Vladimir Fédorovski, l'âme russe d'un écrivain

Présentée par

S'abonner à l'émission

Visages

mardi 10 juillet 2018 à 9h03

Durée émission : 55 min

Vladimir Fédorovski, l'âme russe d'un écrivain

© DR - Vladimir Fedorovski

Ancien diplomate au service du Kremlin, passé dans l'opposition dans les années 1990, Vladimir Fédorovski, installé en France, est désormais un écrivain reconnu.

Avec plus de quarante ouvrages, Vladimir Fédorovski est un écrivain prolifique. Déçu par la politique d'Eltsine dans les années 1990, celui qui fut diplomate de l'URSS s'est installé en France pour débuter une carrière dans l'écriture, avec un succès inconstestable. Vladimir Fédorovski revient sur ses années de politique au service du Kremlin, et livre son analyse de la Russie d'hier et d'aujourd'hui.

"Ce qui peut nous sauver, ce sont les grands textes d'autrefois : ils peuvent nous apprendre beaucoup de choses"

 

Vladimir Fédorovski a vu le jour dans la Russie de 1950. Pendant la Guerre Froide, il est diplomate pour le compte de l'URSS, attaché à l'ambassade de Mauritanie, et interprète de langue arabe auprès de Brejnev. Il a rencontré toutes les personnalités politiques du monde arabe : Saddam Hussein, Al Assad, Kadhafi...
 

Auprès du pouvoir

L'écrivain livre une réflexion aiguisée quant aux détenteurs du pouvoir. "Franchement, je les méprise. C’est à mi-chemin entre la tragédie et l’opérette. Il faut avoir un grain pour chercher le pouvoir. Pourquoi font-ils cela? ils sont guidés par leur nombril. Pourtant, ils dirigent le monde."

 



Une forme de pessimisme teinte son analyse. "Le monde, aujourd'hui, va très mal", déclare-t-il. Lors de la guerre froide, deux blocs, avec des règles, s'affrontaient. "Mais à l'époque, les gens faisaient la différence entre la propagande et la politique réelle. Aujourd'hui, les genres sont mélangés. Les dirigeants mentent, et croient à leurs mensonges : ils vivent dans un monde imaginaire."
 

L'effondrement de l'URSS

Vladimir Fédorovski a assisté à la naissance de la Perestroïka. Gorbatchev et Yakovlev "ont été visionnaires, des personnes extraordinaires. Toutefois, ils ont surestimé l'intelligence de l'occident"... Ils ont rêvé de l'alliance avec l'occident pour construire un nouveau monde. "Mais l'occident s'en fichait", souligne Fedorovski. Boris Eltsine est élu en 1996. Il est à présent détesté par les Russes. "C'était une période épouvantable ! 2 500% d'inflation par an, la mafia qui mangeait les richesses"... 

La corruption dégoûte Fédorovski, qui décide de quitter la diplomatie. "J'ai voulu construire quelque chose de nouveau, mon engagement envers la Perestroïka était un engagement envers la liberté. Mais je souhaitais la liberté individuelle... mon indépendance. Le vol, la corruption, être au service de ce système, ce n'était pas pour moi".
 

Vladimir Poutine, un dictateur?

Les Occidentaux portent sur Vladimir Poutine un regard empreint d'effroi et de critique. Fédorovski estime l'avoir "sous-estimé. Je l'ai pris pour une marionnette, il est en fait marionnettiste". Le constat qu'en fait l'écrivain est balancé. D'un côté, son action au Proche-Orient serait plutôt intelligente, de l'autre, la démocratie, l'indépendance de la justice au sein de la Russie, sont en mauvaise posture et penchent en la défaveur du président russe. Fedorovski résume : "quoi que je dise, donc, je suis attaqué par la Russie ou par l'Occident"!

Cependant, souligne l'écrivain, "il ne faut pas prendre les Russes pour des crétins". "Ils votent pour Poutine parce qu'ils vivent mieux à présent, alors qu'ils ont été bafoués pendant la période post-communiste. Poutine n'est pas un dictateur, moi, la dictature, je l'ai connue, et combattue".

 



 

L'ÂME SLAVE, L'IDENTITÉ RUSSE

Qu'est-ce que l'âme slave? "Une image, une littérature, un climat". Avant tout, une histoire : "une rudesse inimaginable. 27 millions de morts dans les guerres contre les Nazis, 25 millions tués par Lénine, Trotski, Staline". Ensuite, la géographie : "la Russie est un véritable continent, avec onze fuseaux horaires"... enfin, "les grandes histoires d'amour. Les nuits sont longues en Russie!"

 

Entretien réalisé en mai 2018

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le mercredi à 17h03, le samedi à 23h et le dimanche à 19h

Car chaque visage est unique, le podcast Visages accueille des hommes et des femmes d'une grande diversité : philosophes, aventuriers, personnes engagées dans le développement et dans l'action humanitaire, artistes, religieux, entrepreneurs ... Tous partagent au moins un point commun : l'ouverture et le respect de l'autre dans sa différence. Thierry Lyonnet leur donne la parole pour une rencontre en profondeur.

Le présentateur

Thierry Lyonnet

Rédacteur en chef du Service « Foi et Culture », Thierry met son insatiable curiosité au service de RCF depuis 1990. Spiritualité, art, voyages, solidarité et surtout rencontres, qu’il aime partager avec les auditeurs. Depuis l’enfance, il est fasciné par la richesse de la différence…et cette fascination ne cesse de croître!