Des avions et des hommes, l'aviation au cinéma

Présentée par UA-60749

La Symphonie du cinéma

mardi 30 juillet 2019 à 11h00

Durée émission : 25 min

Des avions et des hommes, l'aviation au cinéma

© Wikipedia.org

Le 25 décembre 1918 était inauguré entre Toulouse et Barcelone le premier tronçon d’une liaison aérienne qui allait rejoindre l'Amérique du Sud. Ainsi débutait l'épopée de l’Aéropostale.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

La Symphonie du cinéma est consacrée cette semaine à l’aviation et à ses héros, alors que l’on célèbre, cette année, le centenaire des débuts de l’Aéropostale. Depuis plus de 70 ans, nombreux sont les films qui ont mis en scène des histoires de pilotes et justement, remontons le temps pour nous arrêter dans les années 30 et 40, fertiles en films traitant du sujet à l’image de Mermoz, de Louis Cuny, qui sort sur les écrans en 1943…

 

 

La musique du compositeur suisse Arthur Honegger pour Mermoz, de Louis Cuny, un film, avec Robert-Hugues Lambert, dans la peau du célèbre aviateur, dont ce sera d’ailleurs le seul film. La fin du tournage est entachée en effet d’un terrible drame. Soupçonné d’entretenir une liaison homosexuelle avec un officier nazi, Robert-Hugues Lambert est arrêté et emprisonné . Il meurt en captivité à l’âge de 37 ans en mars 1945. Avant Louis Cuny, deux autres films :  Vol de nuit, en 1933, de l’Américain Clarence Brown et Courrier Sud, en 1937, du Français Pierre Billon rendent hommage aux héros de l’Aéropostale qu’étaient Jean Mermoz, Henri Guillaumet et, bien sûr, Antoine de  Saint-Exupéry, le plus célèbre d’entre eux, dont les deux romans, sont donc adaptés au cinéma.

Avec John Barrymore, Clark Gable tient la vedette du film de Clarence Brown tandis que Charles Vanel, Pierre-Richard Willm et Pauline Carton sont eux au casting de Courrier Sud. Mais c’est la partition d’un autre film sur l’Aéropostale que nous allons entendre, celle en l’occurrence de Joseph Kosma en 1949 pour Le Grand Balcon, d’Henri Decoin sur un scénario de Joseph Kessel.

 

 

En cette année du centenaire de la première liaison des lignes aériennes Latécoère, Pathé a eu la bonne idée de  restaurer le film d’Henri Decoin, Au Grand Balcon, du nom de l’hôtel  à Toulouse où se croisèrent Didier Daurat et Jean Mermoz, deux pionniers de l’aviation postale française. Pierre Fresnay et Georges Marchal y tiennent les rôles titres.
Lui, est une autre figure incontournable de l’entre-deux guerres de l’aviation commerciale : l’Américain Charles Lindbergh à qui James Stewart prête ses traits en 1957 dans Spirit of Saint Louis, de Billy Wilder, qui réalisait là ce film d’aventure, 2 ans après 7 Ans de réflexion et deux ans avant Certains l’aiment chaud, ses deux plus grands succès. Celui que l’on surnomme « L'aigle solitaire » entrait dans la légende en mai 1927 en devenant le premier pilote à relier, seul, et sans escale, New York à Paris en 33 heures et 30 minutes, à bord de son avion le Spirit of Saint Louis.

 

 

 

Building the spirit (En construisant l’esprit en français), extrait de la partition musicale de Franz Waxman pour le film de Billy Wilder L’Odyssée de Charles Lindbergh, Spirit of Saint Louis, dans son titre original. Et puisqu’on évoque les pionniers des airs, citons également un film français de 1953, Horizons sans fin, que l’ont doit à Jean Dréville avec Maurice Ronet, Paul Frankeur et Gisèle Pascal dans le rôle d’Hélène Boucher, dite « la fiancée de l’air », célèbre aviatrice française à la fin des années 20 et au début des années 30, morte accidentellement à l’âge de 34 ans. Une femme de défis, indépendante et farouchement moderne à l’image de Maryse Bastié, Adrienne Bolland ou l’Américaine Amelia Earhart, première femme à avoir traversé l’Atlantique en solitaire en 1932, dont la vie était retracée en 2010 sous la caméra de Mira Nair avec Hilary Swank aux côtés d’Ewan Mc Gregor.

 

 

La très belle musique de Gabriel Yared pour Amelia, le film de Mira Nair contant le destin exceptionnelle de l’aviatrice Amelia Earhart.
Changement de cap à 180 degrés à présent avec la musique que voici…  

 

 

La musique, là encore, de Gabriel Yared qui vient illuminer Le Patient anglais, le film aux 9 Oscars d’Anthony Minghella, sorti en 1996, ou l’histoire d’un pilote, incarné par Ralph Fiennes, abattu par l’artillerie allemande en 1944 dans le Sahara, et atrocement brûlé, dont va s’occuper une infirmière dévouée, jouée par une délicate Juliette Binoche.
Une transition toute trouvée pour évoquer à présent un chapitre important, que l’on survolera cependant par manque de temps, qui concerne l’aviation dans les films de guerre. Et parmi la longue liste de ces films, La Bataille de Midway, de Jack Smight en 1976… et sa musique composée par John Williams.

 

 

Le thème principal de La Bataille de Midway, signé John Williams, un film au casting 4 étoiles où l’on retrouve Charlton Heston, Henry Fonda, Robert Mitchum, Glenn Ford, Robert Wagner, James Coburn ou encore Tom Selleck. Un film qui raconte la célèbre bataille en 1942 qui décida du sort de la guerre dans le Pacifique. Et ça tombe bien que l’on en parle car un remake, réalisé par Roland Emmerich, sortira à l’automne avec notamment Woody Harrelson, Luke Evans et Patrick Wilson.

 

 

Take my breath away (A couper le souffle en français), interprété par le groupe Berlin, chanson phare d’un des grands succès de l’année 1986 au cinéma : Top Gun, de Tony Scott, film qui a véritablement fait décoller la carrière de Tom Cruise. L’univers de pilotes au sein de la prestigieuse école de l’US Navy, surnommée Top Gun, sur fond de rivalités viriles et d’histoire d’amour entre Maverick (Tom Cruise) et Charlie, son instructrice jouée par Kelly Mc Gillis.  

 

 

Le thème principal d’Aviator, grand film de l’année 2004 que l’on doit à Martin Scorsese qui s’est adjoint pour l’occasion les services d’Howard Shore. Un Howard Shore qui remportera le Golden Globe de la meilleure musique de film en 2005, un an après l'avoir reçu pour Le Seigneur des anneaux : le Retour du roi. Aviator raconte la vie tumultueuse du cinéaste, homme d’affaires et producteur Howard Hughes, cinéphile et grand pilote d’avions qui sera victime d’un terrible accident en 1946 qui lui laissera des séquelles à vie. Leonardo DiCaprio donne chair à la personnalité tourmentée d’Howard Hugues qui tomba éperdument amoureux de Katharine Hepburn, femme de caractère jouée par une convaincante Cate Blanchett.

 

Le 24 septembre 1980, sort sur les écrans français un Ovni signé de trois réalisateurs : David Zucker, Jerry Zucker et Jim Abrahams. Son nom est tout un programme et se veut une parodie à grosses ficelles du film catastrophe. Y’a-t-il un pilote dans l’avion ? Airplane ! en anglais sera l’un des gros succès de l’automne de cette année-là. Une comédie déjantée où à la suite d’une intoxication alimentaire, tout l’équipage d’un Boeing et ses passagers se retrouvent en perdition. Si la musique est d’Elmer Bernstein, de nombreux passages font référence à d’autres films tels que Les Dents de la mer, Le Magicien d’Oz ou encore La Fièvre du samedi soir dans des scènes hilarantes…  

La Minute Judy Garland

Cette semaine, la Minute Judy Garland avait envie de rendre hommage à la grande Ginger Rogers, qui disparaissait le 25 avril 1995 à l’âge de 83 ans. Ginger Rogers, danseuse inoubliable, qui forma jusqu'à la fin des années 1940, un duo mythique au cinéma avec Fred Astaire comme dans Le Danseur du dessus, en 1935. Deux ans plus tôt, elle interprète We are in the money, dans Gold diggers (Chercheuses d’or en français), accompagnée par un chœur féminin qui danse avec des pièces de monnaie géantes. Une séquence, reprise par Arthur Penn en 1967 dans Bonnie and Clyde.

 

Quelques conseils d’écoute pour prolonger cette émission :

Et tout d’abord la bande originale du film Le Patient anglais, on ne le répètera jamais assez, magnifique et essentielle, signée Gabriel Yared et puis celle de Top Gun, disponible chez Columbia, avec là des artistes variés comme le groupe Berlin, bien sûr, et sa chanson tubesque, mais aussi Jerry Lee Lewis, les Righteous Brothers, Otis Redding ou encore Miami Sound Machine.

 

Et on se quitte avec les Andrew Sisters et Bei mir bist du schön, (Tu es belle avec moi dans sa traduction de l’allemand au français), chanson présente dans La Promesse de l’aube, d’Eric Barbier en 2017 avec Pierre Niney dans le rôle de Romain Gary, pilote de guerre valeureux, avant de devenir le grand écrivain que l’on connaît.

Playlist des morceaux diffusés :
 
Bande originale du film Mermoz, Arthur Honegger
Générique du Grand Balcon, Joseph Kosma
Building the spirit, Franz Waxman from Spirit of Saint Louis
Amelia main title from Amelia, Gabriel Yared
I will be back, Gabriel Yared, BO Le Patient anglais
Midway, main title, John Williams
Take my breath away, Berlin from Top Gun
The Aviator main theme, Howard Shore
Y’a-t-il un pilote dans l’avion ? Elmer Bernstein
We are in the money, Ginger Rogers, from Gold diggers of 1933 (Chercheuses d’or de 1933)
Bei mir bist du schön, The Andrew Sisters

 

Émission diffusée en avril 2019

 

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 16h30

"La Symphonie du cinéma", une émission de Fabien Genest pour voyager dans l'univers des musiques de films.

Le présentateur

Fabien Genest

Journaliste de presse écrite et producteur de radio, passionné de cinéma et musique fabien.genest@rcf.fr