Résister: de l'exercice spirituel à l'engagement sociétal

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

lundi 21 mars 2016 à 9h03

Durée émission : 55 min

Le Temps de le dire

© Cyril BADETCIRIC - Décembre 2015, une maraude de l'association UNITED

Une parole dite avec vérité, une amitié réellement vécue, la violence tenue en horreur: l'esprit de résistance a quelque chose de spirituel. On en parle avec Stéphanie Gallet.

Depuis dimanche 20 mars, le printemps est là. Synonyme de naissances et de renaissances, il éveille en chacun un esprit de résistance. On a toutes les raisons de se trouver englué dans la trivialité du quotidien mais non pas de bonnes raisons. Et il a tout lieu de blâmer la seule recherche de son propre confort ou l'unique obsession de la réussite. Résister, pour Hannah Arendt, c'est d'abord précisément sortir de la quotidienneté, comme le rappelle Jean Merckaert: "c'est d'abord réfléchir à son action, son engagement, l'état de la société." L'esprit de résistance va dans le sens de l'engagement et de la fraternité.

"Résister c'est se tenir debout avec d'autres." Jean Merckaert

Mais à quoi résister en 2016? "Dans notre pays les violences sont en train d'atteindre des niveaux insupportables vis à vis de certaines personnes, notamment les immigrés, les réfugiés", pour Antoine Peillon. Violence donc, mais aussi individualisme, pouvoir de l'argent, obsession sécuritaire, paresse intellectuelle... Les raisons de s'indigner na manquent pas.
Le consumérisme aussi, qui menace "la planète et le pacte social", pour Jean Merckaert. Mais protester ne suffit pas, il faut faire des propositions. Considérant ainsi la publicité comme "un mal social" et "une violence" à l'égard de ceux qui n'ont pas accès aux richesses, le directeur de la revue Projet propose de taxer la publicité "au profit de la production d'information d'intérêt général".

"La résistance c'est d'abord un exercice spirituel, c'est choisir la vie." Antoine Peillon

Résister c'est aussi vouloir comprendre le monde et aiguiser son esprit critique. Pour le journaliste Antoine Peillon, "la recherche et l'analyse des faits" sont "vitaux pour la démocratie et toute société humaine qui ne veux pas basculer dans la barbarie". Lui qui dit avoir grandi dans l'admiration des combattants de la Résistance, durant la Seconde guerre mondiale, entend rappeler que ces mêmes Résistants avaient en horreur la violence.

Invités

  • Antoine Peillon , grand reporter

  • Jean Merckaert , rédacteur de la revue Projet

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours du lundi au vendredi à 9h03

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Antoine Bellier reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.