Hiyoli Togawa : S.O.S d'une altiste en détresse

Présentée par LM-550

L'album de la semaine

mardi 4 mai à 18h42

Durée émission : 5 min

Hiyoli Togawa : S.O.S d'une altiste en détresse

© Hiyoli Togawa, pochette d'album

De la pandémie et des confinements sont nés plusieurs projets musicaux collaboratifs. Parmi eux, l'album "Songs of solitude", sorti ce printemps 2021

00:00

00:00

Cher-e mélomane de RCF Sarthe, c’est David des Médiathèques du Mans.

Autant le dire tout de suite, mon choix pour l’album de cette semaine ne proposera pas vraiment de moment d’évasion hors de la situation pandémique qui régie nos vies depuis maintenant plus d’un an. Déjà, il est vrai que la photo de la jaquette, simple et directe, interpelle : on y voit le visage d’une jeune femme masquée en gros plan, dont le regard vif ressort particulièrement. Sur le masque, on y lit le titre « Songs Of Solitude » (« Les Chants de Solitude ») avec les lettres initiales typographiées en rouge pour marquer l’acronyme « SOS » ; puis, sous le titre, le nom de cette jeune femme : Hiyoli Togawa.

Allemande d’origine australo-japonaise, elle grandit dans sa ville natale de Düsseldorf en apprenant le violon mais, fascinée par le vieil alto de son père, s’oriente irrésistiblement vers ce nouveau compagnon d’épaule, avec lequel elle ouvrira les portes des plus prestigieuses écoles de musique du pays, pour s’établir ensuite à Berlin d’où sa carrière internationale prendra son envol –  pour le coup stoppé net par le premier confinement du printemps 2020.

Privée de concert, elle trouve refuge dans la peinture (violon d’Ingres, si j’ose dire, de l’altiste) et la musique de Bach, dont elle interprète chaque jour à l’alto les sarabandes des suites pour violoncelle seul, telle une routine ressourçante, comme ses balades quotidiennes dans les parcs déserts de la capitale allemande. C’est alors qu’elle reçoit un appel du compositeur finlandais Kalevi Aho : le double concerto pour percussions et alto dont elle est une des dédicataires est prêt. Toute à la joie de cette nouvelle, elle à l’idée de lui demander, ainsi qu’à dix autres compositeurs, une composition pour alto seul à même de traduire les différentes facettes du sentiment d’isolement en musique. L’enregistrement  final rassemble ces 11 pièces entre lesquelles s’intercalent les sarabandes de Bach – comme un retour à la maison entre différents voyages autour du monde, selon les mots de l’altiste dans les notes du livret. 

En extrait, j’ai choisi la pièce du compositeur britannique de musiques de film John Powell, malicieusement intitulée « A perfect time for a spring cleaning » (« un moment parfait pour nettoyage de printemps »), sans doute la pièce la plus enjouée et optimiste du disque, écrite pour neuf voix, ce qui a conduit Hiyoli Togawa à superposer les enregistrements de neuf pistes distinctes, récréant ainsi un orchestre de chambre virtuel, comme une manière ludique de déjouer cette solitude !

Cher-e mélomane, que tu t’attèles en ce moment ou non à ton grand nettoyage de printemps, je te souhaite tout le courage de ce monde, et te dis à très bientôt dans les médiathèques –ouvertes – du Mans, ainsi que sur les ondes – tout aussi ouvertes – de RCF Sarthe.

 

Les dernières émissions

Le présentateur

Maxime Nedelec

Arrivé en Sarthe en septembre 2016, il vous accompagne sur l'antenne de RCF lors des tranches locales. Présentateur du Coup de Projecteur, de Chez nous, l'Europe et de l'émission musicale Décibels