Cantate BWV 205 appelée aussi "Eole apaisé"( n°116)

Présentée par

S'abonner à l'émission

La Clé des champs

dimanche 4 août à 16h00

Durée émission : 55 min

La Clé des champs

Cette cantate était destinée à honorer un célèbre professeur de l'Université de Leipzig Auguste Müller. C'est une grande fresque allégorique sur le dieu des vents Eole.

La qualité de l’homme que l’on célébrait imposait le choix de Virgile dans l’Enéïde.
L’allégorie est un peu lointaine : en ce jour anniversaire , il était de bon ton de vouloir  la paix sur la terre et dans la nature, les réjouissances devant se passer dans un climat  de bonheur et de sérénité.
Cette histoire sert de base à une grande fresque  dans le goût des sérénades de l’époque.
4 personnages allégoriques :
Pallas, la déesse de de la sagesse,  des sciences  et des arts   et à ce titre protectrice des muses , était confiée à la voix de soprano
Pomone, la ravissante nymphe, divinité des fruits présidant à l’art des jardin, confiée à la voix d’alto
Zéphyr, sa suavité  allait bien pour une divinité des brises et des vents doux ,confié au ténor, le fils d'Eole et de l’aurore
Eole, le maitre des vents , qui selon  Virgile vit dans une caverne où il tient les vents enchainés alors que ceux-ci tentent de s’échapper avec force. C’est bien sûr une basse

Les interprètes sont Joanne Lunn soprano, Robin Laze , contre ténor,  Wolfram  Lattke, ténor et Roderick William basse
Le Bach Collegium Japan sous la direction de  Maasaki Suzuki.

Bonne écoute !

 

Les dernières émissions

L'émission

Le dimanche à 14h

Jean-François Duchamp, l’une des voix historiques de RCF, vous offre un parcours buissonnier dans les oeuvres classiques. Ses choix sont inspirés par le temps liturgique, l’évangile du jour ou la saison.

Le présentateur

Jean-François Duchamp