de chance qu'il visualise que si on lui dit "rouge grenat" ou "rouge framboise".

 


ÉCOUTER ► Voir l'invisible

 

Michel Pastoureau, la vie en couleurs

"Aussi loin que je me souvienne j'ai toujours aimé les couleurs, les classer et inventer des histoires autour des couleurs." Michel Pastoureau a grandi au milieu d'artistes, il est le fils d'Henri Pastoureau, lui-mêle proche des surréalistes. Petit garçon il a "fréquenté les ateliers d'artistes" et "joué de bonne heure avec les couleurs en poudre, en tube, avec les flottements de pigments dans l'eau..." Mais s'il n'est pas pour autant devenu lui-même artiste, il a dû en susciter des vocations de peintre !

 

Historien spécialiste du Moyen Âge, Michel Pastoureau, est président de la Société française d'héraldique et de sigillographie (SFHS), il est l'auteur d'un nombre impressionnant d'ouvrages, dont certains restés célèbres sur les couleurs, comme "Bleu - Histoire d'une couleur" (2002) ou "Rouge - Histoire d'une couleur" (éd. Seuil, 2016)

 

Entretien réalisé en décembre 2017

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 11h30, 23h30 et 04h30

Christophe Henning reçoit chaque semaine un auteur: travail théologique, questions pastorales, dimension liturgique, vie spirituelle, dialogue des religions… Autant de questions évoquées dans un tête-à-tête direct et nourri avec l’auteur.

Le présentateur

Christophe Henning

Journaliste de presse écrite dans le groupe Bayard, Christophe veut susciter le débat et favoriser la rencontre des témoins. Lecteur infatigable, il partage volontiers ses coups de cœur. Dans les studios parisiens de RCF, il donne la parole aux auteurs, mais aussi aux acteurs de la société et de l’Eglise.