Frédéric Tissot, de l'humanitaire à la diplomatie

Présentée par Thierry Lyonnet

S'abonner à l'émission

Visages

mercredi 17 mai à 17h03

Durée émission : 52 min

Frédéric Tissot, de l'humanitaire à la diplomatie

© SAFIN HAMED / AFP

La vie de Frédéric Tissot est digne d'un roman de Joseph Kessel. Il revient sur ces principaux événements au micro de Thierry Lyonnet.

00:00

00:00

French doctor au Maroc, en Afganistan et au Kurdistan, devenu paralysé en Haïti, Frederic Tissot fut nommé conseiller de ministres et d'ambassadeurs avant de devenir lui-même le premier Consul de France au Kurdistan Irakien.

L’homme debout. Le titre de son roman définit bien Frédéric Tissot, même si depuis son accident en Haïti, en 2006, il est un homme assis dans un fauteuil roulant. Médecin, il s’est engagé aux côtés des plus pauvres, dans le cadre de l’action des French Doctors, au Maroc, en Afghanistan, en Haïti, au Kurdistan.

Il est d’ailleurs l’un des plus fins connaisseurs de cette province irakienne. Sans doute pour celui qu’il a été nommé par Bernard Kouchner 1er consul de France à Erbil, au Kurdistan irakien, de 2007 à 2012. Une carrière qui s’inscrit dans la volonté d’aider son prochain. Une vocation qui lui est venue au travers de nombreuses lectures de vies de missionnaires.

Né en Algérie en 1951, il a quitté cette terre en 1962 comme beaucoup de Pieds noirs. Une déchirure qui a tatoué sa vie, comme il le dit. « Je suis toujours pied noir. La déchirure reste, la souffrance non. Il est vrai que cela a été une déchirure de quitter son pays, à 10 ans et demi. Mes parents l’étaient également. Il y avait la guerre » explique-t-il. « Nous sommes une fratrie de sept enfants, et je suis le seul à avoir emprunté ce chemin de la médecine, puis de la diplomatie » ajoute-t-il.

Il reconnaît avoir eu comme modèle Hélie de Saint Marc. "J’ai lu ses différents livres. Et quand Bernard Kouchner m’a remis la légion d’honneur, j’ai cité Hélie de Saint Marc. J’ai rappelé que lorsqu’il a dû quitter le Vietnam, lui et ses soldats devaient taper sur les mains des Vietnamiens qui s’accrochaient au camion pour revenir en France avec les militaires. Lorsque j’étais à Erbil, j’ai eu des chrétiens qui sont venus de Mossoul, dont les familles avaient été assassinées, et qui demandaient l’asile de la France. J’ai dû faire ce que l’on fait pour évacuer des manifestants, mais je leur ai fermé la porte au nez" confie-t-il.

Les dernières émissions

L'émission

Chaque visage est unique, aussi l'émission Visages accueille-t-elle des hommes et des femmes d'une grande diversité : philosophes, personnes engagées dans le développement et dans l'action humanitaire, aventuriers, psychologues, écrivains... Tous partagent au moins un point commun : l'ouverture et le respect de l'autre dans sa différence. Thierry Lyonnet leur donne la parole pour une rencontre en profondeur.

Le présentateur

Thierry Lyonnet

Rédacteur en chef du Service « Foi et Culture », Thierry met son insatiable curiosité au service de RCF depuis 1990. Spiritualité, art, voyages, solidarité et surtout rencontres, qu’il aime partager avec les auditeurs. Depuis l’enfance, il est fasciné par la richesse de la différence…et cette fascination ne cesse de croître!