Jakob Böhme, mystique et poète

Présentée par Monserrata Vidal

S'abonner à l'émission

Dialogue

vendredi 20 octobre à 16h00

Durée émission : 25 min

Jakob Böhme, mystique et poète

© Wikimédia commons - Portrait posthume de Jakob Böhme par Gottlob Glymann

Il n'était qu'un cordonnier et cela lui a valu d'être déconsidéré. Jakob Böhme a pourtant influencé les plus grands philosophes occidentaux, de Hegel à Leibniz.

Quand on parle de Jakob Böhme, il y a ceux entendent son nom pour la première fois ou ceux qui ne connaissent que les images d’Épinal du petit cordonnier devenu penseur. Hegel l'a certes désigné premier philosophe d'Allemagne. Pour David König Jakob Böhme n'était pas un intellectuel mais un penseur, un inclassable. Il lui consacre une biographie intitulée "Jacob Böhme" (éd. Cerf).
 

Jakob Böhme se distingue des autres penseurs "par l'intérêt qu'il porte à la nature et à la matière"

 

L'influence inattendue de Jakob Böhme

Les lectures de David König ne le portaient pas spécialement vers la mystique ou l'hermétisme, lui qui lisait plutôt Nietzsche, Marc Aurèle ou Camus. Il confie d'ailleurs que c'est "par accident" qu'il a finit par consacrer une grande partie de sa vie à Jakob Böhme, à commencer par son mémoire de maîtrise.

Venu du fond des âges (XVIè - XVIIè siècles) et d'une région (la Silésie, aujourd'hui entre République tchèque, Pologne et Allemagne) que l'on ne connaît assez mal en France, Jakob Böhme a pourtant influencé les plus grands penseurs: Hegel, Schelling, William Blake, Leibniz, Comenius, Coleridge... Même Balzac en parle! En fait, son influence est aujourd'hui toujours aussi vaste qu'inattendue, il suffit de lire "Méridien de sang" ou "La Route" de Cormac McCarthy (1985) ou encore "L'Empreinte de toute chose", d'Elizabeth Gilbert, qui fait une référence explicite à Jakob Böhme.
 

une pensée entre mystique, alchimie et ésotérisme chrétien

Jakob Böhme (1575-1624) naît dans un petit village au nord de Prague, qui nous semble au fin fond de l'Europe. C'est pourtant là que s'est déclenchée la guerre de Trente Ans, de 1618 à 1648. Un épouvantable conflit, qui a divisé par deux la population du Saint-Empire romain germanique. Et qu'a donc connu Jakob Böhme.

Une région de penseurs "hétérodoxes", comme le dit David König. Alchimistes, disciples de Paracelse, "penseurs originaux', sectes mais au sens de mouvements religieux protestants qui ne suivent pas tout à fait Luther... La formation de Jakob Böhme - dont on sait qu'il était très pieux" - repose sur ces différentes influences.
 

Jakob Böhme, La nature et la matière

De constitution trop faible pour être paysan, Jakob Böhme est destiné à la cordonnerie. "Il n'était pas un intellectuel mais un cordonnier, un artisan, un manuel." Ce qui signifie qu'il était attaché au concret des choses. Pour David König, le penseur se distingue des autres "par l'intérêt qu'il porte à la nature et à la matière". "C'est un contresens total de le considérer comme un gnostique." Pour Jakob Böhme, la nature et la matière "c'est ce qui complète l'être".

 

Invités

  • David König , journaliste, traducteur, directeur éditorial, philosophe, écrivain

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les vendredis à 16h00

Mieux comprendre le monde, dans lequel nous sommes invités à vivre en chrétiens, grâce aux travaux des historiens, des sociologues et des artistes ainsi qu’à travers la réflexion philosophique. C'est ce que vous proposent Marie-Françoise Tinel et Monserrata Vidal.  

Le présentateur

Monserrata Vidal

Professeure agrégée de Lettres, Monserrata a longtemps œuvré auprès de lycéens qui  croyaient parfois la culture ennuyeuse. Aujourd’hui sur RCF, elle partage avec les auditeurs histoire, sciences humaines, spiritualité, littérature, dans un questionnement avec les auteurs et les œuvres, de manière sérieuse, mais aussi joyeuse.