Jean-Pierre Brouillaud, dans les pas d'un voyageur aveugle

Présentée par

S'abonner à l'émission

Visages

jeudi 21 juillet 2016 à 9h03

Durée émission : 55 min

Jean-Pierre Brouillaud, dans les pas d'un voyageur aveugle

© Lilian Vezin

Découvrir le monde sans le voir, c'est expérimenter la confiance. Jean-Pierre Brouillaud est aveugle depuis ses 15 ans et ne cesse de voyager. Il se confie à Thierry Lyonnet.

Depuis qu'il a perdu la vue vers l'âge de 15 ans, il ne cesse de parcourir le monde. Jean-Pierre Brouillaud a surtout fait un chemin intérieur pour passer de la révolte à une capacité d'émerveillement et d'accueil. Un glaucome à l'oeil gauche mal opéré quand il avait deux mois et demi, suivi d'accidents mystérieux dont il ne se souvient pas vraiment, des chocs aussi à l'oeil droit, une gifle, une pierre, un genou... Tout cela a fait que vers l'âge de 15 ans, il a perdu la vue. "J'étais tellement dans le déni que je ne sais pas exactement à quel moment c'est advenu", explique Jean-Pierre Brouillaud. Il se souvient de la dernière image de son visage dans le miroir, celui d'un jeune homme "assez blanc avec des cheveux en queue de rat, un peu fiérot et bravache".

 

© Lilian Vezin
 

"Je n'ai jamais été un homme de rêves, qui est assis et qui se dit qu'il va faire des choses et la plupart du temps ne les fait pas. J'ai toujours senti que la vie c'est se mettre debout et pas se dire c'est impossible. Je vais faire un pas, y aller."

 

Le goût du voyage l'a toujours habité, aussi loin que lui reviennent en mémoire des souvenirs d'émissions de radio sur le phénomène hippie, Katmandou, la route des Indes... Puis il y a eu la cécité, le déni et les fugues "pour ne pas faire face au réel". Mais le jeune homme ressent en lui plus qu'une envie de fuir, un feu intérieur. Ni les conseils de ses parents ni les recommandations des éducateurs ne répondent à ses attentes. "Je sentais qu'il y avait une autre aventure humaine qui n'était pas que géographique." Un jour, il avait 16 ans et une femme est venue lui parler, c'était dans un train. "Jeune homme, est-ce que je peux vous parler?" Lui avait l'attitude de celui que tout indiffère mais il est resté longtemps bouleversé par ces paroles: "Tant que tu resteras dans le déni de ce que tu vis, dans l'accusation des autres, rejetant perpétuellement sur eux la cause de ton mal-être, tu ne vivras rien d'épanouissant." Bouleversé au point de se mettre à prier - lui qui n'avait reçu aucune éducation religieuse. "Cette femme m'a mis en face d'une soif du tout autre."

 

© Lilian Vezin
 

"La confiance, c'est la dissolution de la peur."

 

Sur la route de Katmandou et dans ses nombreux voyages, il a connu la drogue et bien des excès, il a été agressé aussi plusieurs fois. Malgré tout, ce qui reste, ce que lui ont enseigné ses voyages et ses rencontres, c'est la confiance. Alors qu'il sortait de la gare de Zagreb, épuisé et sans argent, une dame qui lui parlait "probablement en serbe" l'a invité chez elle. "Cette femme m'a donné la confiance en l'autre." Confiance qu'il ne cesse de vivre comme on vit "avec le réel, avec toutes les formes que la vie propose". "La confiance c'est marcher avec la vie, c'est un mouvement, c'est se reconnaître avec ce qui est, c'est l'abolition de l'étranger, c'est la dissolution de la peur." Un don, en somme, qu'on ne peut ni acquérir ni chercher.

 

Emission réalisée en avril 2016

 

Les dernières émissions

L'émission

Le mercredi à 17h03, le samedi à 23h et le dimanche à 19h

Car chaque visage est unique, le podcast Visages accueille des hommes et des femmes d'une grande diversité : philosophes, aventuriers, personnes engagées dans le développement et dans l'action humanitaire, artistes, religieux, entrepreneurs ... Tous partagent au moins un point commun : l'ouverture et le respect de l'autre dans sa différence. Thierry Lyonnet leur donne la parole pour une rencontre en profondeur.

Le présentateur

Thierry Lyonnet

Rédacteur en chef du Service « Foi et Culture », Thierry met son insatiable curiosité au service de RCF depuis 1990. Spiritualité, art, voyages, solidarité et surtout rencontres, qu’il aime partager avec les auditeurs. Depuis l’enfance, il est fasciné par la richesse de la différence…et cette fascination ne cesse de croître!