Bon anniversaire Tintin

Présentée par

La Symphonie du cinéma

jeudi 18 avril à 16h30

Durée émission : 25 min

Bon anniversaire Tintin

© Hergé Editions Moulinsart

Cette semaine dans La Symphonie du cinéma, c'est un anniversaire qui est fêté. Malgré sa jeunesse éternelle et ses enquêtes rocambolesques, Tintin souffle cette année ses 90 bougies. Né dans l'esprit de Hergé à l'orée des années 30, le célèbre reporter belge du Petit Vingtième a fait l'objet de plusieurs adaptations au cinéma.

Voilà un fringant nonagénaire dont les aventures continuent de nourrir l’imaginaire d’enfants, qui ne se doutent sans doute pas que le personnage à la houpette, flanqué de son fidèle chien Milou, a fait rêver, avant eux, plusieurs générations d’autres enfants. Apparu pour la première fois en 1929 dans le supplément jeunesse Le Petit Vingtième, le célèbre reporter aux éternels pantalons de golf fête cette année ses 90 ans.

Tintin, ce n’est pas seulement des planches de bandes dessinées, c’est aussi des dessins animés et des films dont le dernier, réalisé par Steven Spielberg, est sorti en 2011.

Les Aventures de Tintin: le Secret de la Licorne a été entièrement réalisé en motion capture 3D par Steven Spielberg et produit par Peter Jackson. Deux géants du cinéma au service de l’un des plus grands héros de la littérature jeunesse qui se sont attelés au tournage d’une suite, toujours en motion capture 3D, un procédé mélangeant des scènes tournées avec de vrais acteurs, retouchées ensuite à la palette informatique. Un choix retenu à l’époque pour ne pas dénaturer le héros d’Hergé. C’est l’acteur britannique Jamie Bell, rappelez vous le formidable Billy Elliott en 2000 sous la caméra de Stephane Daldry, qui a servi de modèle au personnage de Tintin tandis que celui d’Haddock a été endossé par Andy Serkis, le César du triptyque de La Planète des singes, de Ruppert Wyatt et Matt Reeves.
Lui accompagne en musique depuis maintenant 45 ans Steven Spielberg dans son processus de création. La première fois, c’était en 1974 pour le court-métrage Sugarland Express. Depuis, John Williams est devenu l’autre signature de Steven Spielberg.

Escape from The Karaboujan, extrait de la bande originale des Aventures de Tintin: Le Secret de la Licorne que l’on doit à John Williams, grand compositeur américain de musiques de films et grand compositeur tout court à qui l’on doit tant de partitions célèbres pour le 7e art comme E.T., Harry Potter, Les Aventuriers de l’arche perdue, ou encore Star Wars pour n’en citer que quelques-unes…

Mais avant Steven Spielberg et Peter Jackson, d’autres réalisateurs s’étaient déjà emparés des histoires du reporter du Petit Vingtième et la première incursion de Tintin dans le monde animé remonte à 1947 avec une femme, la réalisatrice et musicienne, compatriote d’Hergé, Claude Misonne, célèbre pour ses poupées animées qui adapte en stop motion, dans un format de 60 minutes en noir et blanc, Le Crabe aux pinces d’or.

La musique rare, et un peu grésillante, du générique de Tintin et le crabe aux pinces d’or, signée pour la circonstance pour le film animé de Claude Misonne par Georges Bethume et André Ducat.  14 ans plus tard, en 1961, Jean-Jacques Vierne signe, lui, un premier film en images réelles en adaptant l’album Tintin et la toison d’or…

Certains d’entre vous auront peut-être reconnu Isabelle Aubret interprétant la chanson du générique de Tintin et la toison d’or sur une musique entraînante signée André Popp, fameux compositeur, pour Juliette Gréco ou Marie Laforêt, mais aussi arrangeur et chef d'orchestre français, disparu en 2014.
Lorsque Jean-Jacques Vierne met en images les aventures du jeune reporter, le projet se veut ambitieux. Si un inconnu Jean-Pierre Talbot est choisi pour sa ressemblance pour incarner Tintin, le rôle du capitaine Haddock est lui confié à l’acteur confirmé Georges Wilson. A la mise en scène, on retrouve Pierre Lary, assistant réalisateur l’année d’avant d’Abel Gance sur Austerlitz, et qui plus tard travaillera avec Luis Bunuel, tandis que les dialogues sont écrits par Remo Forlani.
60 ans plus tard, le film laisse transparaître le parti pris d’une esthétique soignée à l’image de sa bande originale.
Trois ans plus tard, Philippe Condroyer et une équipe technique franco-espagnole tournent Tintin et les oranges bleues. Toujours avec Jean-Pierre Talbot dans les habits de  Tintin mais avec Jean Bouise dans le rôle d’Haddock. La partition musicale, quant à elle, est confiée à Antoine Duhamel, élève d’Olivier Messiaen au conservatoire nationale de musique de Paris, âgé alors de 39 ans et qui n’a pas encore tourné avec Godard et Truffaut.

Un extrait de la bande originale d’Antoine Duhamel pour le film Tintin et les oranges bleues, dont le titre rappelle le célèbre vers de Paul Éluard « La terre est bleue comme une orange » présent dans le recueil L'Amour la poésie, paru en 1929. A noter encore que la comédienne Micheline Dax prête sa voix à Jenny Orléans qui incarne dans le film Bianca Castafiore. Petit saut de puce dans le temps pour nous retrouver à présent en 1969…

François Rauber est à la direction d'orchestre pour les deux grands dessins animés des studios Belvision qui mettent en scène Tintin. Tout d’abord pour Le Temple du Soleil, en 1969, puis pour Tintin et le Lac aux Requins en 1972. Le premier comporte deux chansons, écrites par Jacques Brel, grand fan d’Hergé : La Chanson de Zorrino et Ode à la nuit, chantée par Lucie Dolène, connue pour ses doublages de dessins animés et qui fut l'épouse du compositeur Jean Constantin.

Raymond Leblanc réalise en 1972 Tintin et le Lac aux requins, qui ne reprend pas une aventure de la bande dessinée mais une histoire originale écrite par Greg, collaborateur de Hergé. L’action se situe en Syldavie, pays imaginaire des Balkans où Tintin et Haddock ont été invités par le professeur Tournesol dans sa villa, au bord d’un lac ayant la réputation d'être maudit. Outre la musique signée François Rauber, le film a acquis une certaine célébrité, aussi, grâce à la chanson de Niko et Nouchka, Ma carriole et mon âne, dont vous avez pu entendre un court passage. Tintin et le Lac aux requins restera longtemps le dernier long métrage adapté des héros d’Hergé, jusqu’en 2011 avant que Steven Spielberg ne dépoussière quelque peu le mythe.

La Minute Judy Garland
Cette semaine dans La Minute Judy Garland, je vous propose de rester dans l’univers des personnages de bandes dessinées franco-belges  avec Gaston Lagaffe, autre monument de la BD jeunesse, adapté au cinéma l’an passé par Pierre-François Martin-Laval.
Dans le film, c’est Théo Fernandez qui endosse le pull-over en laine vert de Gaston, lequel chante M’Enfin, célèbre interjection prononcée par Lagaffe quand ce dernier est à court de mots. Et c’est souvent…

Et on se quitte avec The Adventure continues autre morceau de l’excellente BO des Aventures de Tintin et le secret de la Licorne.
Bonne continuation à tous à l’écoute de nos programmes et à la semaine prochaine.

Quelques conseils d’écoute :

The Adventures of Tintin, the secret of the Unicorn, la bande originale du film de John Williams, paru en CD et vinyle chez Sony Music. Je ne saurais que trop vous recommander le coffret contenant Tintin et le mystère de la toison d'or + Tintin et les oranges bleues, en version restaurée 4K, disponible en DVD et blue ray sorti en 2016 chez
LCJ éditions et puis bien sûr, relisez les albums d’Hergé, on n’en a jamais fait le tour, un bain de jouvence et une source inépuisable de joie, qui selon la formule consacrée touche les lecteurs de 7 à 77 ans depuis maintenant 90 ans.

Play list des morceaux diffusés:

Bande annonce Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne, Steven Spielberg (2011)
Escape from The Karaboudjan, Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne, John Williams
Extraits :  E.T., Harry Potter, Les Aventuriers de l’arche perdue, Star Wars, John Williams
Générique de Tintin et le crabe aux pinces d’or, Georges Bethume et André Ducat
Tintin et la toison d’or, générique Isabelle Aubret, musique d’André Popp
Tintin et la toison d’or, générique, André Popp
Tintin et les oranges bleues, André Duhamel
Ode à la nuit, Le Temple du soleil, François Rauber-Jacques Brel
Ma carriole et mon âne, Tintin et le Lac aux Requins, François Rauber
M’enfin, Théo Fernandez, BO de Gaston Lagaffe
The Adventure continues, John Williams, from The Adventures of Tintin : The secret of the Unicorn, John Williams

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jeudis à 16h30

"La Symphonie du cinéma", une émission de Fabien Genest pour voyager dans l'univers des musiques de films.

Le présentateur

Fabien Genest

Journaliste de presse écrite et producteur de radio, passionné de cinéma et musique fabien.genest@rcf.fr