Déconnecter des écrans, l'urgence éducative au XXIè siècle pour Alain de Broca

Présentée par

S'abonner à l'émission

Sur le rebord du monde

lundi 3 juillet 2017 à 13h30

Durée émission : 25 min

Déconnecter des écrans, l'urgence éducative au XXIè siècle pour Alain de Broca

© Pixabay - Le jeu sur écran n'aide pas l'enfant "à construire le soi"

Smartphone, tablette... Aujourd'hui c'est dès un an que le petit d'homme est mis devant un écran. Or ce qui le fait grandir et devenir "Je", ce n'est pas l'écran mais le regard de l'adulte.

L'enfant du XXIè siècle naît presque avec un smartphone dans la main! Sous prétexte de le protéger, de le stimuler ou de l'occuper, les parents se montrent attentifs à ce que l'enfant ait tout. Et notamment des écrans. Le Dr. Alain de Broca le constate tous les jours dans son cabinet médical. En 2016, il a publié "Soigner aux rythmes du patient" (éd. Seli Arslan), un ouvrage pour alerter les parents. Il les encourage à être à l'écoute des besoins réels de l'enfant.
 

Si l'adulte ne montre pas à l'enfant qu'il peut déconnecter, l'enfant ne peut le comprendre

 

L'enfant a besoin d'adultes qui déconnectent

Les écrans: attention au "fil à la patte", nous alerte le neuropédiatre. Aujourd'hui, c'est dès un an qu'un enfant sait jouer sur tablette. Si l'adulte ne montre pas à l'enfant qu'il peut déconnecter, l'enfant ne peut le comprendre. Et déconnecter, pour beaucoup d'entre nous c'est un combat. Le neuropédiatre nous encourage à le mener, pour son enfant. Pour "oser dire que l'on vaut quelque chose même sans ces outils-là!"

Il s'agit aussi de montrer à l'enfant que chaque étape de son développement a du sens. Or "l'enfant, observe Alain de Broca, doit répondre à toutes les sollicitations de l'adulte", et doit être à la hauteur de ses aspirations. D'ailleurs, "l'enfant comprend très vite ce que les adultes attendent de lui", observe le Dr. de Broca. Mais comment lui apprendre à être "je" et non celui que les adultes aimeraient qu'il soit? Des enfants sur-stimulés par des informations délivrées en permanence restent dans une dynamique enfermante où demain sera mieux qu'aujourd'hui. "Un futurisme permanent, une course à l'outillage."
 



 

L'enfant a besoin d'adultes qui l'aiment comme il est

"Celui qui n'avait été embrassé par des 'Je t'aime malgré tout' ne sait pas qui il est." Une formule qu'emploie souvent le médecin. Et par "malgré tout", entendre: malgré son handicap, malgré le fait qu'il soit une fille alors que ses parents auraient préféré un garçon, malgré son âge, etc. L'enfant a besoin d'entendre "régulièrement qu'on l'aime quelle que soit sa nature et quel que soit son statut".

D'ailleurs, le petit d'homme à peine né cherche les yeux de sa mère. "Il est déjà dans la recherche d'une relation, au-delà du besoin d'être câliné, explique Alain de Broca, il exprime un besoin existentiel psychique." Et par là un désir d'être en vie.

 



 

L'enfant a besoin d'un jardin secret

Ce qui ne veut pas nécessairement dire une chambre à lui. En tout cas pas selon le neuropédiatre. Ce qui fera que l'enfant ait sa "maison intérieure", son intimité, son jardin secret, c'est qu'on lui aura donné la possibilité d'être un "Je", un "moi". Et pour cela il faut un "Tu". Jouer avec lui, par exemple, lui fait comprendre qu'il existe. La relation, s'est là où le soi se construit.

 

Invités

  • Dr. Alain de Broca , neuropédiatre, philosophe, responsable de l'Unité mobile régionale pédiatrique au CHU d'Amiens

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les lundis à 13h30

Le monde vit des transformations majeures qui touchent tous les secteurs de la vie de l’homme: travail, éducation, écologie, religions, médias, économie…Béatrice Soltner et son invité donnent des clés pour mieux penser ce monde mouvant et les défis d’humanisation à relever. Cette émission propose aussi des repères concrets pour construire du sens, là où l’homme serait tenté de ne voir que du chaos.

Le présentateur

Béatrice Soltner

Formée aux arts plastiques et à l'histoire de l'art Béatrice rejoint RCF en 1994. Elle aime faire émerger la parole et l'offrir en partage. La vie intérieure est son domaine de prédilection. Passionnée par la spiritualité et la psychologie, elle s'intéresse aussi au dialogue entre les églises chrétiennes.