« Voir la vie en couleurs avec les photographies de Jacques-Henri Lartigue »

Présentée par

Luc[Art]ne

lundi 5 février 2018 à 19h30

Durée émission : 12 min

« Voir la vie en couleurs avec les photographies de Jacques-Henri Lartigue »

Célébré comme le génie de la photographie en noir et blanc, Jacques-Henri Lartigue s’est récemment révélé comme un artiste de la couleur. Pour lui la vie et la couleur sont indissociables, célébration de la joie et d’une élégante sensualité.
« Je suis amoureux de la lumière,
Je suis amoureux du soleil,
Je suis amoureux de l’ombre,
Je suis amoureux de la pluie,
Je suis amoureux de tout. » Jacques-Henri Lartigue.

« L’exposition “ Lartigue, la vie en couleurs ”, présentée à Campredon centre d’art jusqu’ au 18 février 2018, dévoile un pan inédit de son œuvre. Bien que la couleur représente plus d’un tiers de la totalité de ses clichés, celle-ci n’a jamais été montrée ou exposée en tant que telle.
Ce sera une réelle découverte pour le public, pas seulement parce que les photos présentées le seront pour la première fois ou presque mais aussi parce qu’elles révèlent un Lartigue inconnu et surprenant. » Centre d’art Campredon.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

«  Mon Dieu, depuis que j’ai cinq ou six ans, je vous dis : faites que je puisse tout photographier en couleur ! » Jacques-Henri Lartigue

Depuis que je suis petit, j’ai une espèce de maladie : toutes les choses qui m’émerveillent s’en vont sans que ma mémoire les garde suffisamment ”, écrit Lartigue dans son journal de l’année 1965. Il n’en faut pas plus à Lartigue pour glaner et collectionner dès l’âge de huit ans et pendant quatre vingts ans ces milliers d’instants fugitifs.

 
 Bibi au restaurant d'Eden Roc, Cap d'Antibes . mai 1920.

 Florette, Vence, mai 1949.

 Florette, Piozzo,1960

 Florette dans la Morgan, Provence, mai 1954.

 «  Le paradis n’est pas perdu parce que le moindre champ d’herbes ou de coquelicots m’enchante. Le paradis est partout mais on ne le voit pas. » Jacques-Henri Lartigue .

 Beausoleil, 1958.                                                                                                                                                                                                       Marie Bailey à la piscine d'Eden Roc, Cap d'Antibes, septembre 1977 .

 Sylvana Empain, Juan les Pins, aout 1961. 
 

Invités

  • Christine Cornillet, Médiatrice culturelle.

Les dernières émissions

L'émission

Tous les lundis à 19h30

" Vous aimez être au courant de l' actualité artistique: expositions de peintures, dessins, sculptures, photographies, interview d' artistes .... vous saurez tout ce qui se passe dans votre région avec l' équipe de Luc[art]ne que vous retrouverez chaque semaine.

Le présentateur

Roberte MAURON-BILLOT

Enseignante de lettres, elle a eu à cœur de transmettre son amour de la littérature et du théâtre à ses élèves, tout en les ouvrant au monde des beaux arts, indissociable d’une certaine culture. Elle a animé des classes « art et culture » ainsi qu’un atelier de pratique artistique théâtre en collaboration avec Sylvie Boutley , metteur en scène et professeur au conservatoire d’Avignon.