Portrait d’artistes : entretien avec Christine Ferrer

Présentée par

Luc[Art]ne

lundi 22 février à 19h30

Durée émission : 12 min

Portrait d’artistes : entretien avec Christine Ferrer

Artiste plasticienne inclassable, ChristineFerrer nous fait pénétrer dans un univers très personnel rempli d’une poésie teintée de nostalgie mais qui irradie d’une lumière réjouissante à l’œil et au cœur.

00:00

00:00

                       Entretien avec Christine Ferrer

                Christine Ferrer a d’abord travaillé dans la mode, comme modèle. « Cette expérience m’a donné une idée du vêtement, de ce qu’il reflète, de ce qu’il représente, le corps et l’idée du corps. De ce qu’est la représentation », dit-elle.

                 Puis elle a travaillé dans la presse, et pour la télévision. Sa relation au corps, déterminante dans son œuvre, passe par une longue pratique de la danse, mais aussi par la proximité d’une mère souffrante, privée de mouvement.

             La création plastique est venue à elle au fil des jours et des années, par l’échange de courrier, de messages personnels, avec pour point de départ le matériau usuel de la Poste, cartes postales, enveloppes, timbres, tampons, ficelles… Sont venus s’y intégrer les menus objets en relation avec la typographie qu’elle collectionne depuis longtemps, caractères d’imprimerie, alphabets, lettres peintes, gravées, cousues, mêlant la quête du sens à l’amour des mots-matière.
          Peu à peu, l’esquisse d’une œuvre a fait corps avec le message, tissant dans un aller-retour de courriers la genèse d’une plasticienne. Depuis Goult, village du Luberon où elle s’est installée en quittant Paris, elle a continué dans la voie du mail art et commencé à exposer. L’intuition est devenue affirmation, construction de soi. « Tout ce que j’ai fait avant était comme un puzzle, et un jour j’ai tout réuni », dit-elle.

           Le soir de ses 50 ans, à l’atelier du Lavoir à Goult, elle inaugure « Que peut le corps? », exposition fondatrice, entre installation et art postal. Pour la première fois, elle s’ouvre à une multiplicité de techniques, mêlant avec une liberté nouvelle la sculpture, le dessin, la vidéo, la lumière, les objets récupérés, réinventés, et toujours les mots. « J’explore tous les matériaux. Je n’ai aucune formation, tout ce que je fais naît de rencontres », dit-elle.
           Sur cette lancée suivront à partir de 2010 une série d’expositions individuelles ou collectives, en Provence ou à La Pedrera en Uruguay devenu son deuxième port d’attache.
          En avril 2013, invitée comme artiste résidente par la Lustrerie Mathieu à Gargas, elle crée la « Robe LM », tout en éclats de cristal de roche brisé, exposée en octobre 2013 au Mathieu MVSEVM. A la fois onirique et tragique, cette apparition entre en résonance avec la collection de lustres anciens du fondateur des lieux, Régis Mathieu.


Christine FERRER : DANSER - crédit: Bruno Suet

        L’exposition "Sur le fil" au centre d’art Campredon à l’Isle sur la Sorgue (février- juin 2015) marque une étape décisive dans ce parcours d’artiste, où se retrouvent toutes les dimensions de son travail.


Christine FERRER : SE PROTEGER- Crédit  Christine Ferrer 

      Viennent ensuite" Corps traversés", à la Chapelle Saint-Louis d’Avignon (juillet 2017) ;" Vous êtes ici", au Château de la Tour d’Aigues (juin-août 2018) ; "Cheveux chéris et adorés", l’Hôtel d’Agar de Cavaillon, (décembre 2018-février 2019).

     Parallèlement, Christine Ferrer ouvre une voie nouvelle dans l’exploration de ses thèmes favoris, intégrant dans ses œuvres des pampilles, comme des larmes de verre. Faisant sien cet élément nouveau, elle ouvre une voie qui devient trilogie :" Le corps de larmes", survolant sur les eaux chez Poppy Salinger à La Bastide Rose, au Thor (été 2017) ; "La Croix de larmes", exposée au Parvis d’Avignon (juillet 2017) et "L'Arbre de larmes", créé en résidence d'artiste à la Lustrerie Mathieu (novembre-décembre 2019).    Carina Istre ( relations presse)


Christine FERRER : GRAND CORPS ABSENT-  crédit: Bruno Suet

Sont attendues, nous l’espérons très prochainement deux expositions : "CONSOLATION", à la chapelle Saint-Charles d’Avignon qui viendra clore cette trilogie.


Christine FERRER : CONSOLATION - Crédit : Christine Ferrer 

"VALLÉE CLOSE" qui lui fera écho au Musée Pétrarque de Fontaine de Vaucluse.


Christine FERRER : CROIRE- crédit Christine Ferrer 

Invités

  • Christine Ferrer, Artiste

Les dernières émissions

L'émission

Tous les lundis à 19h30

" Vous aimez être au courant de l' actualité artistique: expositions de peintures, dessins, sculptures, photographies, interview d' artistes .... vous saurez tout ce qui se passe dans votre région avec l' équipe de Luc[art]ne que vous retrouverez chaque semaine.

Le présentateur

Roberte MAURON-BILLOT

Enseignante de lettres, elle a eu à cœur de transmettre son amour de la littérature et du théâtre à ses élèves, tout en les ouvrant au monde des beaux arts, indissociable d’une certaine culture. Elle a animé des classes « art et culture » ainsi qu’un atelier de pratique artistique théâtre en collaboration avec Sylvie Boutley , metteur en scène et professeur au conservatoire d’Avignon.