Les vertus de la préservation du patrimoine

Présentée par Stéphanie Gallet

S'abonner à l'émission

Le temps de le dire

jeudi 30 juin 2016 à 9h03

Durée émission : 55 min

Les vertus de la préservation du patrimoine

© Pixabay - Bords de Seine à Paris (haut) et Carcassonne (bas)

Un grand "ouf" de soulagement chez les spécialistes du patrimoine après le vote de la loi hier par le Sénat. La préservation du patrimoine et ses enjeux, on en parle avec Stéphanie Gallet.

Mercredi 29 juin 2016 a été adoptée au Sénat le projet de loi "Liberté de la création, architecture et patrimoine". Il faut encore attendre les décrets d'application de ce qui a résulté de la commission mixte paritaire, mais les spécialistes de la question, globalement se félicitent de cette loi, qu'Alain de la Bretesche juge "importante". Il aura fallu presque trois ans, trois ministres et de nombreux allers et retours entre les chambres pour trouver un consensus. "C'était pas gagné", précise le président de la fédération Patrimoine-Environnement.

Ce qu'il faut retenir de cette loi, c'est tout d'abord le statut juridique accordé aux monuments et sites inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO. En ce qui concerne les domaines nationaux, et cela touche de plus près la région parisienne, il sera impossible d'y vendre ou d'y construire. Enfin, le texte prévoit la création d'une nouvelle apellation, les sites remarquables. Ce que l'on peut aussi retenir de cette loi que l'on espérait pour 2013 - soit 100 ans après la loi de 1913, la première en matière de préservation du patrimoine - c'est la remontée en puissance du rôle de l'Etat, voulu par les représentants des collectivités locales que sont les sénateurs. Benoît de Sagazan souligne d'ailleurs la qualité des débats qui se sont tenus au Sénat et en profite pour rappeler "la réelle utilité de la chambre haute"! A bon entendeur...

Si l'on en croit les spécialistes pour qui on est passé "à côté du pire" (ce sont les mots du rédacteur de Patrimoine en blog) on a donc sans doute bien fait d'attendre trois ans... Sans s'attarder sur "le pire", force est de constater que l'enjeu était de taille. En France, le patrimoine est un véritable pilier de l'activité économique, il maintient des savoirs-faire et participe à la vie économique locale. François-Xavier Bieuville parle de "recette immatérielle et matérielle": entretenir un monument fait travailler et vivre des milliers d'artisans, soit "des emplois territoriaux peu délocalisables". Le directeur général de la Fondation du patrimoine rappelle que depuis sa création en 1996, elle a soutenu 25.000 projets.

Innombrables vertus du patrimoine. Conserver notre patrimoine c'est aussi se mettre à plusieurs pour l'entretenir, cela crée du lien social et sensibilise à la préservation de l'environnement. Benoît de Sagazan observe que si l'on détruit une église dans un village, cela divise alors que se battre ensemble pour la préserver cela unit autour d'un projet fédérateur. Lui qui effectue un travail de veille minutieux sur le devenir de nos églises, souligne d'ailleurs n'avoir "jamais vu une église détruite pour une mosquée construite", mettant ici fin à une inquiétude qui revient souvent dans le courrier de ses lecteurs.

Invités

  • François-Xavier Bieuville , directeur général de la Fondation du patrimoine

  • Benoît de Sagazan , directeur du Monde de la Bible, auteur du blog "Patrimoine en blog" | Twitter @Patrimoineblog

  • Alain de la Bretesche , président de la fédération Patrimoine-Environnement

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours du lundi au vendredi, à partir du lundi 4 septembre 2017

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Stéphanie Gallet reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.