Annie Cordy et le cinéma : « Nous nous sommes tant aimés »

Présentée par UA-137564

La Symphonie du cinéma

mercredi 30 septembre à 12h00

Durée émission : 25 min

Annie Cordy et le cinéma : « Nous nous sommes tant aimés »

© Wiki Commons. Annie Cordy aura tourné quelque 40 films pour le cinéma.

Femme orchestre à l’énergie incroyable, Annie Cordy savait tout faire. De ses débuts au music-hall, en passant par l’opérette jusqu’à sa carrière de chanteuse populaire, tout lui a réussi. Mais elle a aussi tourné avec les plus grands au cinéma.

La Symphonie du cinéma revient cette semaine sur la riche carrière d’actrice d’Annie Cordy, disparue le 4 septembre. Une émission qui fera la part belle à la chanson et quoi de plus normal, quand on évoque l’artiste belge qui fait une première apparition au cinéma en 1954, chez Sacha Guitry, dans "Si Versailles m’était conté"… Un film à sketches historique. Encouragée par Maurice Chevalier qu’elle considérait comme son père spirituel, elle connaît son premier grand succès en tant que chanteuse avec "Léon", tandis qu’elle s’illustre, également, dans l’opérette et triomphe dans "La Route fleurie". L’opérette, un genre en vogue qui se transpose, aussi, au cinéma en 1956 dans "Le Chanteur de Mexico" où elle va faire une de ses plus belles rencontres artistiques en la personne de Luis Mariano.   
 

"LE CHANTEUR DE MEXICO" (1956)

Annie Cordy célèbrait le bonheur dominical dans le film de Richard Pottier "Le Chanteur de Mexico" et dans une scène très cocasse où Bourvil peste contre cette voisine chantant à tue-tête et arrosant copieusement les tartines de son petit déjeuner. Plusieurs autres chansons, signées du tandem de "La Route fleuri", Francis Lopez pour la musique et Raymond Vincy pour les paroles, figurent aussi dans ce monument de l’opérette.
A la fin des années 50, une autre chanson, qui emprunte son nom au titre d’une comédie policière dans laquelle elle figure, sera un énorme succès. 

"Cigarettes, whisky et p’tites pépées" (1959)

Aux côtés de Pierre Doris, Jean Carmet et Pierre Mondy, Annie Cordy, qui possède déjà huit films à son actif,  s’affirme en 1959 dans le rôle d’une tenancière de cabaret où l’on pousse à la consommation. "Cigarettes, whisky et p’tites pépées" est une chanson composée par Tim Spencer sur des paroles de Jacques Soumet et François Llenas qu’interprète Annie Cordy pour le film de Maurice Régamey. Chanson qui est en fait une adaptation, en français, d’un célèbre standard américain de 1947 du groupe de country Sons of the Pioneers.
Les années 60 seront un peu moins fertiles au cinéma pour Annie Cordy qui enchaîne, en revanche, les opérettes et se consacre à sa carrière de chanteuse. Mais après avoir joué dans plusieurs comédies policières parodiques de Raoul André, un rôle va révéler son talent dramatique en 1970. Ce rôle c’est celui  dans "Le Passager de la pluie", de René Clément, un polar froid autour d’une femme qui tue son violeur et où Annie Cordy donne la réplique à Charles Bronson et Marlène Jobert.
 

"Le Passager de la pluie" (1970)

La très belle interprétation de Nicole Croisille pour "Le Passager de la pluie" et la non moins magnifique partition musicale de Francis Lai pour le film de René Clément où Annie Cordy joue le rôle de la mère de Marlène Jobert. Le film recevra en 1971 le prix du meilleur film étranger aux Golden Globes.
Changement d’ambiance avec l’extrait suivant, un extrait instrumental, nous sommes toujours au début des années 70  et à la baguette, on retrouve le compositeur italien Stelvio Cipriani.   
 

"Le mataf" (1973)

Le thème principal du "Mataf", un film de Serge Leroy, sorti en 1973, et la musique de Stelvio Cipriani que j’ai choisie de vous faire écouter bien qu’Annie Cordy interprète également sur la bande originale la chanson "Les Printemps" pour ce film où elle joue Nina aux côtés de Michel Constantin, Georges Géret et Pierre Santini, trois braqueurs qui s'apprêtent à réaliser un hold-up quand une jeune fille est précipitée d'une fenêtre par deux tueurs.
 

"Elle court, elle court la banlieue" (1973)

Ed Welch compose "They never told us" pour le film "Elle court, elle court la banlieue", sorti, comme "Le Mataf", en 1973, et que l’on doit à Gérard Pirès. Un film qui  décrit la vie trépidante des habitants de la banlieue parisienne. Annie Cordy y tient le rôle d’un agent immobilier, tandis que l’on retrouve, aussi, un autre chanteur Jacques Higelin qui tient là un rôle principal aux côtés d’une multitude d’acteurs connus ou en passe de l’être faisant parfois qu’une simple apparition à l’image de Coluche et Miou-Miou.
Les années 70 sont décidément très prolifiques au cinéma pour Annie Cordy qui figure, en 1974, au générique des "Gaspards", de Pierre Tchernia.  
 

"Les Gaspards" (1974)

C’est Gérard Calvi qui signe en 1974  la bande originale des "Gaspards", l’histoire rocambolesque de la disparition de la fille d’un libraire, dans un Paris en pleine mutation urbanistique.  On y fait la connaissance d’un mystérieux groupe de militants anti-travaux, emmenés par Philippe Noiret et qui se sont réfugiés dans les catacombes de la capitale.  Chantal Goya qui joue la fille de Michel Serrault, entamera par la suite la carrière de chanteuse que l’on sait, tandis qu’Annie Cordy joue elle l’épouse du commissaire Lalatte, campé par Michel Galabru, chargé de mener l’enquête.  
 

"Le Chat" (1971)

Le cinéma est souvent la photographie d’une époque, dit-on. Le cinéma français des années 70 a en tout cas bien saisi les mutations de la banlieue et de Paris, nous venons de l’évoquer, c’est encore le fil rouge dans "Le Chat", grand film de Pierre Granier-Deferre, porté par le face à face d’anthologie Gabin-Signoret sur l’usure d’un couple vieillissant qui se déchire dans un vieux Paris bientôt englouti par le futur quartier d’affaires de la Défense. Annie Cordy, en patronne d’hôtel et confidente de Jean Gabin, est au diapason du jeu des deux acteurs à l’hiver de leur carrière.      
 

"Le Crime est notre affaire" (2008)

En 2008, Pascal Thomas fait appel à Annie Cordy pour son film "Le Crime est notre affaire", librement adapté du roman "Le Train de 16 h 50, d'Agatha Christie". Dans le film de Pascal Thomas, dont on vient d’écouter un extrait de la bande originale que l’on doit à Reinhardt Wagner, Annie Cordy joue la tante de Catherine Frot, qui va mener l’enquête après un mystérieux assassinat qui s’est produit dans un train.     

La Minute Judy Garland
Cette semaine, retour sur "Mulan", le dernier Disney, réalisé par Niki Caro et qui comporte la chanson originale "Loyal Brave True", interprétée par Christina Aguilera. L’occasion de rappeler qu’Annie Cordy chanta, également, pour des productions Disney : en 1995 pour "Pocahontas : une légende indienne" et sa BO francophone, sans oublier la version française de la célèbre "Ballade de Davy Crockett", en 1956, dont les paroles avaient été écrites par Francis Blanche.  

 
 
Quelques conseils…
Et tout d’abord un conseil de lecture : Que la vie est belle, d’Eddy Przybylski, paru en 2013 aux éditions La Boîte à Pandore. Une biographie fleuve de plus de 500 pages retraçant la vie et la carrière de l’artiste hors catégories qu’était Annie Cordy. Au rayon DVD, s’il fallait en voir deux, hormis les incontournables que sont "Le Chat" et "Le Passager de la pluie", évidemment, alors, je ne saurais que trop vous recommander l’enthousiasmant Chanteur de Mexico chez Studiocanal et puis plus récemment le très émouvant film de Jean-Paul Rouve, Les Souvenirs, édité par TF1 Studio, dernier grand rôle, en 2015, d’Annie Cordy.
Et on se quitte avec "Non, non, non, merci", chanson qu’interprète Annie Cordy dans Bonjour sourire, le premier film de Claude Sautet en 1956, une comédie où quatre artistes, dont Annie Cordy et Henri Salvador,  sont embauchés pour divertir une princesse et lui faire retrouver sa joie de vivre. Jouée par le grand orchestre de Jerry Mengo, la musique est signée Jean Constantin tandis que les paroles de la chanson sont elles de Pierre Tarcali.  

 
Play list des titres diffusés :
"Le Dimanche matin", BO "Le Chanteur de Mexico", Annie Cordy
Extrait du film "Cigarettes, whisky et p’tites pépées", de Maurice Régamey. DVD disponible chez  René Château
"Cigarettes, whisky et p’tites pépées", BO "Cigarettes, whisky et p’tites pépées", Annie Cordy
"Le Passager de la pluie", BO "Le Passager de la pluie", Nicole Croisille, musique: Francis Lai.
"Le Mataf main title", BO "Le Mataf", Stelvio Cipriani
"They never told us" (instrumental), BO "Elle court, elle court la banlieue", Ed Welch
Générique "Les Gaspards", BO "Les Gaspards", Gérard Calvi
Extrait du film "Le Chat", de Pierre Granier-Deferre, DVD disponible chez Studiocanal
"Le Chat final", BO "Le Chat", Philippe Sarde
"Le Crime est notre affaire", Reinhardt Wagner
"Loyal brave true", BO "Mulan", Christina Aguilera
"Non, non, non merci", BO "Bonjour sourire", Annie Cordy, musique : Jean Constantin

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 16h30

"La Symphonie du cinéma", une émission de Fabien Genest pour voyager dans l'univers des musiques de films.

Le présentateur

Fabien Genest

Journaliste de presse écrite et producteur de radio, passionné de cinéma et musique fabien.genest@rcf.fr