Amélie Poulain, il y a 20 ans, un fabuleux destin

Présentée par UA-171077

La Symphonie du cinéma

mercredi 21 avril à 12h00

Durée émission : 25 min

Amélie Poulain, il y a 20 ans, un fabuleux destin

© UGC TF1 Vidéo Mathieu Kassovitz et Audrey Tautou.

La rencontre entre Yann Tiersen et Jean-Pierre Jeunet est née d’un malentendu. Longtemps, le musicien breton en voulut à "Amélie". Pourtant la musique fut l’une des clés du succès du film.

00:00

00:00

Le 25 avril 2001 sortait en salles « Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain », de Jean-Pierre Jeunet. La France tombait amoureuse, il y a vingt ans tout juste, de ce film ovni et de son héroïne, jeune fille sensible et timide, ayant décidé de faire le bien autour d’elle. Carte postale d’un Paris nostalgique et conte pour adultes n’ayant pas renoncé à leur part d’enfance, « Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain » révélait au grand public l’actrice Audrey Tautou et le musicien Yann Tiersen.
La Symphonie du cinéma revient cette semaine sur un film et une musique devenus culte bien au-delà des frontières de Montmartre.  

 

ENTREZ DANS LE CONTE…

C’est un drôle de film aux tons orangés et aux allures de cartoon que découvrent en ce mois d’avril 2001 les spectateurs du « Fabuleux Destin d’Amélie Poulain ». Raconté comme un conte, narré par la voix off enveloppante d’André Dussolier, le film de Jean-Pierre Jeunet va vite devenir un phénomène qui dépassera de loin les espérances de son réalisateur.  8,6 millions de spectateurs tomberont sous le charme d’Amélie, jeune femme introvertie dont le destin va basculer à cause ou grâce à un bouchon de lotion démaquillante tombé sur le sol de sa salle de bains.
 

TOUT UN PASSÉ QUI RESSURGIT SOUDAIN DE L’OUBLI

La version orchestre du thème principal d’ »Amélie Poulain », composée et arrangée pour les besoins du film par Yann Tiersen, ce qui est loin d’être le cas de tous les morceaux. En tout cas, la vie d’Amélie va basculer dans sa salle de bains alors qu’elle apprend à la télé la mort de la princesse Diana. De stupeur, elle en laisse tomber son bouchon de lotion démaquillante qui vient frapper un carreau de la plainte. En se baissant, elle découvre alors, derrière le carreau, un trou et une vieille boîte en fer blanc recouverte de poussière. C’est décidé, elle va diffuser le bonheur autour d’elle…
 

RIEN NE PRÉDESTINAIT LE BRETON YANN TIERSEN À CROISER LA ROUTE D’ « AMÉLIE LA PARISIENNE »

C’est le hasard qui met Yann Tiersen sur le chemin de Jean-Pierre Jeunet. Un matin, le stagiaire qui emmène le cinéaste sur le plateau de tournage écoute un disque du Breton. Trois jours plus tard, l'auteur commencera à écrire la musique pour le film. Une musique qui comporte de nombreux morceaux issus de plusieurs albums du musicien comme « la Dispute », titre extrait de l’album « Le Phare », paru un peu moins de trois ans auparavant. Attiré par la musique dès son plus jeune âge au détriment de l’école, Yann Tiersen suit intensément des cours de violon et piano au conservatoire dans son enfance jusqu’au rejet. Devenu adulte, il devient guitariste de rock, fréquente la scène rennaise avant de commencer l’écriture musicale. « La valse des monstres » sera son premier album en 1995, dont plusieurs morceaux seront utilisés pour « Amélie Poulain » tandis qu’il s’essaie au cinéma avec une première expérience en 1998 chez Eric Zonca pour « La Vie rêvée des anges. »
 

PREMIÈRE RENCONTRE AVEC NINO SUR UN AIR DE FRÉHEL

Joué par Mathieu Kassovitz, Nino est un jeune homme également effacé et collectionneur compulsif qui arpente stations de métro et gares parisiennes en quête de chutes de photos d’identité abandonnées. Alors que Nino est à la Gare du Nord, leur destin va se sceller. S’affairant toujours à chercher des chutes, Nino repère le mystérieux inconnu au crâne chauve qui figure sur de nombreuses photos. Il tente de le rattraper jusque dans la rue, puis à mobylette mais dans sa poursuite en perd une de ses sacoches contenant son drôle d'album de famille.
 

UN HOMMAGE AU PARIS DE CARNÉ ET RENOIR

Pour « Amélie Poulain », Jean-Pierre Jeunet a créé un Paris rêvé qui colle bien au monde imaginaire de son héroïne fuyant une réalité trop abrupte voire effrayante. Paris est une comédie musicale en technicolor et vient rendre hommage aux films des années 30 à 50, ceux de Marcel Carné, Jean Renoir ou de René Clair, le tout souligné par l’accordéon de Yann Tiersen.
Amélie mène donc son enquête pour retrouver Nino qui joue les squelettes au train fantôme de la foire du Trône. Elle lui donne rendez-vous dans le parc bordant le Sacré-Cœur et lui impose un petit jeu de piste. Amélie est coiffée d’un foulard en guise de serre-tête délicatement noué dans ses cheveux à la manière de Simone de Beauvoir et porte des lunettes noires. Elle incarne en somme la figure de la Parisienne éternelle dans l’imaginaire de millions de touristes…
 

UNE BO AU SUCCÈS RETENTISSANT

Récompensé du César de la meilleure bande originale en 2002, Yann Tiersen dit pourtant avoir été hanté par le succès du film. Longtemps, il s’en est écarté rejettant l’image réductrice qu’il renvoyait de son travail. « Ma musique et née en Bretagne. En grande partie, elle n’a pas été composée pour le film et n’a rien à voir avec Paris ».  Et pourtant, du point de vue du spectateur, l’alchimie est bien là. Elle fait merveille même et touche droit au cœur et ce n’est pas un hasard si le disque s’est vendu à plus de 1 million d’exemplaires.
 

UNE GALERIE HAUTE EN COULEUR DE PERSONNAGES SECONDAIRES

L'autre personnage principal du film de Jean-Pierre Jeunet, c'est Paris, et plus particulièrement Montmartre. De la place Blanche, jusqu'à la place du Tertre, avec ses rues étroites en pente, ses bistrots populaires et son décorum pittoresque si français.
Depuis vingt ans, des foules de touristes y viennent comme en pèlerinage, notamment au café au style années 30 des Deux Moulins, rue Lepic, où travaille Amélie. « Amélie Poulain », c’est aussi un film éminemment humaniste et une galerie haute en couleur de petites gens et autant de personnages secondaires… dont bien sûr le personnel du Café des Deux Moulins : Claire Maurier, sa patronne, Isabelle Nanty, Clotilde Mollet,  et ses clients fidèles, Dominique Pinon et Artus de Penguern, mais aussi Monsieur Dufayel, le retraité cultivé de l’immeuble d’Amélie souffrant de la maladie de l’homme de verre ou encore Collignon, l’épicier et son employé souffre-douleur, le gentil Lucien...
 

LA RENCONTRE RATÉE AUX DEUX MOULINS

Grâce à un énième indice laissé sur une photo, évidemment déchirée et dispersée, Amélie masquée et en costume de Zorro donne rendez-vous à Nino aux Deux Moulins… Mais sa timidité maladive l’empêche de lui avouer son identité.
 

VIS TA VIE AMÉLIE…

Une nouvelle fois à la gare, Nino va enfin faire la rencontre du mystérieux inconnu du Photomaton… Gina, la collègue d’Amélie aux Deux Moulins,  va tester le jeune homme lors d’une nouvelle rencontre au Sacré-Cœur et finalement, mise en confiance, lui donner l’adresse d’Amélie. Mais cette dernière est désemparée, ne sachant comment vaincre sa timidité et prendre le risque d’affronter le réel. Elle visionne alors une K7 de son voisin, M. Dufayel qui l’enjoint à vivre sa vie…
Et puis soudain, on frappe… Nino est là, derrière la porte… La vie d’Amélie va bientôt basculer.

 
Quelques conseils pour prolonger cette émission

Et tout d’abord évidemment, je ne saurais que trop vous recommander la musique du film, parue en CD chez EMI Virgin et contenant 20 titres de Yann Tiersen à l’exception de « Si tu n’étais pas là », chanté par Fréhel et « Guilty » d’Al Bowlly, vieux titres des années 30. Autre conseil, l’album photos du film, qui avait été édité aux Editions des Arènes en 2001 pour parcourir le Paris d’Amélie, quelques fiches pratiques non dénuées d’humour, l’album photos de Mathieu Kassovitz ou encore un jeu de l’oie en bonus avec pour figurine bien sûr Amélie Poulain. Enfin, bien sûr, voyez ou revoyez le film sans modération en ces temps de disette culturelle et de morosité ambiante, vous ne vous en porterez que mieux !

 
Play list des titres diffusés :
Extrait générique « Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain »
« La Dispute », « Le Phare », Yann Tiersen
 “Valse d’Amélie orchestre”, BO “Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain”, Yann Tiersen
« Si tu n’étais pas là », Fréhel
« L’Autre Valse d’Amélie », BO « Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain », Yann Tiersen
“La Valse des vieux os”, BO « Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain », Yann Tiersen
« La Noyée », BO « Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain », Yann Tiersen
« La Valse des monstres », « La Valse des monstres », Yann Tiersen
« Guilty », Al Bowlly
« La Valse d’Amélie », BO « Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain « , Yann Tiersen
« Soir de fête », « Rue des cascades », Yann Tiersen
« J’y suis jamais allé », « Rue des cascades », Yann Tiersen
Extraits du film « Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain », de Jean-Pierre Jeunet (disponible en DVD et Blueray chez TF1 Studio).  

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 16h30

"La Symphonie du cinéma", une émission de Fabien Genest pour voyager dans l'univers des musiques de films.

Le présentateur

Fabien Genest

Journaliste de presse écrite et producteur de radio, passionné de cinéma et musique fabien.genest@rcf.fr