Confinement: se divertir avec les comédies de Claude Zidi

Présentée par

La Symphonie du cinéma

jeudi 19 mars à 16h30

Durée émission : 25 min

Confinement: se divertir avec les comédies de Claude Zidi

© Affiches de films de Claude Zidi : "Les Ripoux", "La moutarde me monte au nez", "La Totale !"

"L’Aile ou la cuisse", "Les Sous-doués", "Les Ripoux"... Certaines comédies populaires de Claude Zidi ont connu un succès phénoménal.

Cinéaste phare des années 80, Claude Zidi est l'un des plus brillants réalisateurs français de comédies populaires. Avec "Les Sous-doués", "Banzaï", "Les Ripoux" ou encore "Les Rois du gag", il incarne une réussite venue sur le tard qui a fortement marqué l’inconscient collectif.

Longtemps cadreur, notamment pour Claude Chabrol avec lequel il travaille sur une dizaine de films entre 1963 et 1969, Claude Zidi a 37 ans lorsque sort son premier film intitulé "Les Bidasses en folie", une gaudriole diront certains, un film de genre diront d’autres, où l’armée et la conscription inspiraient alors des réalisateurs du nom de Robert Lamoureux, Philippe Clair, Michel Gérard ou encore Max Pécas.

 

 

Le succès des Charlots

La chanson "Au Pas cadencé", puis le générique des "Fous du stade" : deux morceaux et deux films interprétés par Les Charlots, un collectif comique que formaient alors Gérard Rinaldi, Gérard Filippelli, Jean-Guy Fechner, Luis Rego et Jean Sarrus qui fit les beaux jours du cinéma comique français dans les années 70 à grand renfort de running gags et d’humour potache.

En 1971, le premier film de Claude Zidi, "Les Bidasses en folie", séduit 7 millions de spectateurs. Un coup de maître qui connaîtra une suite trois ans plus tard avec "Les Bidasses s’en vont en guerre". Entre temps, Claude Zidi et Les Charlots creuseront la veine du succès en tournant successivement "Les Fous du stade" et "Le Grand Bazar". 

 

 

"La Moutarde me monte au nez"

Fort d’une notoriété grandissante, Claude Zidi tourne définitivement la page des Charlots en 1974 et signe cette année-là "La Moutarde me monte au nez" avec un jeune comique en vogue que l’on commence à s’arracher. Son nom : Pierre Richard. Quant au compositeur Vladimir Cosma, il entame une longue collaboration avec Claude Zidi qui va durer près de dix-sept ans jusqu’à "La Totale !" en 1991.

 

 

 "L’Aile où la cuisse"

Peu bavard et enclin aux interviews, homme discret préfèrant cultiver son jardin secret, Claude Zidi aura durant sa carrière très souvent senti les bons coups et aussi bien su s’entourer. C’est le cas en 1976 sur "L’Aile où la cuisse", produit par son porte-bonheur Christian Fechner, où après le refus de Pierre Richard, il impose alors un débutant nommé Coluche dans son premier grand rôle pour donner la réplique à Louis de Funès.     

 

 

Le générique de Vladimir Cosma, le célèbre "Concerto gastronomique" est devenu culte. Il impulse, d’entrée, un dynamisme communicatif à cette satire sur la malbouffe et l’industrie agroalimentaire où Louis de Funès joue un directeur de guide gastronomique essayant de transmettre, en vain, le flambeau à son fils.

 

 

"Les sous-doués"

À l’heure d’aborder la décennie suivante, Claude Zidi connaît des difficultés financières après l’échec de "Bête mais discipliné". Son agent, Jean-Louis Livi, lui suggère alors d’être son propre producteur. En discutant avec l’une de ses filles qui vient de passer le bac et qui lui confie les tricheries en usage, lui vient alors l’idée d’en faire le sujet de son prochain film en réunissant autour de Daniel Auteuil de jeunes comédiens et des seconds rôles confirmés comme Maria Pacôme, Michel Galabru ou Hubert Deschamps.

 

 

"Les Sous-doués" fera un triomphe au printemps 80 et sera talonné d’une suite en 1982, "Les Sous-doués en vacances". Une bande originale de Vladimir Cosma, dominée par le cultissime "Destinée", interprété par Guy Marchand dans le film.

 

 

"Inspecteur la Bavure"

Chose rare et unique à ce jour pour un même réalisateur, Claude Zidi connaîtra un nouveau grand succès à plus de 3,5 millions d’entrée la même année 1980 avec "Inspecteur la Bavure". Film des retrouvailles avec Coluche.

C’est Coluche qui soufflera à Claude Zidi l’idée du scénario d’"Inpecteur la Bavure" ou celle d’un petit inspecteur maladroit qui va percuter la voiture de l’ennemi public numéro 1. Rempli de gags visuels et de quiproquos, le film a pour intrigue le personnage de Roger Morzini, interprété par Gérard Depardieu. Quant au générique de Vladimir Cosma, avec son saxophone endiablé, il n’est pas sans rappeler un tube de l’époque : "One step beyond", du groupe de ska anglais Madness.

 

 

"Banzaï"

Trois ans plus tard, Claude Zidi  retrouvera Coluche pour "Banzaï", autre comédie phare de la première partie des années 80 avec Valérie Mairesse, Didier Kaminka, acteur et dialoguiste de talent et Marthe Villalonga, qui jouait déjà la mère protectrice de Coluche dans "Inspecteur la Bavure". Coluche incarne un agent d’assurance pour voyageurs français à l'étranger.

 

 

"Les Rois du gag"

Claude Zidi fut très lié avec Didier Kaminka, qui devient son dialoguiste et coscénariste principal dès 1979 sur "Bête mais discipliné" et qui le sera sur une bonne dizaine de films jusqu’en 2001 pour "La Boîte". Claude Zidi le fera aussi tourner dans plusieurs ses films comme "Banzaï" ou "Les Rois du gag" : une comédie avec Thierry Lhermitte et Gérard Jugnot où le réalisateur répond de manière frontale aux critiques portant sur son travail. La musique est signée Vladimir Cosma.

 

 

"Les ripoux"

C'est Francis Lai qui signe l’une des musiques de films parmi les plus remarquables de la décennie 80 pour "Les Ripoux", énorme succès en salles de l’automne 1984 et rôle en or pour un Philippe Noiret en flic à l’ancienne enseignant les ficelles du métier à un Thierry Lhermitte, sortant de l’école de police. Le film totalisera presque 6 millions de spectateurs. 

 

 

Christian Clavier et Gérard Depardieu endossent en 1999 les habits d’"Astérix et Obélix" sous la caméra de Claude Zidi, qui n’a tourné que trois films depuis le début de la décennie. À la tête d’un budget colossal, il est le premier à s’attaquer en prises de vue réelle à la mythique bande dessinée de René Goscinny et Albert Uderzo. Avec 9 millions de spectateurs dans les salles françaises et plus de 16 millions dans le monde, le film est un succès considérable qu’accompagne Jean-Jacques Goldman qui en compose la bande originale où figure la chanson "Elle ne me voit pas". 

 

 


La Minute Judy Garland
Arrêtons-nous quelques instants sur "Une Sirène à Paris", l’excellent film fantastique de Mathias Malzieu, sur les écrans depuis le 11 mars, et adapté de son propre roman sorti en fin d’année. Chanteur avant d’être réalisateur, le leader de Dionysos a également signé la bande originale où figure la chanson titre du film dédiée à Lula la sirène, jouée par Marilyn Lima, qui a envoûté Gaspard, interprété par Nicolas Duvauchelle.

Quelques conseils pour prolonger cette émission…
Je vous conseille deux lectures récentes. Tout d’abord "Le Cinéma de Claude Zidi" (éd. LettMotif), de Thibault Decoster, et "Claude Zidi en toute discrétion" (éd. Hors Collection) de Vincent Chapeau : deux très bons livres pour se replonger dans la carrière du cinéaste, son parcours, ses thèmes, ses succès et aussi ses échecs. 

Play list des titres diffusés
Au Pas cadencé, BO Les Bidasses en folie, Les Charlots
Générique Les Fous du stade, Les Charlots
Générique, BO La Moutarde me monte au nez, Vladimir Cosma
Bande annonce L’Aile ou la cuisse
Concerto gastronomique, BO L’Aile ou la cuisse, V. Cosma
Extrait Les Sous-doués en vacances
Memphis cocktail theme
, BO Les Sous-doués en vacances, Vladimir Cosma
Extrait Inspecteur la Bavure
Générique Inspecteur la Bavure, Vladimir Cosma
Extrait Banzaï, générique Banzaï, Vladimir Cosma
Aurora, BO Les Biches, Pierre Jansen
Les Rois du gag, Vladimir Cosma
Générique, BO Les Ripoux, Francis Lai
Extrait Astérix et Obélix contre César
Elle ne me voit pas, Jean-Jacques Goldman
Lula, BO Une Sirène à Paris, Mathias Malzieu
Générique, BO Les Ripoux 3, Francis Lai

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le jeudi à 16h30

"La Symphonie du cinéma", une émission de Fabien Genest pour voyager dans l'univers des musiques de films.

Le présentateur

Fabien Genest

Journaliste de presse écrite et producteur de radio, passionné de cinéma et musique fabien.genest@rcf.fr