« Goûter le chapitre d'après »

Présentée par

mercredi 28 décembre 2016 à 19h12

Durée émission : 0 min

« Goûter le chapitre d'après »

Atteint de la maladie de Charcot, Jean d'Artigues n'en a pas moins traversé l'Atlantique en voilier, grâce à un élan de solidarité et sa furieuse envie de vivre sa vie d'homme.

Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes pour Jean d'Artigues, 52 ans, jusqu'au jour où. En 2011, alors qu'il vient d'arriver en Morbihan avec sa femme et ses 4 enfants, son épouse se voit diagnostiquer un cancer et lui la maladie de Charcot.

Le monde de Jean d'Artigues s'effondre un peu plus encore lorsque son épouse succombe à la maladie. Seul, avec 4 enfants à charge, cet ancien journaliste, va choisir de se battre et faire front.
Pour l'expert en communication au service de grandes entreprises françaises, pas question de ne pas vivre jusqu'au bout. Il faut résister. Pour lui, les siens et tous ceux atteins de cette même maladie de Charcot. Son souhait : témoigner qu'une vie est encore possible et qu'il faut croire en ses rêves.Celui de Jean d'Artigues, marin de longue date, était de traverser l'Atlantique. C'est tétraplégique et sanglé dans son fauteuil qu'il va vivre cette nouvelle aventure. Une folie. Oui. Mais une folie douce.

L'épreuve sera des plus physique et émotionnellement éprouvante. Mais Jean d'Artigues l'a fait. A la limite de la rupture et du raisonnable. Grâce à sa volonté, de l'entremise et un élan de solidarité qui ont permis au rêve fou de devenir réalité.

Un défi relevé et vécu aussi comme « un miracle », par un homme qui ne peut pas se permettre « de lâcher. Je veux goûter le chapitre d'après ! » Jean d'Artigues est aujourd'hui vice-président de l'ARSLA association nationale de recherche sur la maladie de Charcot (www.arsla.org).

 

Les dernières émissions