Le couple, entre désir d'être à deux et besoin d'être soi

Présentée par

S'abonner à l'émission

Dialogue

jeudi 5 mai 2016 à 16h00

Durée émission : 25 min

Le couple, entre désir d'être à deux et besoin d'être soi

© Jean-Claude Kaufmann

Il y a des couples enfermés dans une haine réciproque des conjoints. Le sociologue Jean-Claude Kaufmann les a étudiés. Il répond à Monseratta Vidal.

Les couples français ont connu 12.500 divorces en 2015. Dans trois cas sur quatre ce sont les femmes qui demandent à se séparer. Mais quand le couple s'enferme dans un piège et devient harcèlement mutuel, les femmes aussi bien que les hommes ont du mal à en sortir. C'est cette situation que le sociologue Jean-Claude Kaufmann étudie dans son dernier ouvrage "Piégée dans son couple" (2016).

Le couple est depuis longtemps son laboratoire d'analyse: Jean-Claude Kaufmann l'a choisi pour questionner au départ ce que Bourdieu appelait "l'habitus", c'est-à-dire ces automatismes que l'on a en soi de façon non-consciente. Le sociologue a voulu comprendre si cette mémoire inconsciente peut, ou non, changer. A ce titre, le couple l'intéresse pour les automatismes communs né de l'union de "deux mondes étrangers". En étudiant le couple, il dit avoir découvert "quelque chose d'extrordinairement compliqué et merveilleux".

"Il y a aujourd'hui une contradiction extrêmement forte entre le rêve d'amour conjugal et la grande difficulté à mettre en pratique ce rêve."

 

La méthodologie du sociologue pour étudier les couples c'est de leur proposer des questionnaires via Internet. Ce sont surtout les petits détails du quotidien qui l'intéressaient jusqu'au jour où une question sur le lit conjugal a fait naître des témoignages de femmes parfois très amers, dont certains reflétaient des situations de réelle souffrance - témoignages de femmes car quand le couple va mal, ce sont surtout elles qui en parlent. "Le lit est le révélateur des contradictions du couple", entre désir d'être à deux et besoin d'être soi et d'exprimer son bien-être personnel.

"Il y a un rêve romantique très répandu chez les femmes, mais je ne condamne pas ce rêve, il est nécessaire." Il peut encourage de réels moments de communion. La plupart du temps nourri par des lectures et des films, ces rêves sont cepêndant vecteurs de désillusions. Et ce d'autant plus qu'aujourd'hui on donne au couple de nouvelles fonctions. On attend de son couple qu'il soit un refuge devant un monde extérieur difficile. Quan don est enfin bien chez soi, on n'est plus sous le regard des autres. "D'où des attitudes régressives, comme porter des vêtements défraîchis ou s'avachir sur le canapé", observe le sociologue. Or, la vie conjugale a besoin de temps personnels mais aussi de temps d'attention à l'autre. 

Invités

  • Jean-Claude Kaufmann, sociologue, essayiste, directeur d'études au CNRS

Les dernières émissions

L'émission

Le mardi à 13h30, le samedi à 15h et le dimanche à 22h

Mieux comprendre le monde, dans lequel nous sommes invités à vivre en chrétiens, grâce aux travaux des historiens, des sociologues et des artistes ainsi qu’à travers la réflexion philosophique. C'est ce que vous proposent Monserrata Vidal et Sarah Brunel.  

Le présentateur

Monserrata Vidal

Professeure agrégée de Lettres, Monserrata a longtemps œuvré auprès de lycéens qui  croyaient parfois la culture ennuyeuse. Aujourd’hui sur RCF, elle partage avec les auditeurs histoire, sciences humaines, spiritualité, littérature, dans un questionnement avec les auteurs et les œuvres, de manière sérieuse, mais aussi joyeuse.