Un corps pour se donner, de François de Muizon

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le livre du jour

mardi 5 juin à 8h53

Durée émission : 2 min

Un corps pour se donner, de François de Muizon

François de Muizon est docteur en philosophie et en théologie. Il enseigne l'éthique sexuelle à l'Université catholique de Lyon et intervient avec son épouse auprès des jeunes et des couples

François de Muizon fait ce constat qu'aujourd'hui le corps, tout comme la sexualité, semble libéré. Mais l'est-il vraiment ? On peut en douter... Une enquête récente révélait contre toute attente, écrit-il, que 85% des jeunes de 18-25 ans estiment que ce qu'ils désirent au plus profond d'eux-mêmes, c'est vivre une vraie relation d'amour avec la même personne durant toute leur vie. Vivre un grand amour durable, fidèle, exclusif et définitif... C'est dire autrement ce titre : un corps pour se donner.
 
Pourtant ce n'est pas si simple. Beaucoup reprochent une vision trop idéaliste de l'Eglise ou trop difficile de l'amour humain. C'est pourquoi François de Muizon propose une lecture intégrale, très accessible, de ce qu'on appelle la théologie du corps de Jean-Paul II qu'il compare à un tryptique avec trois tableaux : le premier déploie l'homme et la femme dans la lumière de l'origine (l'idéal de l'origine en quelque sorte), le deuxième dans leur condition historique, concrète avec un idéal défiguré, blessé et sauvé et le troisième enfin dans la lumière de la résurrection. Et le problème, c'est que beaucoup en reste au premier tableau, donnant une lecture incomplète et idéalisée.
 
On a souvent l'impression que l'Eglise a une vision moralisante et négative du corps et de la sexualité. Certains ont porté (et ce regard existe encore aujourd'hui) une vision négative du corps et de la sexualité. C'est l'immense mérite de Jean-Paul II, d'après l'auteur, à la suite du concile Vatican II de réhabiliter non seulement le corps, et la sexualité mais aussi le mariage comme une vraie vocation. Pour le dire plus simplement, considérer le mariage (comme la vocation consacrée d'ailleurs qui est conjugale elle aussi) à travers le prisme du don et de l'amour.
 
Le mariage n'est plus considéré comme une vocation au rabais, c'est un appel inscrit au plus profond de la personne, un appel à se donner et à aimer jusqu'au bout. Une vocation radicale à la sainteté, mais vécue au ras de notre humanité vulnérable. C'est pourquoi il faut donc compter sur d'autres ressources que les seules ressources d'un amour humain limité, qui tôt ou tard connaitra des fragilités, des pannes et même des crises en usant des ressources que Dieu nous donne. L'auteur cite une boutade d'un vieux jésuite : «  L'église a cherché à inventer toutes sortes de choses pour devenir saints : les noviciats, les ordres religieux, la vie monastique mais elle n'a jamais su faire aussi bien que le mariage ! ».

Les dernières émissions

L'émission

Les lundis et mardis à 8h53 et 15h15

Vous aimez lire ? Chaque jour, notre club de lecteurs vous donne une idée de lecture. Découvrez quels sont les derniers ouvrages parus et ayant un rapport avec la foi chrétienne. Chroniqueurs : Nennecy du Chaffaut, Bénédicte Draillard, Christophe Henning, Loïc Joncheray, Corinne Masoëro, Noémie Marijon  

Le présentateur

Loïc Joncheray