Pour une révolution démocratique 2/2

Présentée par

S'abonner à l'émission

Sur le rebord du monde

mercredi 16 août 2017 à 2h30

Durée émission : 25 min

Pour une révolution démocratique 2/2

© DR - Pour Joseph Spiegel, la politique est "squattée" par des techniques "marketing"

« Pour que la démocratie cesse d’être l’affaire de quelque uns, il faut que la démocratie devienne l’affaire de tous »
Joseph Spiegel, maire de Kingersheim prône un renouveau de la politique

"Je pense que l'élection a été une très bonne nouvelle à l'aune de l'histoire de l'humanité. Mais je pense que cette délégation de pouvoirs est squattée par des candidats qui s'inscrivent dans les mêmes ingrédients que le marketing commercial."
Joseph SPIEGEL

 

Il a mis en place une démocratie participative dans la commune de Kingersheim dont il est le maire depuis 1989. Joseph Spiegel œuvre activement en faveur de la transition énergétique dans sa région. Il publie "Et si on prenait - enfin ! - les électeurs au sérieux" (éd. Temps Présent).

"Les gens se demandent si les hommes au pouvoir œuvrent pour y rester ou pour être au service du bien commun"

 

Politique ou opération marketing

Quand il dit que la politique est "squattée" par des techniques "marketing", Jo Spiegel pointe du doigt: la tentation de la "séduction", ce qui mène au "désenchantement" ; le piège de la "caricature" c'est-à-dire "le simplisme comme levier de séduction" ; la facilité de la "posture", soit "Je suis dans l'opposition et donc je m'oppose ; je suis dans la majorité et donc j'ai raison".

"Les gens se demandent si les hommes au pouvoir œuvrent pour y rester ou pour être au service du bien commun." Pour beaucoup d'entre nous, la vie politique inspire désillusion, rejet ou dégoût, un constat sanctionné par de forts taux d'abstention ou la montée des extrêmes. Pourtant, il serait trop facile de dire que "les élus sont tous pourris" comme certains font. Il est plus juste de dire que la représentation est en crise: ce que défend en tout cas Joseph Spiegel dans son livre. Un essai en faveur d'un réenchantement du politique, qui s'appuie sur une expérience de terrain, puisque l'auteur occupe dans sa commune la fonction de maire.

 

démocratie de construction

A Kingersheim, commune de 13.000 habitants, Joseph Spiegel a mis en place une "démocratie de construction". Ce qu'il définit par "l'inverse de la démagogie". Il s'agit, tout au long du mandat, et pas seulement au moment des élections, de "donner une légitimité à des projets portés par des élus ou des citoyens sous forme de pétition". Et faire en sorte que la vitalité démocratique ne se résume par au simple fait d'aller voter tous les cinq ou six ans. "Pour réenchanter la démocratie de représentation, il faut faire la démocratie continue pendant tout le mandat, dans l'intervalle des élections."
 

Joseph Spiegel, ce qui l'anime

Inspiré par Hannah Arendt, Emmanuel Levinas ou Emmanuel Mounier, Joseph Spiegel est partisan du ressourcement. Il faut aux politiques des "allers-retours" entre pensée et action, silence et engagement. "Les politiques ont besoin d'un ressourcement."
 

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 13h30 et 02h30

Le monde vit des transformations majeures qui touchent tous les secteurs de la vie de l’homme: travail, éducation, écologie, religions, médias, économie…Béatrice Soltner et son invité donnent des clés pour mieux penser ce monde mouvant et les défis d’humanisation à relever. Cette émission propose aussi des repères concrets pour construire du sens, là où l’homme serait tenté de ne voir que du chaos.

Le présentateur

Béatrice Soltner

Formée aux arts plastiques et à l'histoire de l'art Béatrice rejoint RCF en 1994. Elle aime faire émerger la parole et l'offrir en partage. La vie intérieure est son domaine de prédilection. Passionnée par la spiritualité et la psychologie, elle s'intéresse aussi au dialogue entre les églises chrétiennes.