La vie "à pleine main" de Grégory Cuilleron

Présentée par UA-137563

S'abonner à l'émission

TOut DOux

mardi 15 septembre à 17h03

Durée émission : 57 min

TOut DOux

© SYLVAIN THOMAS AFP

Il est né qu'avec une seule main. Cela ne l'a pas empêché de vivre ses passions. Avec un humour décapant, Grégory Cuilleron raconte son parcours dans un livre co-écrit avec Alexis Jenni.

A 40 ans, le lauréat d'un "Dîner presque parfait" en 2009 et participant à "Top Chef" est un passionné de cuisine mais pas seulement. En compagnie du romancier Alexis Jenni, Grégory Cuilleron revient avec énergie et humour sur son itinéraire et développe une réflexion sur le handicap, de l’accueil de l’enfant à son insertion sociale dans "la Vie à pleine main" .  "J'avais envie de parler de handicap et il se trouve que ma seule expérience du handicap est au travers de ma vie", explique-t-il au micro de Vincent Belutti.

L'ambassadeur officiel de la différence 

Celui qui n'a jamais cherché à savoir d'où venait son agénésie est agacé par le fait que de plus en plus on cherche un coupable ( échographe, obstétricien), lorsqu'est découvert le handicap d'un enfant. " Il est normal d'être triste d'avoir un enfant avec un handicap mais à un moment, il n'est pas normal de ne pas passer le cap et avancer". 

Natation, basket, judo... Enfant, il pratique tous ces sports, vit de manière normale et écrit : " Je suis devenu handicapé à 27 ans". " A partir de ce moment-là, j'ai découvert le monde du handicap, certains m'ont un peu pris comme tête de gondole alors que je ne connaissais jusque là pas de personne handicapée ! Je me suis rendu compte qu'il y avait plein de gens à qui cela faisait du bien de rendre un peu visible le handicap et qui partaient un peu défaitistes. J'essaie à mon petit niveau de faire évoluer les choses". 

Pendant 7 ans, jusqu'en 2017, il devient ambassadeur de l'AGEFIPH (Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées). "Il ne faut pas parler de handicap mais de situation de handicap, rappelle-t-il. On n'est pas handicapé globalement, on est handicapé dans une situation.

"Chacun a un handicap particulier dans une situation particulière"

 

La plume d'un Goncourt

Alexis Jenni, prix Goncourt 2011, a été le professeur de cet "énergumène qui avait à la fois cette caractéristique physique dont personne ne savait trop quoi faire et puis ce grand sourire, cette énergie, cette chaleur humaine assez incroyable" "Dire "je" en écrivant la biographie de Grégory Cuilleron a été une façon de me plonger dans le handicap autant que le lecteur. J'ai testé l'escalade, un exercice très difficile, alors que j'ai deux mains, un test d'équilibre, où Grégory s'en sortait très bien d'une seule main. Chacun a un handicap particulier dans une situation particulière. Le handicapé n'est pas handicapé partout, et ça c'est valable pour tout le monde"

Concours cuisine

"Mon premier concours cuisine en tant que louveteau chez les scouts n'était pas une réussite avec un mélange de tomate et de banane. Depuis mon credo est qu'il faut régaler avant de surprendre. J'aime bien la cuisine ménagère.C'est très important de pouvoir revenir à l'essentiel. La cuisine du goût se fait à partir de l'enfance", raconte Grégory Cuilleron.
Il évoque son enfance:  "Ma famille était plutôt protectrice, notamment une de mes tantes surtout lorsque j'étais petit, mais ils ne faisaient pas tout à ma place. Une bonne façon de m'aider à développer ma débrouillardise et ma détermination".
 

L'avantage de la notoriété

"La télévision avec "Un dîner presque parfait" avant d'arriver à "Top chef" a révélé mon aisance à parler devant une caméra, mais le public reste intimidant. La célébrité fait partie du jeu : la télévision permet de changer l'avis des gens vis-à-vis du handicap et stopper la volonté de les faire passer pour des supers-héros".

 

La boite à questions pour GREGORY CUILLERON :

- Le super pouvoir que vous voudriez avoir ? La télétransportation et non pas forcément retrouver une deuxième main. Je veux rester unique ! 
- Votre plat préféré ?  Le poulet à la crème aux morilles, mais quand on est gourmand on a plein de plats préférés.
- Chien ou chat ?   J'aime le chat pour son côté indépendant et le fait  qu'on n'a pas besoin dele  sortir.
- Une loi qui vous a marqué ? La loi sur le handicap de 2005, je suis contre la discrimination positive, j'espère qu'un jour on en aura plus besoin.

 

LYON : UN DEUXIÈME RESTAURANT POUR GRÉGORY CUILLERON

Né de la rencontre entre deux lyonnais épicuriens, Loïc Renart et Grégory Cuilleron, Le Comptoir Cecil incarne le renouveau affirmé de l’Hôtel Globe et Cecil. 
Entourés d’une équipe de passionnés, avec Marion Negro en salle et Jean-Pierre Martinak en cuisine, ils ont imaginé un lieu atypique en plein coeur de la presqu’île. Ce nouveau comptoir a pour volonté de casser les codes de la cuisine traditionnelle.

 

L'émission

Du lundi au vendredi à 17h03

Et si on prenait une heure pour se faire du bien à l’heure de pointe ? C’est ce que vous propose RCF dans cette toute nouvelle émission. Des invités de marque vous partagent à la fois leurs projets et ce qui les inspire pour vivre au jour le jour. Des chroniqueurs vous donnent des conseils mieux vivre, famille et culture. Une heure de bonne humeur, de bonnes idées, de musique et d’un peu de douceur pour vous accompagner dans le tempo effréné du quotidien.

Le présentateur

Vincent Belotti

Ado, Vincent écoutait dans son lit les voix de la nuit, espérant un jour passer de l’autre côté du transistor. Après avoir couvert l’actualité pour RCF Haute-Savoie puis RCF Lyon, il a animé A votre service puis Ca va mieux en le disant. Avec C’est aussi de l’info une nouvelle aventure commence. Mais il n’abandonne pas sa collection d’appareils de TSF des années 30 à 50.