Magie Disney et cinéma d'animation

Présentée par

La Symphonie du cinéma

jeudi 21 novembre à 16h30

Durée émission : 25 min

Magie Disney et cinéma d'animation

© Wikipedia.org

La Symphonie du cinéma réveille la part d’enfance qui sommeille en chacun de nous cette semaine. Gros plan sur la fabrique à rêves Disney, dépositaire de la fantaisie et de la féerie made in America.

Enchanteurs, inoubliables, et portés par une musique qui trotte longtemps dans les têtes, les films d'animation des studios Disney occupent depuis plus de 80 ans les écrans avec des héros et des univers sans cesse renouvelés qui séduisent autant les enfants que les parents.
La Symphonie du cinéma replonge dans l'enfance cette semaine. Une symphonie du bonheur consacrée au mythe Disney alors qu'est sorti, hier au cinéma, la suite de La Reine des neiges.
 

Un extrait de la bande annonce de La Reine des neiges 2 au cinéma depuis hier. La suite des aventures d'Anna et d'Elsa, librement adaptée du conte d'Hans Christian Andersen et réalisée par Chris Buck et Jennifer Lee, déjà à la manœuvre en 2013 pour le premier volet, plus gros succès de l'histoire de Disney animation. Un succès auxquelles les chansons n'étaient pas étrangères à l'image du désormais culte Libėrée, délivrée auquel vous n'avez sans doute pas échappé...

La version française de Libėrée, délivrée, le hit de la bande originale du film Frozen, traduit en France par La Reine des neiges, qu'interprète Anaïs Delva dans ce conte qui met en scène dans les froides montagnes de Scandinavie, le destin de deux sœurs de sang royal, séparées à la suite d'un sort qui touche l’une d’entre elles, en  l’occurrence Elsa, l'aînée.
Entre Disney et le cinéma d'animation, le mariage n'est pas nouveau puisque déjà, avant guerre, les célèbres studios californiens décident d'adapter le classique des frères Grimm Blanche-Neige et les Sept Nains. L'impact est tel, à sa sortie en 1937, qu'il est depuis cité en exemple en raison de sa qualité artistique qui en fait un chef-d'oeuvre, là encore sublimé par des chansons qui allaient marquer pas seulement une génération mais plusieurs...

 Les versions françaises d'Un Sourire en chantant et Sifflez en travaillant, puis en anglais de Heigh-ho et Some day my prince will come, Un Jour mon prince viendra, célèbre titre interprété, ici, par Adriana Caselotti sur des musiques originales que l'on doit à Frank Churchill.
Avançons un peu dans la chronologie Disney pour nous retrouver désormais en 1942. La guerre fait rage en Europe alors que sort l'adaptation d'un roman de Felix Salten, paru en 1923 contant les aventures d'un jeune faon dans les bois apprenant mille et une choses qui sont source d'émerveillement. Bambi fait suite à Pinocchio et Dumbo, deux autres succès marquants du début des années 40.

 Dans l'ordre, vous avez pu entendre : Quand on prie la bonne étoile, chanté par Jiminy Cricket dans Pinocchio, La Marche des éléphants, dans Dumbo et La Chanson de la pluie, présente dans Bambi, un des rares films de la franchise Disney où les chansons ne sont pas interprétées par les personnages mais en voix off.
La décennie suivante sera celle de la confirmation pour Disney avec d'autres grands succès passés à la postérité. Dans l'ordre, il y a d'abord Cendrillon en 1950, Alice au pays des merveilles, l'année suivante, puis Peter Pan en 1953, La Belle et le clochard en 1955 et enfin La Belle au bois dormant en 1959. Les années 60 sont à l'unisson avec Les 101 Dalmatiens en 1961, Merlin l'enchanteur fin 1963 avant le chef d'œuvre de Robert Stevenson en 1964, incarné par Mary Poppins, mêlant prises de vue réelles et animation, mais aussi le film testament de Walt Disney, qui oeuvra beaucoup pour mener à bien le projet et qui allait mourir deux ans plus tard.

La voix d'Eliane Thibault, voix française de Julie Andrews chantant Supercalifagilisticexpialidocious dans Mary Poppins, l'héroïne du roman de Pamela Travers, immense succès au cinéma dans le monde entier. Mary Poppins, bonne fée veillant sur les enfants Banks et son cortège de bons sentiments dans un Londres féerique. Le film remportera cinq Oscars en 1965 dont ceux de la meilleure musique originale pour les frères Richard et Robert Sherman et de la meilleure chanson originale pour Chem Cheminée, Chim Chim Cher-ee, dans sa version originale, chantée par Dick Van Dyke, qui tient le rôle de Bert, le ramoneur et ami de Mary Poppins.

 Chim Chim Cher-ee par Dick Van Dyke, puis Il en faut peu pour être heureux, qui quatre ans après Mary Poppins figure sur la bande originale du Livre de la jungle, inspiré du livre du même nom de Rudyard Kipling. L'histoire de Mowgli, un jeune garçon, élevé par des loups, qui va rencontrer tour à tour au cours de son voyage dans la jungle un serpent hypnotiseur, un groupe d'éléphants, un ours débonnaire et un singe facétieux. Outre sa qualité graphique, le film remporte un immense succès grâce à la succession de ses scènes musicales. Les musiques sont, quant à elles, composées par George Bruns et orchestrées par Walter Sheets tandis que les frères Sherman signent une nouvelle fois l'essentiel des chansons à l'exception toutefois du tube Il en faut peu pour être heureux (The Bare necessities en anglais), que l'on doit à Terry Gylkison.
Sautons plusieurs décennies à présent telle Mary Poppins allant d'un toit à l'autre, pour nous retrouver en 1990, une décennie durant laquelle Disney célèbre la diversité culturelle à travers des héros ou héroïnes la plupart du temps, attachés à l'histoire d'un pays, d'une région du monde ou d'un continent. Ce sera le cas en 1993 avec l'Orient et Aladdin, en 1994 avec l'Afrique et Le Roi lion, en 1995 avec les indiens d'Amérique dans Pocahontas, la Russie éternelle en 1997 dans Anastasia ou encore en 1998 la Chine avec Mulan.

 Loin du froid de décembre, chantée par Hélène Segara, sur la BO française d'Anastasia, puis L'air du vent, interprété par Chris et Laura Mayne, du groupe Native pour Pocahontas en 1995, un an avant Toy Story, premier long métrage d'animation en images de synthèse des studios Pixar, coproducteur avec Disney d'un nouveau genre de films pour la jeunesse à compter du milieu des années 90. L'informatique et la technologie se mettent désormais au service du cinéma. Les succès des deux studios vont dès lors s'enchaîner: 1001 Pattes en 1998, Toy Story 2 en 1999, puis Monstres et cie et Le Monde de Némo, respectivement en 2001 et 2003, avant Les Indestuctibles, Cars et Ratatouille en 2007, message d'amour à la France, comme l'avait été en son temps Les Aristochats, mais aussi à sa cuisine à travers les tribulations dans la capitale de Rémy, un rat gastronome. Ratatouille, dont le thème principal est interprété par la chanteuse Camille sur une musique de Michael Giachino.

 
La Minute Judy Garland
 
Cette semaine, La Minute Judy Garland célèbre un anniversaire, celui de la disparition, il y a un an, de l'immense compositeur de musiques de films Francis Lai. Le Niçois avait composé de nombreuses partitions pour le cinéma dont la quasi totalité des musiques des films de Claude Lelouch, avec lequel il forma pendant près de quarante ans un tandem indissociable. Un Claude Lelouch qui disait: " Il est bien davantage que mon compositeur. Il est mon double avec des notes." Parmi ces nombreuses collaborations, le film Tout ça pour ça permet en 1993 à l'acteur Philippe Léotard, autre grand disparu du cinéma français, d'interpréter la chanson éponyme sans toutefois figurer au casting.

 
Quelques conseils pour prolonger cette émission :
 
Parmi, l'abondante discographie existante, à signaler les compilations volume 1 à 5 des plus belles chansons de Disney. Enfin, Noël approchant, il n'y a que l'embarras du choix si vous optez pour un DVD ou pourquoi pas, mieux, un coffret comme celui contenant Coco, Ratatouille et Monstres et cie, trois succès récents fruit de l'entente Pixar-Disney, et édité en 2018.
Et on se quitte avec Try everything, chanson titre de Zootopie, associėe au départ de Judy, l'héroïne, un lapin qui souhaite devenir policier, dans la grande ville de Zootopie, chanson interprétée en 2016, par la pop star colombienne Shakira. Ce film 100% réalisé en images de synthèse a remporté l'Oscar du meilleur film d'animation en 2017.

Play list des titres diffusés :
 
Bande annonce en VF de La Reine des neiges 2
Libėrée, délivrée, Anaïs Delva, Emmylou Homs, BO La Reine des neiges
Un Sourire en chantant, Sifflez en travaillant, Heigh-ho, Un Jour mon prince viendra, BO de Blanche-Neige et les Sept Nains
Quand on prie la bonne étoile, BO Pinocchio
La Marche des éléphants, BO Dumbo
La Chanson de la pluie, BO Bambi
Supercalifagilisticexpialidocious, Eliane Thibault, BO Mary Poppins
Chem Chem Cher-ee, BO Mary Poppins
Il en faut peu pour être heureux , BO Le Livre de la jungle
Loin du froid de décembre, Hélène Segara, BO Anastasia
L'air du vent, Native, BO Pocahontas
Le Festin, Camille, musique de Michael Giachino,  BO de Ratatouille
Tout ça pour ça, BO Tout ça pour ça, Philippe Léotard
Try everything, BO de Zootopie, Shakira

Les dernières émissions

L'émission

Le jeudi à 16h30

"La Symphonie du cinéma", une émission de Fabien Genest pour voyager dans l'univers des musiques de films.

Le présentateur

Fabien Genest

Journaliste de presse écrite et producteur de radio, passionné de cinéma et musique fabien.genest@rcf.fr