Le monde du travail bouleversé

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

mardi 24 janvier 2017 à 9h03

Durée émission : 55 min

Le monde du travail bouleversé

© Pixabay

Pour comprendre les bouleversements actuels du monde du travail, il faut distinguer travail salarié et activité non rémunérée. On en parle avec Stéphanie Gallet.

Qu'est-ce que c'est, mon travail? "Une question que chacun doit se poser chaque matin", selon Pierre-Yves Gomez, "qu'il ait ou non un travail salarié."

 

Différencier le travail salarié de l'emploi, c'est fondamental pour comprendre les transformations actuelles du travail. Il faut pour cela sortir de la "focalisation permanente du débat public autour de l'emploi", comme le propose Sandrino Graceffa. Le directeur de SMart France se définit comme un "activiste" soit "quelqu'un qui essaie de faire évoluer un certain nombre d'idées..." Sa société est une coopérative, structure assez emblématique des tranformations de l'économie actuelle.
 

 

économie domestique

Le mot "économie" vient du grec oikos, "la maison" et nomos, "la règle". Étymologiquement, il désigne "ce qui règle le bon gouvernement de la maison". Or, le travail domestique a été au XIXè siècle distingué du travail "en dehors de la maison", explique Pierre-Yves Gomez. Si bien que travailler à éduquer ses enfants n'est pas vu comme un travail. "Il a des tas de personnes qui ont un rôle très important pour le vivre ensemble, qui ne sont pas appréhendés comme des gens qui travaillent", souligne Sandrino Graceffa.

Des années 50 aux années 2010, on a effacé des statistiques - et des mentalités - le travail non salarié. Or, de plus en plus de personnes produisent "bénévolement" des outils non-marchands, "des communs, comme par exemple des logiciels libres", avance Noémie de Grenier, de la coopérative Coopaname. Des sites internet comme Wikipédia bouleversent des pans entiers de l'économie. La plus grande encyclopédie jamais réalisée est l'œuvre d'individus passionnés qui a détruit le secteur du dictionnaire en cinq ans.
 

 

collaboration vs. ubérisation

Le travail change, doucement mais sûrement. Et parmi les menaces, l'ubérisation, synonyme de moins de protection sociale. Un néologisme que l'on doit paraît-il au publicitaire Maurice Lévy, que Sandrino Greceffa décrit comme un "phénomène de disruption, c'est-à-dire d'explosion d'un cadre inventé par notre modèle social qui permet à tous les travaileurs de bénéficier d'un minimum de protection sociale".

Le terme d'ubérisation est utilisé aussi bien pour décrire une nouvelle économie collaborative que pour dénoncer un système économique déshumanisé. La société Uber, elle, a fait 3 milliards de pertes l'an dernier, précise Pierre-Yves Gomez, et "rien ne dit qu'elle sera encore là dans cinq ans". Le combat des chauffeurs de taxis face aux chauffeurs Uber semblait être celui du vieux monde agonisant devant un monde nouveau.

 

Invités

  • Noémie de Grenier, co-directrice générale de Coopaname

  • Sandrino Graceffa, directeur général de SMart France, entrepreneur social, créateur d’initiatives locales

  • Pierre-Yves Gomez, économiste, docteur en gestion, professeur à l'EM Lyon

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 12h et le dimanche à 23h

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Antoine Bellier reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.