Shelly Masi, une vie à étudier les gorilles

Présentée par

S'abonner à l'émission

Visages

mercredi 18 septembre à 17h03

Durée émission : 55 min

Shelly Masi, une vie à étudier les gorilles

© RCF / Thierry Lyonnet - Shelly Masi

Elle est l'une des plus célèbres primatologues. Depuis 20 ans, Shelly Masi étudie les gorilles. Un métier que l'on ne fait que si l'on est passionné.

Est-ce parce qu'ils nous renvoient l'image de nos lointains ancêtres ? Pourquoi les grands singes nous fascinent tant ? Plonger son regard dans leurs yeux est une expérience inoubliable. Depuis 20 ans, Shelly Masi étudie les gorilles et leur comportement. Elle est aujourd'hui l'une des plus célèbres primatologues, enseignante chercheure et maître de conférence pour le Muséum national d'histoire naturelle de Paris. Elle nous confie d'où lui vient sa passion pour les grands singes.

"C'est la chose la plus attirante chez les grands singes, on voit nos origines dans le miroir de leurs yeux"

 

Comment devient-on primatologue ?

"Je suis née clairement avec cette passion pour les animaux." Quand elle avait 5 ans, Shelly Masi, a vécu en Éthiopie et a eu l'occasion d'aller au Kenya. "J'étais totalement passionnée par les grands mammifères." Mais les primates, "je les trouvais trop similaires à l'homme et je voyais surtout le côté négatif  l'homme".

C'est quelques années plus tard, à huit ans, en regardant un documentaire sur les gorilles de montagne, qu'elle s'est trouvée véritablement fascinée, captivée. Surtout quand l'un des individus a délicatement a passé son doigt sur un caméléon : de voir ce geste presque tendre, la petite fille est tombée "totalement amoureuse" des gorilles ! "Aujourd'hui je réalise que ce qui m'éloignait des primates, la similitude avec l'homme, c'est ce qui m'a rapprochée des primates à huit ans car je voyais le côté positif, la sensibilité que ces animaux ont."

 


©Shelly Masi - Pour étudier les gorilles, il faut revenir souvent les voir et les approcher d'assez près afin d'être repéré par l'animal

 

primatologue, un métier passion

Ainsi était né un désir, celui d'étudier le comportement des gorilles, mais restait à le concrétiser. À suivre de longues études de biologie et d'anthropologie évolutive entre Rome et Leipzig, en Allemagne. Et à aller sur place rencontrer les gorilles. La première fois qu'elle a été voir les gorilles en liberté en Centrafrique, elle ne risque pas de l'oublier : l'un des animaux s'est montré agressif, il a tiré la jambe d'un Pygmée qu'il a griffée. "Normalement les gorilles quand ils attaquent, dans 98% des cas, ils ne touchent pas."

Shelly Masi avait 23 ans et cette rencontre ne l'a pas découragée, au contraire. "Je pense que l'ingrédient le plus essentiel pour faire ce métier-là c'est la passion." C'est ce qui qui permet de supporter la fatigue, des journées entières sous la pluie et dans le froid, les maladies tropicales - les médecins n'arrivent toujours pas à comprendre quelle sorte de maladie elle-même a attrapée. C'est aussi beaucoup de sacrifices personnels, "un sacrifice social très important" quand il faut partir loin et longtemps.

 


©Antonio Sanna - Shelly Masi étudiant un gorille

 

IL FAUT ÊTRE PATIENT POUR RENCONTRER LES GORILLES

Or, pour étudier les gorilles, il faut revenir souvent les voir, les approcher d'assez près à chaque fois afin d'être repéré puis accepté par l'animal. Et cela prend du temps. Pour l'un d'eux, Macumba, il a fallu huit ans pour qu'il finisse par tolérer l'observateur humain. Un exercice de patience et de courage : ne surtout pas broncher quand l'individu se lève sur les pattes arrière, tape sur sa poitrine, crie et cherche à vous impressionner. Ne pas le regarder dans les yeux, ne pas bouger, rester calme. "C'est sûr qu'au fur et à mesure du temps, j'ai acquis du courage !"

Et puis ce sentiment d'être privilégiée quand un gorille vous a acceptée. Et, quand vos regards se croisent, ce sentiment curieux, troublant, de lui trouver quelque chose d'humain. "Je me demande toujours quelles sont les pensées d'un gorille, c'est la chose la plus attirante chez les grands singes, on voit nos origines dans le miroir de leurs yeux."

 


©Shelly Masi - "Je me demande toujours quelles sont les pensées d'un gorille"

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le mercredi à 17h03, le samedi à 23h et le dimanche à 19h

Car chaque visage est unique, le podcast Visages accueille des hommes et des femmes d'une grande diversité : philosophes, aventuriers, personnes engagées dans le développement et dans l'action humanitaire, artistes, religieux, entrepreneurs ... Tous partagent au moins un point commun : l'ouverture et le respect de l'autre dans sa différence. Thierry Lyonnet leur donne la parole pour une rencontre en profondeur.

Le présentateur

Thierry Lyonnet

Rédacteur en chef du Service « Foi et Culture », Thierry met son insatiable curiosité au service de RCF depuis 1990. Spiritualité, art, voyages, solidarité et surtout rencontres, qu’il aime partager avec les auditeurs. Depuis l’enfance, il est fasciné par la richesse de la différence…et cette fascination ne cesse de croître!