Jean-Marie Huriez: « Le cirque, c'est l'émotion qu'on partage »

mercredi 5 juillet 2017 à 19h12

Durée émission : 0 min

Jean-Marie Huriez: « Le cirque, c'est l'émotion qu'on partage »

Inspiré de longue date par le Québécois Guy Laliberté, Jean-Marie Huriez porte un projet de centre de ressource des arts du cirque pour le Morbihan.

00:00

00:00

Ce n'est pas un enfant de la balle, même s'il est né à Amiens, où se trouve le plus grand cirque sédentaire d'Europe. Mais Jean-Marie Huriez porte en lui l'amour de la scène et de la mise en scène depuis une rencontre avec le théâtre alors qu'il termine ses études.

Amateur du spectacle dans sa grande diversité, Jean-Marie Huriez va, tout au long de son parcours, démultiplier les expériences et compétences professionnelles jamais loin de ses différentes formes d'expression : du théâtre donc, mais aussi de la scénographie pyrotechnique chez Ruggieri, de la régie son et lumière, de la programmation-animation dans une péniche-spectacle, ou encore l'accompagnement de groupes de musique et la création d'un label, jusqu'à la proposition de spectacles circassiens dans les quartiers et/ou à l'étranger.

Fort de tout cela, cet amoureux du cirque, qui a été facteur, directeur commercial, gestionnaire en patrimoine, communiquant, arrive aujourd'hui à un tournant de sa vie. Il espère mêler cette passion circassienne à une réalisation professionnelle en ouvrant dans l'ancien cinéma « Les Arcades » à Auray, un centre de ressources des arts du cirque. « Un projet avec un modèle économique et une vision », précise-t-il, dont une des vocations sera de proposer « à toutes les populations de faire autre chose. Le cirque a cette valeur d'émulation. Il propose un travail sur l'estime de soi. On n'y est pas en compétition. Il n'y a pas de champion du monde de cirque. On y apprend avec l'autre, par l'observation et la pratique ».

Porté par la coopérative « Equilibre », ce projet veut « s'inscrire dans la durée. Si les valeurs (du cirque) reviennent à la mode, nous, nous ne sommes pas dans un effet de mode », insiste-t-il, conscient que « les talents sont partout » et que chacun doit le cultiver «en se faisant plaisir. Il y a à se faire du bien à se dépasser aussi ».

Ce projet « est le fruit d'un travail de longue halène. Mais, c'est le principe du cirque. Quand ça ne marche pas, on recommence », en sourit aujourd'hui Jean-Marie Huriez pour lequel «le cirque, c'est l'émotion qu'on partage ». Inspiré du Québécois Guy Laliberté fondateur du Cirque du Soleil, Jean-Marie Huriez en partage les valeurs.

Soutenu par la fédération nationale des écoles de cirque et éligible au Feder (fonds européens), ce centre de ressources des arts du cirque permettra « de découvrir le cirque, de s'y initier et de se perfectionner. Il proposera aussi un enseignement transversale avec de la danse de la musique, du théâtre et les nouvelles technologies. »

Les dernières émissions