Jean Spaeth, le parfum de la vie (1)

Présentée par

S'abonner à l'émission

Dans mon sac de voyage

vendredi 19 octobre à 11h00

Durée émission : 25 min

Jean Spaeth, le parfum de la vie (1)

© Daniel Bernard 2018

Jean Spaeth raconte sa carrière dans le monde des parfums. Il est devenu une référence anonyme dans le monde entier. Je l’ai rencontré sur un court de tennis, puis j’ai décidé de faire deux émissions avec lui : la première nous fait découvrir les qualités qu’il faut pour être un « nez ».

00:00

00:00

Jean Spaeth est un « nez », comme on le dit de nos jours.

Chimiste de formation, il commence sa carrière de parfumeur par un poste d’assistant chez Firmenich, à Genève, société où l’on créé la plupart des parfums, aujourd’hui de synthèse, qu’ils soient conçus pour l’industrie agro-alimentaire ou pour l’univers des parfums, ou encore les produits d’utilisation ménagère ou utilitaire dans le sens large, comme les produits d’entretien. Jean Spaeth est un homme discret et très instruit de son art comme de la chimie. Je l’ai rencontré sur un court de tennis. Un jour, un des partenaires m’a demandé si je savais à qui j’avais à faire. Depuis ce jour, et au gré de quelques conversations, je me suis promis que je ferais une émission sur ce sujet passionnant.

J’avais lu le chef d’œuvre de Patrick Süskind, Le parfum, j’en avais vu l’adaptation au cinéma, par Tom Tykwer. Par ailleurs, le monde des parfums m’a toujours fasciné, ayant été de nombreuses fois à Grasse, capitale mondiale du parfum, et, sans doute, initié au monde des odeurs et des senteurs grâce à mon enfance passée en Inde. Jasmin et patchouli, bois de santal et ambre, vétiver et musc, sans parler des essences essentielles que l’on trouve aujourd’hui sur les étals des marchés.

Voici le texte original que Jean Spaeth m’a fourni, le concernant. Je n’ai pas voulu le transformer, tant sa nature profonde y est présente : discrétion, connaissance scientifique et humilité. Il est le créateur de nombreux parfums, dont on connaît tous l’odeur, mais jamais il ne cite un seul des noms prestigieux auxquels il a offert son art.

"Après quelques années en tant qu'assistant dans le département de recherche scientifique de la société Firmenich à Genève, j'ai eu l'opportunité, auprès d'un maître -parfumeur, d'être initié à l'art de de la parfumerie".

Il y a cela plus de 30 ans, le métier se transmettait sous cette forme de "compagnonnage » (aujourd'hui, des hautes écoles spécialisées comme par exemple l'ISIPCA à Paris, sont les tremplins nécessaires pour qui veut embrasser ce métier. Transféré pour 3 ans aux U.S.A., j'y ai perfectionné mes connaissances pratiques et techniques, spécifiques à ce pays, dans notre filiale de Princeton (New Jersey). De retour en Suisse, j'ai consacré la suite de ma carrière à la création de parfums pour nos principaux clients européens, à l'enseignement, ainsi qu'à la formation de jeunes parfumeurs. En parallèle, j'ai contribué, sur un plan technique, au développement de notre société en Asie, principalement en Corée. Retraité depuis une dizaine d'années, j'ai plaisir à me rappeler ce passé, finalement pas si lointain". 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les troisièmes vendredi du mois à 11h00

A travers ses voyages, Daniel Bernard a mis dans son sac toutes les larmes et tous les sourires qu'il lui ont été donné de croiser. Une conversation originale avec des hommes et des femmes pour lesquelles la foi et la spiritualité n’étaient pas un à priori.

Le présentateur

Daniel Bernard

Sa vie professionnelle s’étend du cinéma à la télévision. Des années 70, où il travaille avec Jean-Luc Godard, au début du XXIe siècle, où il dirige la télévision locale genevoise, il pratique son métier de cinéaste comme réalisateur, puis comme journaliste. Il rejoint RCF de 2012 à 2015 pour l’émission « Entrelacs ». En parallèle, il écrit depuis toujours et il publie depuis les années 90. Ses voyages autour du monde l’ont nourri de culture et son éclectisme transparaît clairement dans sa façon de voir le monde. « Dans mon sac de voyage » est une émission culturelle qu’il produit et anime depuis octobre 2017.