S'interroger, le début de la vie spirituelle

Présentée par

S'abonner à l'émission

Grand Angle

mardi 30 août 2016 à 17h03

Durée émission : 55 min

S'interroger, le début de la vie spirituelle

© Pixabay

Dieu, le mal, la souffrance: la vie est faite de questions. On n'obtient pas toujours de réponse mais l'interrogation est le début de la vie spirituelle. On en parle avec Christophe Henning.

Il paraît que, bien souvent, la question compte autant que la réponse. Mais pourquoi s'interroger? Et surtout, que faire des questions insolubles qui surgissent? Face au mal, à l'incompréhensible, mais aussi à l'indéfinissable, à l'immensité, nous pouvons vivre avec des questions sans réponse.
 

Le questionnement où commence la vie spirituelle

La vie est faite de questions, "même si notre époque nous invite à des certitudes un peu trop tranchantes", observe Gilles Donada. Avec son équipe des cahiers Croire, il ont voulu aborder l'interrogation comme une dynamique. "En se posant des questions, on consent à chercher." Dans la Bible, Dieu ne cesse de questionner l'homme: "M'aimes-tu?" ; "Qu'as-tu fait de ton frère?" ; "Où te caches-tu?"...

On oppose souvent foi et question, comme si questionner sa foi signifie que l'on n'en est pas sûr. Or, le croyant est sans cesse invité à creuser l'intelligence de la foi. Pour avancer dans sa relation à Dieu, l'homme a besoin de lancer un cri vers son créateur: "Pourquoi moi?", "Qu'attends-tu de moi?". Mère Teresa, canonisée le 4 septembre 2016, a bien vécu une nuit de la foi, pendant 50 années de sa vie. "Le doute n'est pas incompatible avec la foi", conclut Gilles Donada.
 

Quitter ses certitudes

Il y a quelque chose d'inconfortable dans le questionnement. On peut avoir peur de se poser des questions car cela revint à s'ouvrir à l'inconnu, à quitter ses certitudes. Pour Anne Lécu, il est important d'attendre que les questions mûrissent. Pour la religieuse dominicaine, les questions sont "quelque chose de vivant". Le questionnement c'est le début de la vie spirituelle, comme le dit le philosophe Jan Patočka.
 

vivre avec des questions sans réponse

Tous ceux qui ont tenté d'explique le mal se sont trouvés dans une impasse. Se demander pourquoi et tomber dans un abime sans fond, Philippe Delaroche, auteur de "La gloire d'Inès" (éd. Stock) peut en témoigner. Lui qui a vécu "un foudroiement" quand sa fille de 20 ans a perdu la vie dans un incendie. L'exemple de Job, dans la Bible, nous montre qu'"il y a des questions sans réponses et qu'il faut laisser sans réponse", observe Anne Lécu. Elle ajoute: "Le fait qu'il nous arrive des événement incensés ne veut pas dire que notre vie est incensée."

 

Emission en partenariat avec les cahiers Croire

Invités

  • Sœur Anne Lécu, religieuse dominicaine, médecin en milieu pénitentiaire

  • Gilles Donada, journaliste pour les cahiers Croire

  • Philippe Delaroche, journaliste, écrivain

Les dernières émissions

L'émission

Tous les mardis à 01h00 Tous les mercredis à 01h00 Tous les jeudis à 01h00 Tous les vendredis à 01h00 Tous les samedis à 01h00

Spiritualité, patrimoine, littérature, vie de l'Église, développement personnel... Chaque semaine, Christophe Henning anime une table ronde pour engager la discussion avec des acteurs de la vie culturelle, sociale, spirituelle.

Le présentateur

Christophe Henning

Journaliste de presse écrite dans le groupe Bayard, Christophe veut susciter le débat et favoriser la rencontre des témoins. Lecteur infatigable, il partage volontiers ses coups de cœur. Dans les studios parisiens de RCF, il donne la parole aux auteurs, mais aussi aux acteurs de la société et de l’Eglise.