Qu'est-ce que l'autorité ? Par Henri Madelin (suite)

Présentée par

S'abonner à l'émission

Dialogue

mardi 9 janvier à 13h30

Durée émission : 25 min

Dialogue

© Stéphane OUZOUNOFF/CIRIC - 07 octobre 2011 : P. Henri MADELIN, jésuite : "L'Europe comme défenseur [des citoyens] est une manière de purger les nationalismes."

On dit souvent qu'elle est en crise mais de quelle autorité parle-t-on ? La puissance des États ou des institutions, contestée ou revendiquée ? Ou l'autorité morale à laquelle on se soumet ?

Il est d'usage aujourd'hui de dire que l'autorité est en crise. Mais qu'est-ce que l'autorité ? Celle des parents sur leurs enfants, celles des États sur les ciotyens, celles des institutions internationales sur les États... Pour y voir plus clair et ne pas tomber dans le piège des réponses faciles, il faut lire l'ouvrage que le Père Henri Madelin a écrit avec Yohan Picquart, "Heurs et malheurs de l'autorité" (éd. Lessius).
 

L'Europe doit "se dépêcher de construire tout ce qu'elle a à construire avant que de grands géants nationalistes n'essaient de nous dépasser complètement"

 

L'autorité aujourd'hui se délite-t-elle ?

Si l'on considère la question sous l'angle géopolitique, on observe des "avancées contradictoires", note le P. Madelin, avec "beaucoup de gains positifs". Par exemple on est sortis de la guerre. Et avec la création de l'ONU ou des institutions européennes, c'est-à-dire d'autorités "qui travaillent pour la paix et la réconciliation des peuples", "le monde occidental a créé quelque chose d'inouï".

Certes, ces insitutions "avancent avec difficultés", mais ce que rappelle le jésuite c'est l'idée "très forte" et très novatrice que "ce n'est pas seulement économiquement qu'il faut s'entendre mais politiquement". Avec les institutions internationales, les États ont fait le pari de "laisser tomber des privilèges ou des formes de nationalismes pour les remettre à l'Europe". Une Europe qui défend les citoyens : il y a là à la fois une idée sans cesse à défendre. "L'Europe comme défenseur [des citoyens] est une manière de purger les nationalismes."

 



 

Un retour à la surenchère d'autorité politique

Et cependant, on observe aussi une montée des nationalismes, avec l'élection de Donald Trump aux États-Unis ou la montée de l'extrême-droite en Hongrie, en Pologne, en Autriche... Le P. Madelin d'observer qu'il y a "de jeunes nazis", des jeunes "qui n'ont jamais connu ce qu'ils dénoncent mais qui sont dans un système d'enrobement, d'occupation très pessimiste, très destructrice, nihiliste".

Lorsqu'il cède - "de temps en temps" - au "pessimisme", le Père Madelin confie : "Je me dis que c'est étonnant, il faut 30 ans en fait pour que quelque chose qui est essentiel, que l'on a passé comme cap, s'abime." Mais s'il fallait trouver des raisons d'espérer, alors le jésuite se tourne vers l'Europe : elle qui doit "se dépêcher de construire tout ce qu'elle a à construire avant que de grands géants nationalistes n'essaient de nous dépasser complètement".

 



 

Qu'est-ce qui fait autorité ?  Une réflexion sur l'autorité morale

Dans son ouvrage, le Père Heni Madelin se confie sur son enfance. 1945, 1946, 1947... il se souvient des tickets de ravitaillement et de la politique mouvementée de la France. Des efforts pour reconstruire les relations franco-allemandes. Très jeune, le futur jésuite a voulu se tourner vers Sciences Po, attiré par l'histoire des idées et la culture géopolitique. Son éducation catholique l'a amené à penser ce qui fait autorité, et l'autorité à laquelle on se soumet. "Le plus intéressant mais le plus flou c'est l'autorité morale", dit-il. Des artistes, des religieux, des entrepreneurs, des visionnaires...

Dans les Évangiles, on lit qu'une "autorité" émane de la personne même du Christ. "Il enseignait en homme qui a autorité" (Mc 1, 21-28). L'autorité de Jésus est la même qui créa le monde. "Il a autorité sur les éléments", exlique le jésuite. Avec le Père Madelin, on perçoit combien réfléchir à l'autorité s'avère essentiel. Avec les avancées de la science, "on va être très interrogés par tout ce qu'il y a dans l'infiniment grand, l'infiniment petit..." Et le prêtre de conclure : "Il y a une autorité de tout ce qui se passe en dehors de nous."

 

Invités

  • P. Henri Madelin , prêtre jésuite, théologien, ancien directeur de la revue Etudes

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les samedis à 09h30

Mieux comprendre le monde, dans lequel nous sommes invités à vivre en chrétiens, grâce aux travaux des historiens, des sociologues et des artistes ainsi qu’à travers la réflexion philosophique. C'est ce que vous proposent Monserrata Vidal et Sarah Brunel.  

Le présentateur

Monserrata Vidal

Professeure agrégée de Lettres, Monserrata a longtemps œuvré auprès de lycéens qui  croyaient parfois la culture ennuyeuse. Aujourd’hui sur RCF, elle partage avec les auditeurs histoire, sciences humaines, spiritualité, littérature, dans un questionnement avec les auteurs et les œuvres, de manière sérieuse, mais aussi joyeuse.