La symphonie du cinema Stanley Donen, monstre sacré de Hollywood

Présentée par

La Symphonie du cinéma

jeudi 9 mai à 16h30

Durée émission : 25 min

La symphonie du cinema Stanley Donen, monstre sacré de Hollywood

© Paramount pictures. Audrey Hepburn et Stanley Donen, à Paris, sur le tournage de "Drôle de frimousse"

Retrouvons à présent La Symphonie du cinéma et Fabien Genest qui nous parle cette semaine de Stanley Donen, à qui l'on doit quelques-unes des plus belles comédies musicales de l'histoire du cinéma mais aussi de grands films de la fin de l'âge d'or des studios d'Hollywood.

La musique coule de source lorsqu’on évoque ce grand du cinéma américain de l’immédiate après-guerre. La Symphonie du cinéma revisite, cette semaine, l’œuvre de Stanley Donen.
Disparu le 21 février dernier à l’âge vénérable de 94 ans, Stanley Donen est à jamais associé à un film et quel film : Chantons sous la pluie, chef d’œuvre de la comédie musicale de 1952 mais cet immense cinéaste de l’âge d’or d’Hollywood a fait bien d’autres choses et notamment deux grandes comédies policières  dans les années 60 : Charade tout d’abord, et Arabesque ensuite…

Tout le génie musical d'Henry Mancini, le compositeur aux quatre Oscars, compilé dans ces deux extraits de Charade, d'abord, en 1963 puis d'Arabesque, ensuite, en 1966. Deux grands films de Stanley Donen, servis par un casting de rêve. Cary Grant-Audrey Hepburn pour le premier, Sophia Loren-Gregory Peck, pour le second. On écoute encore un extrait de la bande originale de Charade et cette pièce romantique, qui vient souligner les sentiments qu'éprouvent une Audrey Hepburn, classe mannequin, habillée de pied en cape par le couturier Hubert de Givenchy, sous le charme d'un Cary Grant, qui campe un agent double.
Honoré il y a vingt ans par un Oscar d'honneur pour l'ensemble de sa carrière, Stanley Donen monte sur les planches à seulement dix ans. A peine sorti de l'adolescence, ce passionné de danse rencontre Gene Kelly avec qui il va lier une solide amitié. Ils deviennent associés et en 1949, ils réalisent Un Jour à New York York (On the town dans la version originale), l'histoire de trois marins de l'US Navy qui débarquent dans la Grosse Pomme pour une permission.

Franck Sinatra, Gene Kelly et Jules Munshin dans New York, New York, célèbre chanson, d'Un Jour à New York qui lance la carrière de Stanley Donen au cinéma. A quelques mois d'écart, Gene Kelly et Franck Sinatra feront deux films en 1949. Un Jour à New York, donc, et Match d'amour, réalisé par Busby Berkeley. Je n'ai l'ai pas encore cité mais la musique du film, qui compte pas moins de huit chansons, est quant à elle signée de Leonard Bernstein.

Comment parler de Chantons sous la pluie, sans évoquer la chanson titre qui donne son nom au film et où dans une scène d'anthologie de l'histoire du cinéma, un Gene Kelly, sous une pluie battante fait des claquettes et chante son bonheur d'aimer. En 1952, le 4e film de Stanley Donen, le second avec Gene Kelly, accouche d'un joyau de la comédie musicale à jamais gravé dans les mémoires. Arthur Freed et Nacio Herb Brown contribuent grandement au succès du film à l'image de ce Good Morning enjôleur, repris par Debbie Reynolds, Donald O'Connor et Gene Kelly.

Trois ans après le succès de Chantons sous la pluie, Stanley Donen et Gene Kelly tournent cette fois It's always fair weather, qui devient Beau fixe sur New York en France. Cette fois, Gene Kelly a pour partenaire Cyd Charisse, avec qui il avait tourné l'année précédente dans Brigadoon, de Vincente Minnelli. Betty Comden et Adolph Green  signent, avec le chef d'orchestre André Prévin, la musique de ce film cynique sur le monde de la télévision, dont tout donne à penser qu'il s'agit d'une suite d'Un Jour à New York.

En 1957, Stanley Donen retrouve la lumière avec Drôle de frimousse, incarnée par le visage gracieux d'Audrey Hepburn. L'actrice joue Joelle, une jeune libraire américaine qui accepte la proposition d'un magazine de mode de venir à Paris faire des photos pour la collection d'un grand couturier. Fred Astaire joue les photographes dans un Paris aux couleurs pastel. La musique est signée Roger Edens, Leonard Gershe, mais aussi George et Ira Gershwin, à l'image de How long has this been going on? Depuis combien de temps cela dure-t-il? en français.

Rum and Coca Cola, grand succès des Andrew Sisters, un calypso, créé en 1945, qui sert de motif musical à l'une des scènes de Kiss them for me, Embrasse-moi en français, sorti également en 1957, avec un Cary Grant en officier de marine et héros de guerre omnipotent, qui partage l'affiche avec la blonde sculpturale Jayne Mansfield, qui mourrait dix ans plus tard, à 34 ans seulement dans un tragique accident de voiture.

La voix de Gwen Verdon, grande danseuse et interprète de musicals dans les années 50-60, qui est Lola dans Damn Yankees ! Cette satanée Lola dans son titre en français, adaptée de la comédie musicale à succès créée trois ans plus tôt à Broadway par Richard Adler et Jerry Ross sur un livret de George Abbott et Douglass Wallop. L'histoire est une transposition moderne de la légende de Faust au monde du baseball, à travers la fameuse équipe des Yankees de New York. Faisons un bond dans le temps à présent pour nous retrouver en 1975, année de sortie de Lucky Lady, une comédie qui a pour cadre les années 20 au temps de la prohibition.

Too much Mustard, un charleston enlevé que l'on doit à Ralph Burns pour Les Aventures du Lucky Lady ou Lucky Lady dans son titre américain, du nom du bateau naviguant dans la baie de San Francisco et qui sert à écouler l'alcool de contrebande d'un trio de bootleggers audacieux, formé de Burt Reynolds, Gene Hackman et Liza Minnelli, défiant à la fois les gardes-côtes et la Mafia. Une Liza Minnelli, qui sera couronnée l'année suivante, d'ailleurs, d'un Golden Globes dans la catégorie meilleure actrice de comédie musicale.
Changement de tonalité radical pour l'extrait suivant avec un Stanley Donen qui tente une incursion dans l'univers de la science fiction en 1980.

Meet Hector, un extrait de la bande originale créée par Elmer Bernstein pour Saturn 3, avec au générique Kirk Douglas et Farah Fawcett, nominés en 1981 aux Razzie Awards, les anti Oscars qui décernent chaque année le prix du pire film, du pire acteur et de la pire actrice de l'année. Autrement dit, un film qui est passé aux oubliettes du cinéma et qui ne vaut d'être signalé que pour la tentative de Stanley Donen dans un genre, sans doute trop éloigné de son univers.

La Minute Judy Garland

Cette semaine dans La Minute Judy Garland, nous fêtons un anniversaire, celui du chanteur et pianiste américain Billy Joel, qui souffle ses 70 bougies en ce 9 mai et dont une de ses chansons les plus connues, Vienna, figurait en 2004 sur la BO de 30 ans sinon rien, comédie romantique de Gary Winick avec Jennifer Garner et Mark Ruffalo.

Quelques conseils pour prolonger cette émission:

Et tout d’abord un conseil lecture avec Hello Broadway, un livre très réussi de Patrick Niedo sur l'histoire des comédies musicales américaines, qui est paru en 2017 chez Ipanema. Et puis, de nombreux films de Stanley Donen sont disponibles en DVD ou mieux en blue ray, c'est le cas notamment de Chantons sous la pluie et Charade, pour n'en citer que deux à voir ou revoir...

Blame it in Rio sera le dernier film tourné par Stanley Donen en 1984, un remake d'un film français : Un moment d'égarement, de Claude Berri en 1977, avec dans la version américaine, Michael Caine, qui lors de vacances familiales au Brésil, tombe amoureux de Michelle Jonhson, la fille de son meilleur ami. La chanson, quant à elle,  est interprétée par Lisa Roberts & Oren Waters, sur une musique de Ken Wannberg.

 
Play list des morceaux diffusés :

Charade, Henry Mancini
Arabesque, Henry Mancini
New York, New York, Un Jour à New York (On the town), Leonard Bernstein
Good Morning, extrait de Chantons sous la pluie, Nacio Herb Brown et Arthur Freed
Beau Fixe sur New York (It’s always fair weather), Betty Comden, Adolph Green et André Previn
Drôle de frimousse (Funny Face), Audrey Hepburn, Roger Edens et Leonard Gershe
Rum and Coca Cola, Embrasse moi (Kiss them for me), main title, Lionel Newman
Cette satanée Lola (Damn Yankees !) Richard Adler, Ray Heindorf et Jerry Ross
Much mustard, Les Aventures du Lucky Lady (Lucky Lady), Ralph Burns
Meet Hector, from Saturn 3, Elmer Bernstein
Vienna, Billy Joel, BO du film 30 ans sinon rien
La Faute à Rio (Blame it in Rio), 1984, Kenneth Wannberg

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 11h00

"La Symphonie du cinéma", une émission de Fabien Genest pour voyager dans l'univers des musiques de films.

Le présentateur

Fabien Genest

Journaliste de presse écrite et producteur de radio, passionné de cinéma et musique fabien.genest@rcf.fr