Qui sont les djihadistes? Une typologie par Olivier Roy

Présentée par

S'abonner à l'émission

Dialogue

dimanche 23 juillet 2017 à 11h30

Durée émission : 25 min

Qui sont les djihadistes? Une typologie par Olivier Roy

© Olivier Roy, profil Facebook

Pour Olivier Roy, la violence terroriste n'est pas nouvelle. Ce qui est nouveau c'est que "la mort est au cœur du projet terroriste d'aujourd'hui".

Vouloir la mort, comment est-ce possible? Coment cela peut-il être un objectif? La présence des djihadistes dans la société contemporaine nous sidère. Puis nous interroge. Peut-on cerner ce qui caractérise ce basculement dans la violence, que l'on nomme radicalisation? Pour Olivier Roy, auteur du "Djihad et la mort" (éd. Seuil), la violence terroriste n'est pas nouvelle. Mais ce qui est nouveau c'est que "la mort est au cœur du projet terroriste d'aujourd'hui".
 

"Daech joue sur tous les codes de la culture jeune d'aujourd'hui"

 

"Centralité" de la mort

Le tournant, Olivier Roy le situe en 1995, avec l'affaire Khaled Kelkal à Villeurbanne. Avant cela, "les terroristes faisaient tout pour tuer sans être tués". Depuis ils "se font tuer ou bien attendent que la police les tue". Ce qui fait dire à Olivier Roy que chez les terroristes comme chez les djihadistes il y a une "centralité de la mort".

La question n'est pas tant le désir de révolte que celle de l'attentat suicide dans un cadre religieux. Pourquoi vont-ils vers "ce grand récit que Daech a mis au point en faisant l'apologie de la mort la mise en scène de la violence et de la cruauté"? Pour Olivier Roy "Daech joue sur tous les codes de la culture jeune d'aujourd'hui". En réponse à un sentiment de manque de reconnaissance, Daech offre un modèle d'héroïsme directement inspiré des jeux vidéo: pouvoir de vie et de mort, pouvoir de domination sexuelle.
 

"La carte du djihad ne se superpose pas exactement à la carte des quartiers difficiles"

 

qui sont les terroristes?

Parmi les terroristes et djihadistes, on trouve 60 à 65% "de seconde génération, c'est-à-dire des enfants d'immigrants de religion musulmane". Les convertis atteignent eux les 25% dès la fin des années 90. Une part qui a tendance a augmenté. Depuis environ trois ans, des femmes rejoignent Daech. La plupart des terroristes ayant agi en France et en Belgique sont des "petits délinquants". "Et pratiquemment aucun de ces jeunes n'a de formation religieuse", notre Olivier Roy, qui ajoute: "La carte du djihad ne se superpose pas exactement à la carte des quartiers difficiles."

 

Invités

  • Olivier Roy , politologue, spécialiste de l'islam, directeur de recherches au CNRS, enseignant à l'Institut universel européen de Florence

Les dernières émissions

L'émission

Tous les samedis à 09h30

Mieux comprendre le monde, dans lequel nous sommes invités à vivre en chrétiens, grâce aux travaux des historiens, des sociologues et des artistes ainsi qu’à travers la réflexion philosophique. C'est ce que vous proposent Monserrata Vidal et Sarah Brunel.  

Le présentateur

Marie-Françoise Tinel

Marie-Françoise est bénévole au service de l'émission  Dialogue   depuis 2000. Après avoir été professeur de philosophie dans l'enseignement public, c’est pour elle « une façon passionnante de continuer à être « passeur » des travaux des chercheurs, au carrefour du culturel et du religieux ».