3 questions à - 15 février 2018 à 06:41

Présentée par , ,

S'abonner à l'émission

3 questions à

jeudi 15 février à 6h41

Durée émission : 4 min

3 questions à - 15 février 2018 à 06:41

© michal-galezewski-unsplash

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là, comme les disciples de Jean le Baptiste et les pharisiens jeûnaient, on vint demander à Jésus :
« Pourquoi, alors que les disciples de Jean et les disciples des Pharisiens jeûnent, tes disciples ne jeûnent-ils pas ? »
Jésus leur dit : « Les invités de la noce pourraient-ils jeûner, pendant que l’Époux est avec eux ?
Tant qu’ils ont l’Époux avec eux, ils ne peuvent pas jeûner.
Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors, ce jour-là, ils jeûneront.

Personne ne raccommode un vieux vêtement avec une pièce d’étoffe neuve ; autrement le morceau neuf ajouté tire sur le vieux tissu et la déchirure s’agrandit.
Ou encore, personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; car alors, le vin fera éclater les outres,
et l’on perd à la fois le vin et les outres. À vin nouveau, outres neuves. »

Source : AELF

 

Méditation Père Michel Quesnel

Pierre vient de reconnaître Jésus comme étant le Messie d’Israël. Aussitôt après, Jésus annonce pour la première fois sa Passion et sa Résurrection. Puis il prolonge cette annonce en indiquant pour tous le chemin de la sainteté : il s’appelle « prendre sa croix ». L’allusion à la mort qui attend Jésus est claire. Pour être plus clair encore et faire comprendre que la croix ne se limite pas à une mort violente, Luc donne une précision que les autres évangélistes ne donnent pas. Il écrit : « Prendre sa croix chaque jour. » Donc on n’en meurt pas. Donc il y a un lendemain. Et le lendemain sera d’autant plus fécond et d’autant plus riche que l’on aura aussi pris sa croix la veille.
Il ne faut pas se dissimuler ce que ce programme a de révoltant. Il a conduit à présenter le christianisme comme une religion doloriste, ne prenant pas en compte les espoirs des hommes. Car chaque être humain rêve de bonheur, non de souffrance. Serait-ce alors que la croix quotidienne est le chemin du vrai bonheur ?   
C’est peut-être dans cette direction-là qu’il faut chercher. Car le christianisme est aussi la religion de l’amour, et il n’y a pas d’amour vrai qui ne soit un peu crucifiant. Aimer ceux qui nous aiment, c’est simple. Mais aimer d’amour évangélique, qui comporte la volonté de faire du bien à ceux qui nous haïssent et nous persécutent, c’est une autre paire de manches. Il faut lutter contre ses répugnances spontanées. Il faut se faire violence. On n’y arrive d’ailleurs jamais du premier coup. Mais le vrai bonheur est à ce prix.

Oui, Seigneur, le mystère pascal, mystère de mort et de résurrection, fait partie de notre quotidien. Donne-nous de ne pas le fuir.

 

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 06h41 et 07h40

Tous les jours dans La Matinale RCF, un fait d'actualité mis en lumière et expliqué en trois questions.

Les présentateurs

Pauline de Torsiac

Florence Gault

Journaliste à RCF depuis 2005, Florence a d’abord travaillé à RCF Méditerranée, à Toulon pendant six ans, avant de rejoindre la rédaction nationale. Globe-trotter dans l’âme, elle aime partir à la rencontre de l’autre. Ce qu’elle préfère à la radio: jouer avec les sons pour vous raconter des tas d’histoires!

Christian Vadon

Journaliste à RCF depuis près de 25 ans, Christian a touché à tout: présentateur de journaux, auteur de reportages, réalisateur d’émissions, il a même commis des magazines pour les enfants et pour les femmes ! Humble coureur de trail, il aime développer sur la durée sa passion d’une information qui fasse sens, d’où sa longévité à RCF.