De l'anthropocentrisme au théocentrisme, la création pour la gloire de Dieu

Présentée par

S'abonner à l'émission

Dialogue

samedi 20 août 2016 à 9h30

Durée émission : 25 min

De l'anthropocentrisme au théocentrisme, la création pour la gloire de Dieu

© éditions du Cerf

Avec "Laudato Si'", le pape François plaide pour une vision théocentrique: où la création n'a pas été faite pour l'homme, mais pour la gloire de Dieu. Monserrata Vidal reçoit Eric Baratay.

Du christianisme à l'islam, en passant par le judaïsme mais aussi les croyances chinoises ou amérindiennes, Eric Baratay a voulu montrer à quel point les religions ont pu apporter des réponses très différentes les unes des autres sur la question animale. Il a constaté que dans toutes les croyances, la perception des bêtes a évolué. Les religions "ne livrent pas un discours figé sur l'animal", car comme il l'explique il y a "une adaptation entre les religions et les sociétés".
 

Il faut considérer la vision chrétienne de l'animal comme "une construction historique et non une révélation biblique"

 

L'animal dans la pensée chrétienne

La vision chrétienne de l'animal doit beaucoup aux Pères de l'Église gagnés à la philosophie grecque. L'historien précise même qu'il faut considérer la vision chrétienne comme "une construction historique et non une révélation biblique". Hébreu, grec, latin puis langue vernaculaire: les différentes traductions ont considérablement fait évoluer le rapport de l'homme à l'animal. Saint Jérôme a par exemple imposé un rapport de domination assez dur.
 

De l'anthropocentrisme au théocentrisme

L'image d'un homme situé au centre du monde apparaît surtout aux derniers livres de l'Ancien Testament, ses auteurs étant influencés peu à peu par le platonisme grec. La vision d'un homme à l'image de Dieu a été contestée dès le XVIIIè siècle dans le monde protestant.

Dans l'Église catholique, c'est le pape François qui, avec son encyclique Laudato Si' vient transformer cette approche. Non seulement il fait de l'anthropocentrisme quelque chose de malsain, mais en plus il encourage une approche théocentrique: la création n'a pas été faite pour l'homme mais pour la gloire de Dieu. Ainsi donc l'homme partage avec les plantes et les animaux une même dignité de créature de Dieu.

 

Invités

  • Eric Baratay, historien, enseignant à l'université Lyon III

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi et le dimanche à 6h et à 20h

Mieux comprendre le monde, dans lequel nous sommes invités à vivre en chrétiens, grâce aux travaux des historiens, des sociologues et des artistes ainsi qu’à travers la réflexion philosophique. C'est ce que vous proposent Monserrata Vidal et Sarah Brunel.  

Le présentateur

Monserrata Vidal

Professeure agrégée de Lettres, Monserrata a longtemps œuvré auprès de lycéens qui  croyaient parfois la culture ennuyeuse. Aujourd’hui sur RCF, elle partage avec les auditeurs histoire, sciences humaines, spiritualité, littérature, dans un questionnement avec les auteurs et les œuvres, de manière sérieuse, mais aussi joyeuse.