"C'est tout ce qu'il me reste", Thomas Fersen

Présentée par

L'album de la semaine

mardi 1 octobre 2019 à 18h25

Durée émission : 5 min

"C'est tout ce qu'il me reste", Thomas Fersen

© CC Wikipédia - Thomas Fersen en concert

Quel drôle de titre pour ce nouvel album signé Thomas Fersen. Pris au premier degré, on peine à croire que le chanteur ait fait le tour de la question

Il est de ces voix reconnaissables entre mille. Tantôt riante, tantôt mélancolique, une voix pour raconter ou s’inventer des histoires. Des chansons comme autant de friandises que l’on picore du sac tendu par la boulangère en rentrant de l’école. Bienvenue dans l’univers de Thomas Fersen.
Pour celles et ceux d’entre vous qui ne connaîtraient pas encore le style si caractéristique de ce chanteur français, les friandises en questions sont plutôt du genre acide, douce-amer, piquantes façon pince-sans-rire le tout enrobées d’une gélatine de tendresse enfantine.

Car, fort de 12 album studios et près de 30 ans de carrière, celui qui fût décoré en 2010 du grade d’officier de l’Ordre des Arts et des Lettres, garde, encore et toujours, une âme d’enfant. Thomas Fersen court après les filles, à tout âge. Les femmes ont toujours eu une place privilégiée dans ses chansons, et cet album n’y fait pas exception. Dans «  C’est tout ce qu’il me reste », au titre étrange, en forme de dernier tour de piste, il n’y a pas vraiment de place pour la gravité ou le sérieux. Drague adolescente faussement maladroite ou puceau de 40 ans, j’ai un coup de cœur pour «  Le vrai problème », façon inversion des normes : Mme est pleine aux as et veut couvrir Mr de cadeaux, homme moins bien loti, moins aisé, qui n’en peux plus de se voir « soigné » à l’excès. Cette fiction est un régal et trouvera bien un écho chez chacun d’entre nous.

Vous croiserez aussi le traditionnel bestiaire, univers des animaux si cher à ce chanteur : cette fois-ci, poux, lapin, singe et batraciens ont rendez-vous ! Vous y croiserez même des zombies, mais des gentils, comme toujours chez Fersen. Gentilles aussi, les orchestrations des différents morceaux, avec tantôt du synthé, tantôt du banjo, toujours encadrés par les incontournables piano, guitare, basse, batterie.

Allez, pour vous résumer tout ça, voici le premier single de cet album intitulé Les Vielles. Je ne me donne pas la peine de vous en dire plus, vous allez vite comprendre où l’artiste veut vous emmener. Et de vous inviter à explorer l’ensemble de cet album signé Thomas Fersen, intitulé « C’est tout ce qu’il me reste ». Mais ça, nous avons le droit d’en douter...

Titre : Les vielles – Thomas Fersen

Les dernières émissions

Le présentateur

Maxime Nedelec

Arrivé en Sarthe en septembre 2016, il vous accompagne sur l'antenne de RCF lors des tranches locales. Présentateur du Coup de Projecteur, de Chez nous, l'Europe et de l'émission musicale Décibels