PMA pour toutes, la stérilité en question

Présentée par

S'abonner à l'émission

Grand Angle

mardi 25 juin à 17h03

Durée émission : 55 min

Grand Angle

© Olivier DONNARS/CIRIC - Certaines questions de bioéthique suscitent des débats passionnés - 13e Marche pour la vie, le 20 janvier 2019 (Paris)

Fin juillet le gouvernement validera le projet de loi sur la bioéthique qui sera remis à l'automne au Parlement. Il sera question notamment de la PMA pour les femmes et de la filiation.

Ce dimanche 23 juin, la presse a dévoilé le contenu du projet de révision des lois de bioéthique transmis au Conseil d’État. Un texte qui sera présenté le 26 juillet en conseil des ministres et remis à l'automne au Parlement. Ce texte puise notamment dans les éléments du rapport émis par le du CCNE (Comité consultatif national d'éthique) suite aux états généraux de la bioéthique (de janvier à avril 2018). Sans surprise, le principal sujet de ce texte dont on parle beaucoup dans les médias est l'extension de la PMA à toutes les femmes.
 

"Nous n'avons que trop d'experts, on manque d'interprètes : qu'est-il en train de se passer ?"

 

Que contient le texte ?

Le texte contient un certain nombre d'éléments sur l'intelligence artificielle, les données de santé, l'anonymat des dons de gamètes ou les tests génétiques. "Pas beaucoup de surprises" pour ceux qui suivent la question depuis deux ans comme Loup Besmond de Senneville, journaliste à La Croix. Le quotidien qui propose un dossier Procréation médicalement assistée.

La principale proposition est l'ouverture de la PMA aux femmes seules ou en couple, hétérosexuelles ou homosexuelles. Et aussi des questions sur la filiation. L'exention de la PMA est la grande réforme annoncée par Emmanuel Macron dès sa campagne présidentielle. 

 

 

La complexité en question

S'il est prévu une révision régulière des lois de bioéthique, c'est pour tenir compte des avancées scientifiques et statuer sur les questions que la science fait émerger notamment dans le domaine médical. Peu à peu, avec les progrès techniques ce sont aussi de nouvelles demandes sociétales qui sont formulées et dont il est question dans ces lois de bioéthique.
 
"Bioéthique" : le mot renvoie aujourd'hui à un ensemble très large de données complexes et pour beaucoup d'entre nous inaccessibles. Justement, pour le journaliste, "l'enjeu dans ces débats est de garder en tête la complexité". Ce dont convient la psychanalyste Monette Vacquin : "Ce soi-disant progrès de la médecine non seulement porte en lui-même des germes de choses extrêmement complexes et certaines dangereuses mais il est complexe dans sa nature même." Selon elle, "nous n'avons que trop d'experts, on manque d'interprètes : qu'est-il en train de se passer ?". 
 

une "rupture avec la question de la stérilité"

PMA, stérilité, filiation : "Tout ça est terriblement difficile à penser parce qu'on est en permanence dans un mélange inextricable de possibilités bienfaisantes et dangereuses." Pour Monette Vacquin, avec la PMA pour toutes on est en train de "franchir un seuil". "Ce qui est important c'est la rupture avec la question de la stérilité." Les couples de femmes homosexuelles et les femmes seules ne sont pas nécessairement stériles. La psychanalyste formule l'hypothèse : "Peut-être la stérilité était une sorte de prétexte inconscient à quelque chose d'infiniment plus large dans l'histoire de l'humanité, dans laquelle l'alliance des sexes dans la parenté est descellée."
 

Évolution de la médecine ou de la société ? Il semble que là où, dans les années 60, on a voulu une sexualité séparée de la procréation, aujourd'hui on souhaite une procréation séparée de la sexualité. Dans les deux cas on a vu surgir des débats passionnés. "Derrière la rationalité, commente Pierre Le Coz, il y a du désir, il y a ce que les Grecs appelaient l'hubris des passions humaines : et on voit comme elle se déchaîne sur ces questions-là, on est mal à l'aise avec la bioéthique parce qu'on sent que les gens sont quasiment en transe."

 

Émission en partenariat avec La Croix

 

Invités

  • Loup Besmond de Senneville, journaliste à La Croix, spécialiste de bioéthique

  • Monette Vacquin, psychanalyste, essayiste

  • Pierre Le Coz, philosophe, spécialiste de bioéthique et d'éthique médicale, ancien membre et vice-président du CCNE (Comité consultatif national d'éthique)

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le mardi à 17h03 et le samedi à 19h

Spiritualité, patrimoine, littérature, vie de l'Église, développement personnel... Chaque semaine, Christophe Henning anime une table ronde pour engager la discussion avec des acteurs de la vie culturelle, sociale, spirituelle.

Le présentateur

Christophe Henning

Journaliste de presse écrite dans le groupe Bayard, Christophe veut susciter le débat et favoriser la rencontre des témoins. Lecteur infatigable, il partage volontiers ses coups de cœur. Dans les studios parisiens de RCF, il donne la parole aux auteurs, mais aussi aux acteurs de la société et de l’Eglise.