Tapis rouge à Hans Zimmer

Présentée par UA-142670

La Symphonie du cinéma

mercredi 11 novembre 2020 à 12h00

Durée émission : 25 min

Tapis rouge à Hans Zimmer

© Wikicommons. Hans Zimmer, une carrière jalonnée d'immenses succès.

Compositeur majeur du cinéma américain depuis plus de trente ans, l’Allemand Hans Zimmer a composé les partitions musicales de nombre de grands succès hollywoodiens contemporains, de Rain man à Pirates des Caraïbes, en passant par Gladiator ou Le Roi Lion.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

La Symphonie du cinéma est consacrée, cette semaine, à la musicographie d’un des plus grands compositeurs de musiques de films en activité. Actif depuis le début des années 80, on doit à Hans Zimmer nombre de partitions célèbres pour de grands réalisateurs tels que Ridley Scott, Terrence Malick, ou encore Christopher Nolan. Mais c’est avec "My Beautiful Laundrette", de Stephen Frears en 1985 qu’on le découvre, alors qu’il signe sous le pseudonyme de Ludus Tonalis et qu’il n’est encore qu’assistant de Stanley Myers, compositeur britannique auprès duquel, il apprendra les bases du métier avant de voler de ses propres ailes deux ans plus tard.

 

“My Beautiful Laundrette” (1985): les débuts avec Stanley Myers

La musique est plutôt sombre et tendue sur le titre "120 Jours et nuits dans une laverie", tiré du film "My Beautiful launderette", une plongée dans l’Angleterre des années Thatcher à travers le portrait d’un jeune Pakistanais, gérant d’une laverie automatique, et de son lot de problèmes tant personnels que professionnels.
Seul à la partition du film "Meurtre dans l’objectif ", de  Nico Mastorakis en 1987, Hans Zimmer, désormais affranchi de son mentor Stanley Meyers, produit cette année-là la bande originale du "Dernier Empereur", de Bernardo Bertolucci et compose, l’année suivante, pour Chris Menges et son film "Un monde à part". Remarqué par Barry Levinson, il se voit alors confier l’habillage musical de "Rain Man", super production hollywoodienne au succès que l’on connaît qui va le faire entrer dans un autre dimension…
  

“Rain man” (1988): le film aux quatre Oscars

On doit le thème principal de "Rain man" à Hans Zimmer qui est nominé en 1989 aux Oscars pour la musique du film de Barry Levinson qui comporte, également, de nombreuses chansons additionnelles. Cette année-là, le film remporte toutefois quatre statuettes dont celles du meilleur film et du meilleur acteur décernée à Dustin Hoffman. Hollywood adoube en tout cas définitivement l’Allemand, qui vivait jusque-là en Angleterre, et qui décide de s’installer à Los Angeles. Les grands réalisateurs vont solliciter les services de cet autodidacte, réfractaire à l’apprentissage du solfège lorsqu’il était jeune, qui travaille une première fois avec Ridley Scott en 1989 pour "Black rain" et sa musique très japonisante.

“Black rain” (1989): une grande BO d’Hans Zimmer

Dans "Black rain", Michael Douglas et Andy Garcia jouent deux policiers chargés d’extrader vers le Japon un puissant yakuza. Un très bon thriller, où les rebondissements et les scènes d’action s’enchaînent et où la musique d’Hans Zimmer fait corps avec les images. Ridley Scott fera appel par la suite à de nombreuses reprises à Hans Zimmer : notamment pour  "Thelma et Louise", en 1991, "Hannibal" et "La Chute du faucon noir" en 2001 ou encore "Gladiator", l’année d’avant…
 

“Gladiator” (2000): Lisa Gerrard comme complice 

"Gladiator" est l’un des plus grands succès de Ridley Scott, couronné par cinq Oscars en 2001 et de nombreux autres prix. Un péplum grandiose qui raconte la chute du général romain Maximus Decimus, incarné par un Russell Crowe, qui était destiné à devenir le successeur de l’empereur Marc Aurèle, avant que ce dernier ne soit assassiné. Rabaissé au rang d’esclave gladiateur, il opérera une reconquête spectaculaire. "Now we are free" (Maintenant nous sommes libres), le thème principal du film, est ici interprété par l’Australienne Lisa Gerrard, dans une langue imaginaire qui fait penser à une langue ancienne, tandis que cette dernière, également musicienne et compositrice, signe, aussi, plusieurs morceaux de la bande originale.
 

“Pearl Harbour” (2001): une ambiance de circonstance  

Nous sommes toujours au début de la décennie 2000, à l’été 2001 précisément, lorsque sort "Pearl Harbour",  film de guerre de Michael Bay, dans la grande tradition hollywodienne, ayant pour trame, comme son nom l’indique, la célèbre attaque japonaise dans le Pacifique mais aussi la Bataille d’Angleterre, racontées à travers l’amitié et le destin hors du commun de deux pilotes de chasse que jouent Ben Affleck et Josh Hartnet. A l’image du morceau Brothers, Hans Zimmer compose une bande originale extrêmement délicate, où violons et piano sont largement présents.
Revenons quelque peu en arrière pour évoquer à présent le film pour lequel Hans Zimmer a reçu, à ce jour, le seul Oscar de sa carrière. C’était en 1995 pour "Le Roi Lion", longtemps le plus grand succès commercial au cinéma de la franchise Disney avant que "La Reine des neiges" ne le supplante en 2014. Un film d’animation devenu légendaire en grande partie grâce à sa bande originale très mélodique…
 

“Le Roi lion” (1994): l’Oscar de la meilleure musique originale   

"Remember", N'oublie pas, extrait du "Roi Lion" est une chanson en partie instrumentale avant l’enchaînement d’un chant en zulu. Pour la petite histoire, le compositeur avait rechigné avant d’accepter de participer au projet, n’étant pas très emballé par l’idée de collaborer à un dessin animé, et encore moins à une comédie musicale. Si Hans Zimmer a changé d’avis, c’est avant tout, raconte-t-il, pour écrire quelque chose pour sa fille, alors âgée de six ans, évoquait l’an dernier, le compositeur, lors de la ressortie du film en version 3D.
Hans Zimmer a commis bien d’autres collaborations depuis pour le cinéma d’animation, principalement pour les studios Dreamworks : on peut citer "Gang de requins", "Madagascar 1 et 2" ou encore "Kung Fu Panda", mais Disney qui fait appel à nouveau à ses services en 2003, 2006, 2007 et 2011 pour "Pirates des Caraïbes", quatre films en images bien réelles d’un saga au succès que l’on ne présente plus.
 

“Pirates des Caraïbes”: la saga culte et une BO rythmée et redoutable

"He’s a pirate" est le thème récurrent de "Pirates des Caraïbes", la saga devenue culte des aventures de Jack Sparrow, seigneur des mers de la Caraïbe auquel Johnny Depp prête ses traits depuis le premier volet qui en compte cinq.
Une émission sur Hans Zimmer est trop courte pour évoquer toutes les collaborations que le compositeur a honoré en quarante ans de carrière, je l’évoquais en début d’émission, chez des réalisateurs majeurs tels que Ron Howard, Ridley Scott, Michael Bay, ou encore Guy Richie, mais il en est un incontournable, je l’ai gardé pour la fin, avec lequel il a collaboré à sept reprises à ce jour : c’est le Britannique Christopher Nolan, notamment pour "Dunkerque" en 2017 et avant "Batman begins" en  2005, "Inception" en 2010 ou encore "Interstellar" en 2014.
 

“Interstellar” (2014): dans l’univers de Christopher Nolan

Nous sommes en 2013. Christopher Nolan rencontre Hans Zimmer pour son projet de nouveau film et lui soumet l’idée d’en composer la musique sans rien lui dévoiler de l'intrigue. Il lui remet seulement une page avec quelques annotations. Par la suite, les deux hommes, qui se cotoient depuis plus de dix ans, vont travailler étroitement sur le rapport images musique en faisant une des clefs de la réussite d’"Interstellar", grand film de science fiction, couronné aux Oscars, seulement, dans la catégorie meilleurs effets visuels. Bien que nommé pour la meilleure partition, Hans Zimmer sera préféré quant à lui au Français Alexandre Desplat pour le "Grand Budapest Hotel".   

La Minute Judy Garland

Cette semaine dans La Minute Judy Garland… retour sur la disparition de Juliette Greco, qui nous a quittés le 23 septembre. Chanteuse, mais aussi actrice, parfois dans son propre rôle de chanteuse, elle tourne en 1955 dans "Elena et les hommes", un film de Jean Renoir dont l’intrigue est centré sur Ingrid Bergman et ses amours dans le Paris de la Belle Epoque. Juliette Greco joue quant à elle Miarka, la bohémienne et chante "O Nuit". Pour l’anecdote, on retrouve également Magali Noël et Léo Marjane, autres actrices chanteuses.

Quelques conseils

Deux conseils, cette semaine, pour finir en lien avec les récentes sorties de livres sur le cinéma. Et tout d’abord Le dictionnaire Jean Renoir, de Philippe de Vita, paru aux éditions Honoré Champion. Un ouvrage de référence pour tout savoir sur le cinéaste de "La Grande Illusion" et de "La Règle du jeu". Autre livre, paru également en cette rentrée, Le Paris de Claude Sautet, d’Hélène Rochette, édité chez Parigramme. Une plongée dans l’œuvre du grand cinéaste des années 70, disparu il y  a vingt ans, où l’on croise Romy Schneider, Michel Piccoli et Yves Montand au détour d’une filmographie qui débute en 1960 et qui s’achèvera en 1995 avec "Nelly et Monsieur Arnaud".

Et on se quitte avec un extrait de la bande originale de "Wonder Woman 1984", dont la sortie a été repoussée à fin décembre. Dans le film de Patty Jenkins, Gal Gadot incarne le rôle titre de la super-héroïne Diana Prince alors qu’Hans Zimmer en signe la musique.
Et puis sachez encore qu’Hans Zimmer est programmé au mois de mars 2021 pour deux dates, le 11 et le 12,  à l’Accor Arena Hotel de Paris sous réserve, évidemment, de l’évolution de la crise sanitaire.

Play list des titres diffusés

“120 Days And Nights in a launderette”, BO “My Beautiful Laundrette”, Hans Zimmer, Stanley Myers

“Rain man theme”, BO “Rain Man”, Hans Zimmer

« Nick and Masa », BO « Black rain », Hans Zimmer

“Now we are free”, BO “Gladiator”, Hans Zimmer, Lisa Gerrard

“Brothers”, BO “Pearl Harbor”, Hans Zimmer

« Remember (N’oublie pas) », BO « Le Roi Lion », Hans Zimmer

« He’s a pirat », BO saga « Pirates des Caraïbes », Hans Zimmer

« Main theme », BO « Interstellar », Hans Zimmer

« O Nuit », BO « Elena et les hommes », Juliette Greco. Musique : Joseph Kosma

« Themyscira », BO « Wonder Woman 1984 », Hans Zimmer

 Réalisation technique: Clément Bonsignore

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 16h30

"La Symphonie du cinéma", une émission de Fabien Genest pour voyager dans l'univers des musiques de films.

Le présentateur

Fabien Genest

Journaliste de presse écrite et producteur de radio, passionné de cinéma et musique fabien.genest@rcf.fr