​Un certain juif Jésus, de John P. Meier

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le livre du jour

mardi 10 avril à 8h53

Durée émission : 2 min

​Un certain juif Jésus, de John P. Meier

John Meier est probablement l'un des exégètes les plus reconnus sur un plan international. Prêtre catholique américain, professeur de théologie, spécialiste de la Bible, du judaïsme et du christianisme antique, il s'est lancé dans l'une des plus grandes études sur Jésus. C'est son 5e tome.
 
Son travail se présente sous forme d'enquête avec les méthodes de l'exégèse historico-critique. Le premier volume a établi les principes fondateurs de son travail avec quelques éléments sur l'environnement social, culturel, économique, et familial de Jésus. Dans le deuxième volume, il s'est intéressé au message eschatologique de Jésus, à ses miracles. Dans le volume III, il s'est attaché au message fondamental de Jésus ; dans le volume IV au rapport de la loi à l'amour avec la question du mystère, du caractère énigmatique de son message. Et là il continue d'approfondir cet aspect par les paraboles.

Son objectif est d'approcher le Jésus historique. Pas le Jésus que les premières communautés chrétiennes ont voulu transmettre, ni le Jésus théologique mais sa personnalité, ses dires et ses gestes dans l'histoire. Sa méthode se concentre autour de cinq critères d'historicité. Le critère d'embarras : ce qui « gêne » dans le récit doit être tenu pour vrai sur un plan historique, celui de discontinuité, les faits de Jésus qui n'ont leur source ni dans le judaïsme ni dans l’Église primitive, le critère d'attestation multiple, les sources du récit, le critère de cohérence par rapport aux bases de données historiques, et enfin celui fondé sur le rejet et l'exécution de Jésus.

Passé au crible de sa méthode, il ne reste plus que 4 paraboles qui selon lui ont pour source certaine le Jésus de l'histoire. Pour arriver à cette conclusion, il va faire un détour par la question de l'allégorie et établir un parallèle entre les synoptiques et l'évangile copte de Thomas. Pour arriver à cette conclusion que seules le grain de moutarde, les vignerons homicides, le festin de noces et la parabole des talents nous font entendre la voix de Jésus. Les autres paraboles ont leur place mais ont été élaborées soit par des disciples soit par la communauté chrétienne des premiers siècles.

Un exégète lyonnais disait qu'il fallait manier avec beaucoup de prudence ce type de conclusion. Il faut resituer le travail de l'auteur dans un cadre scientifique : ce sont des hypothèses de travail. Les paraboles, qui sont le plus souvent énigmatiques ou paradoxales, ne sont-elles pas pour Jésus un langage approprié pour approcher le mystère sans l'épuiser.

Les dernières émissions

L'émission

Les lundis et mardis à 8h53 et 15h15

Vous aimez lire ? Chaque jour, notre club de lecteurs vous donne une idée de lecture. Découvrez quels sont les derniers ouvrages parus et ayant un rapport avec la foi chrétienne. Chroniqueurs : Nennecy du Chaffaut, Bénédicte Draillard, Christophe Henning, Loïc Joncheray, Corinne Masoëro, Noémie Marijon  

Le présentateur

Loïc Joncheray