"Paris, mille vies", de Laurent Gaudé

Présentée par PR-24363

S'abonner à l'émission

L'Actualité littéraire

jeudi 29 octobre à 8h52

Durée émission : 3 min

"Paris, mille vies", de Laurent Gaudé

© Christophe Henning

L'écrivain Laurent Gaudé publie "Paris, mille vies" (éd. Actes Sud), dans lequel il raconte l'histoire et les différents destins de la capitale.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

"Nous n’avons été que deux hommes qui se croisent dans une ville immense, deux hommes au milieu de centaines de milliers de vies qui vont, viennent, s’agitent, parlent, rient, souffrent, espèrent…", écrit Laurent Gaudé dans ce récit épique qui nous entraîne dans les rues de Paris. Paris que le romancier raconte au travers plusieurs destins. Paris qui, peut aussi se trouver déserté : "La ville s’est vidée d’un coup. Il n’y a plus de passants. Les rues ne sont plus que de longues perspectives fuyantes et silencieuses. Où sont les hommes ? Que se passe-t-il ? Je deviens fou", écrit celui qui poursuit : "J’aimais me glisser dans les longues nuits de Paris." Il n’écrit pas sur la pandémie, mais voilà que sa ballade prend du relief, étrangement actuelle : il raconte la capitale et sa longue histoire, Paris apparemment vide, mais jamais vraiment déserté, peuplé d’ombres et de fantômes…

Célébrer Paris

Paris, et toutes les autres villes qui sont chargées d’histoire, et que nous traversons sans nous soucier de ce qui a pu se vivre au cours des siècles. Le promeneur solitaire s’arrête sur les plaques rendant hommage aux résistants de 20 ans morts lors de la libération de Paris, il évoque Rimbaud, mais aussi son propre père mort d’une chute du sixième étage sur un trottoir de Paris : "Tout aurait pu se passer autrement, prendre une autre voie, mais c’est arrivé", écrit-il avec retenue. Et il fait revivre François Villon bien sûr : "Frères humains qui après nous vivez…", écrivait le poète de la fin du Moyen-Age, pour qui "En ces rues, la colère et la joie se sont toujours embrassées à pleine bouche. La danse et la bagarre, les nuits douces et les heures sombres." 

Chaque coin de rue est, fut et sera le théâtre d’évènements, et l’écrivain veut faire revivre "les milliers de vies effacées". Mais encore faut-il en garder la trace : "J’ai cru que la ville faisait remonter ses souvenirs, mais peut-être ignore-t-elle ce qu’elle porte. Tout est pêle-mêle, sans ordre, et elle est prise de vertige devant tant de vie. Elle vacille." Heureusement, le romancier sauve ce qui passe.

Une belle plume

Laurent Gaudé – prix Goncourt 2004 pour "Le soleil des Scorta" -, nous parle encore d’Antonin Artaud, de Victor Hugo conduit au panthéon par la foule, et il nous entraîne avec cette écriture acérée, chargée de symboles, qui broie les sentiments pour nous toucher au cœur. On le suit dans ses pérégrinations, il nous précède dans l’émotion : "Il y a quelque chose à opposer à la fragilité de nos existences. Vivre. Vivre avec densité. Comme une course à n’avoir pas le temps de tout embrasser."

Alors que nous devons nous engager dans des conditions sanitaires plus strictes et indispensables, voilà un texte qui nous invite à la patience, à la résistance, à la confiance aussi : "Il faut que la nuit accepte de céder son tour au jour. Et que les vivants, à nouveau, battent le pavé, sans quoi je vais rester là, moi aussi, dans cette heure qui s’étire et devient torture." Ne laissons pas l’écrivain tout seul.

"Paris, mille vies", de Laurent Gaudé est publié chez Actes Sud. 

Les dernières émissions

L'émission

Le jeudi à 8h52

Chaque jeudi, Christophe Henning présente un ouvrage qu'il a sélectionné.

Le présentateur

Christophe Henning

Journaliste de presse écrite dans le groupe Bayard, Christophe veut susciter le débat et favoriser la rencontre des témoins. Lecteur infatigable, il partage volontiers ses coups de cœur. Dans les studios parisiens de RCF, il donne la parole aux auteurs, mais aussi aux acteurs de la société et de l’Eglise.