"Nous, l'Europe. Banquet des peuples " de Laurent Gaudé

Présentée par

S'abonner à l'émission

L'Actualité littéraire

jeudi 6 juin à 8h52

Durée émission : 3 min

"Nous, l'Europe. Banquet des peuples " de Laurent Gaudé

© RCF - Christophe Henning

Les élections sont passées : tout reste à faire. Et peut-être rappeler l’idéal européen qui n’est pas que politique ou économique.

Ce que résume bien cette citation : "Un jour viendra où vous toutes, nations du continent, sans perdre vos qualités distinctes et votre glorieuse individualité, vous vous fondrez étroitement dans une unité supérieure et vous constituerez la fraternité européenne". Une citation que nous ne devons pas à une récente tête de liste, mais à Victor Hugo, au congrès de la Paix à Paris, en 1848.

Le livre de Laurent Gaudé est de la même veine. Dans une sorte de long poème qu’on voudrait déclamer, il raconte l’Europe meurtrie pendant tant d’années, il retrace les conflits et les impasses du continent depuis le surgissement des nations, au XIXe siècle, et aussi l’aspiration profonde à la paix, la fraternité, que souhaitait déjà Victor Hugo. "Ceux qui, comme moi, croient en cette aventure, seront coupables s’ils ont laissés place à la parole du contre", écrit le romancier attaché à "ce grand mouvement de fond qui, depuis plus de cinquante ans, bâtit un pays plus grand que nos vingt-sept nations".
 

Un livre engagé, un écrivain qui fait de la politique ?

C’est vrai, mais avec un vrai souffle littéraire : Laurent Gaudé qui nous a habitué à de grandes fresques avec Le Soleil des Scorta – Prix Goncourt 2004 - ou Le roi Tsongor. Ce nouveau livre  est un livre d’histoire, une évocation des défis traversés depuis l’industrialisation – "L’Europe a les ongles noirs et les joues rouges, la course commence, elle ne va pas cesser de s’accélérer". Il pointe les erreurs, les douleurs, les deux guerres mondiales, le nazisme, le communisme : "La fièvre est là, l’Europe a les yeux cernés", et encore : "sur cette terre d’Europe, l’optimisme a été tué et cela fait de nous des héritiers de l’angoisse". Oui, mais voilà : au détour d’un chapitre et de cette histoire douloureuse, se sont levés les pères de l’Europe, ces hommes qui ont voulu la paix : "il ne faut plus châtier l’ennemi, il faut s’allier avec lui, il ne faut pas prendre le dessus sur l’Allemagne, il faut unir son destin au nôtre". L’Europe est née.
 

Ca, c’est pour l’histoire, mais maintenant ?

Voilà le vœu de Laurent Gaudé : au concert des nations, il faut ajouter le banquet des peuples : "Faire revenir les peuples au cœur de l’Europe, inviter l’utopie et la colère, car rien jamais ne s’est fait sans eux (…) L’Europe mourra si elle se tient éloignée de la passion". Une Europe de l’utopie, de la fraternité, de l’audace et du chahut aussi, selon l’écrivain. L’Europe de la littérature existe, et elle rêve d’un grand banquet des peuples !
 
"Nous, l’Europe, banquet des peuples", de Laurent Gaudé, paru chez Actes Sud.

Les dernières émissions

L'émission

Le jeudi à 8h52 et 15h15

Chaque jeudi, Christophe Henning présente un ouvrage qu'il a sélectionné.

Le présentateur

Christophe Henning

Journaliste de presse écrite dans le groupe Bayard, Christophe veut susciter le débat et favoriser la rencontre des témoins. Lecteur infatigable, il partage volontiers ses coups de cœur. Dans les studios parisiens de RCF, il donne la parole aux auteurs, mais aussi aux acteurs de la société et de l’Eglise.