Max Bruch, un compositeur à redécouvrir

Présentée par

S'abonner à l'émission

Passionnément classique

samedi 6 janvier à 23h00

Durée émission : 55 min

Passionnément classique

Max Bruch, un compositeur du XIX° siècle, ami de Brahms, à redécouvrir... en dehors de son 1er concerto pour violon !

Passionnément classique
Émission du samedi 6 janvier 2018
 
Max Bruch,  par Jacques Nouvier
Liste des CDs et des plages
 
 
Max Bruch : concerto pour violon n°1 op. 26, dernier mouvement, par Salvatore Accardo, et l’orchestre du Gewandhaus de Leipzig, sous la direction de Kurt Masur.
 
CD Philips n° 462 167-2 ; CD n°1, plage 3 ; durée 7’04

 
Max Bruch : deuxième pièce des deux Klavierstücke op. 14, par Martin Berkofsky, au piano.
 
CD EMI Classics n° 50999 2 64356 2 6 ; CD n°2, plage 16 ; durée 2’26

 
Max Bruch : première symphonie, le 4ème mouvement, « allegro guerriero », par l’orchestre du Gürzenich de Colonne, sous la direction de James Conlon.
 
CD EMI Classics n° 50999 2 64356 2 6 ; CD n°1, plage 4 ; durée 8’06

 
Max Bruch : Moïse, le début de la scène du veau d’or, par le chœur et l’orchestre de Bamberg, sous la direction de Claus Peter Flor.
 
CD Orfeo n° C 438 982 H ; CD 1 plage 7 ; durée 7’11

 
Max Bruch : Kol Nidrei par Paul Tortelier, avec le Royal Philharmonic orchestra, sous la direction de Yann Pascal Tortelier.
 
Disque EMI. CD 4 du coffret Tortelier. Plage 5 ; durée : 10’16

 
Max Bruch : quintette avec piano en sol mineur, le dernier mouvement, par l’ensemble Ulf Hoelscher.
 
Disque CPO 999 451 2 ; plage 7 ; durée 5’22

 
Max Bruch : second mouvement du concerto pour clarinette, alto et orchestre par Paul Meyer, clarinette, Gérard Caussé, alto, avec l’orchestre de l’opéra de Lyon, sous la direction de Kent Nagano.
 
Disque Erato n° 2292 45483 – 2. Plage 2 ; durée 6’18
 

Les dernières émissions

Le présentateur

Jacques Nouvier

Jacques a commencé à « Radio Fourvière » dès 1982, pensant ne venir que quelques mois pour renforcer l’équipe « musique classique ». Mais il a pris le virus de la radio ! Depuis 2009, date où il a cessé ses activités d’ingénieur, il coordonne plusieurs émissions de musique classique sur RCF, dont « l’échappée belle en musique ».