Réfugiés et migrants en France et en Italie : quel accueil ?

Présentée par

S'abonner à l'émission

Les mardis du Centre Sèvres

mardi 17 décembre 2019 à 21h00

Durée émission : 55 min

Les mardis du Centre Sèvres

© M.MIGLIORATO/CPP/CIRIC - 30 novembre 2017 : Jeune femme, réfugiée, venue d'Ethiopie lors de son arrivée en Italie par le couloir humanitaire parrainé par la Communauté de Sant’Egidio, la Conférence épiscopale italienne et les ministères de l'Intérieur et des Affaires étrangères. Rome, Italie

Si la majorité des Italiens est favorable à l’accueil de migrants, la France a annoncé sa volonté de limiter l’immigration. Une politique coordonnée est-elle possible entre les deux pays?

00:00

00:00

Selon l'Agence des Nations unies pour les réfugiés, depuis le début de l'année 2017, plus de 27.000 personnes auraient péri ou seraient disparues en mer en tentant de traverser la Méditerranée pour rejoindre les côtes européennes. Ce nombre est rarement cité dans les polémiques qui agitent les opinions européennes au sujet de celles et ceux qui fuient leur pays, pour des raisons politiques ou économiques, afin de trouver refuge de ce côté-ci de la Méditerranée. "Accueillir moins pour accueillir mieux" : derrière le slogan avancé par le gouvernement français, et s'il s'agissait d'une validation des fantasmes largement répandus sur de prétendus abus par ces populations migrantes de l'accès aux couvertures sociales ou médicales ?
 

Les Italiens majoritairement favorables à l'accueil

Plus de deux tiers des Italiens restent favorables à l’accueil sur leur territoire des réfugiés et migrants qui risquent leur vie en Méditerranée. C’est ce qu’ont montré plusieurs études récentes, à rebours de la politique xénophobe de l’ancien ministre de l'Intérieur - et, paraît-il très populaire - Matteo Salvini.
 

Les relations France / Italie en question

Dans le même temps, le gouvernement français a annoncé sa volonté de limiter toujours plus l’immigration dans notre pays, ce qui entraînera à coup sûr de nouvelles difficultés dans les relations avec l’Italie. Une politique coordonnée d’accueil est-elle possible entre les deux pays, et à quelles conditions ? Et qu’en est-il au niveau européen ?

 

débat enregistré le 5 novembre 2019 au Centre Sèvres à Paris


RCF, partenaire des Mardis d'éthique publique

 

Le premier mardi de chaque mois (sauf décalage dû aux vacances) se tient au Centre Sèvres une rencontre avec deux ou trois invités, experts dans leurs domaines, destinée à nourrir la réflexion sur des sujets suggérés par l’actualité. Les interventions de ces personnalités reconnues sont suivies d’un temps d’échanges et de débats avec le public.
Les thèmes retenus concernent aussi bien la vie en société que les questions politiques, nationales ou internationales. Il ne s’agit pas d’une conférence académique, mais d’une invitation à discerner, comprendre et analyser, seul ou avec d’autres, les enjeux du thème retenu.

 

Invités

  • Alberto Toscano, journaliste, politologue, écrivain

  • P. Jean-Marie Carrière, prêtre jésuite, professeur d’exégèse biblique, enseignant au Centre Sèvres, membre du Ceras (Centre de recherche et d'action sociale)

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les 3ème mardis du mois à 21h

RCF est partenaire du cycle de conférences "Mardi d'éthique publique" du Centre Sèvres à Paris. Chaque mois, une conférence pour mieux comprendre notre société et les grands enjeux qui secouent la planète. La vie politique française, le transhumanisme, le pouvoir des médias, l'évolution de la Chine... Autant de sujets contemporains traités de façon accessible en 55 minutes.

Le présentateur

Jean-Luc Pouthier

Journaliste et historien, Jean-Luc Pouthier a été conseiller culturel à l’ambassade de France près le Saint-Siège.