Comment les Français peuvent-ils être plus européens

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

mercredi 27 septembre à 9h03

Durée émission : 55 min

Le Temps de le dire

© Jean Christophe VERHAEGEN/CIRIC - 09 mai 2010: Jeunes européens rassemblés devant la maison de Robert Schumann, pour le 60ème anniversaire de la déclaration de Robert SCHUMANN, Scy-Chazelles, France.

Le discours d'Emmanuel Macron sur ses ambitions pour l'Europe fait la part belle à l'histoire. Et s'il fallait passer par la culture pour renforcer le sentiment européen des Français?

L'ambition européenne dessinée par Emmanuel Macron hier à la Sorbonne ne deviendra réalité que si cette volonté politique est partagée par les autres chefs d’État. Le président de la République a énoncé des propositions pour approfondir la construction européenne: budget commun, force commune, alignement d’un certain nombre de taxes... Propositions qui resteront lettre morte sans l'adhésion populaire.

Et s'il fallait passer par la culture pour renforcer le sentiment européen des Français? C'est justement sur ce thème que le Collège des Bernardins organise mercredi 27 septembre la table-ronde "Quelle Europe de la culture voulons-nous?", en partenariat avec les Semaines Sociales de France.
 

L'histoire de la France et des Français n’est pas circonscrite aux frontières hexagonales: elle se déploie au sein de l'Europe

 

Le discours d'Emmanuel Macron sur l'Europe, "un discours important"

Comme l'a fait comprendre Emmanuel Macron dans son discours, l'Europe est une idée. Une idée "vieille de plus de 800 ans", ajoute Antoine Arjakovsky. Le président de la République a consacré la première partie de son élocution à l'histoire. "Il sent la nécessité de repartir de ce qu'est l'Europe", pour l'historien qui juge ce discours "important".
 

 

 


ÉCOUTER ► Quelle Europe voulons-nous? Une conférence du Centre Sèvres à Paris, animée par Martin Feron (RCF)


 

L'histoire de l'Europe, un passé complexe, une richesse commune

Renforcer la conscience européenne de la France passe par la construction d’un récit commun. Il ne s’agit pas d'instrumentaliser l'histoire mais de faire émerger une histoire commune. L'histoire de la France et des Français n’est pas circonscrite aux frontières hexagonales: elle se déploie au sein de l'Europe. L'histoire de notre continent est riche d'un "passé complexe, turbulent", comme l'explique Mauve Carbonell. "Je me sens européen aussi parce que j'ai vécu en 1989 la chute du mur de Berlin", confie Antoine Arjakovsky. Parce que l'étude de la mémoire et de l'histoire a toutes les vertus, le Collège des Bernardins a lancé un programme de recherche sur deux ans, "Passé et avenir de la civilisation européenne".
 

 


ÉCOUTER ► Les papes face à la perte de valeurs de l'Europe


 

comment peut-on être européen?

"Être Européen, c'est sentir qu'on a plusieurs peaux, c'est comme une toile avec plusieurs couleurs", confie Antoine Arjakovsky. Pour les jeunes générations aujourd'hui le défi est double: faire aimer l'histoire de l'Europe et (r)éveiller une curiosité pour ce qui se passe au-delà de nos frontières. À une époque où la question de l'identité revient sans cesse, leur dire que l'on peut être profondément français, profondément européen, citoyen du monde, et que tout cela ne s'exclut pas. Une conviction au cœur de l'idée européenne.

 

Invités

  • Antoine Arjakovsky , historien, codirecteur du pôle Société, Liberté, Paix du Collège des Bernardins, directeur émérite de l'Institut d'études œcuméniques de Lviv (Ukraine)

  • Mauve Carbonell , historienne, spécialiste de la construction européenne, maître de conférences à l'université d'Aix-Marseille

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours du lundi au vendredi, à partir du lundi 4 septembre 2017

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Stéphanie Gallet reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.