3 questions à... Philippe Chalmain

Présentée par

S'abonner à l'émission

3 questions à

mardi 23 janvier à 6h41

Durée émission : 4 min

3 questions à

© Philippe Chalmin - PIERRE VERDY AFP

Le 48ème Forum économique de Davos s’ouvre mardi 23 janvier. Jusqu’à vendredi, capitaines d’industrie, grands dirigeants de la planète et économistes se sont donnés rendez-vous en Suisse.

Le thème retenu pour cette 48ème édition est le suivant : "Comment  construire un avenir commun dans un monde fracturé ?" Pour autant, Davos est-il vraiment un lieu où se décide le sort du monde ? L’analyse de Philippe Chalmin, économiste, enseignant à l’université Paris Dauphine.
 

Concrètement, de quoi parle-t-on à Davos ?

"Il y a deux choses qui se passent à Davos. Il y a un programme officiel avec des conférences faites en général par des gens intelligents sur des thèmes intéressants. Et puis il y a les couloirs, l’opportunité pour des grands patrons de se rencontrer, de rencontrer les politiques. Et en 48 ans, Davos est devenu un moment incontournable de la géo-économie mondiale. Dire qu’il va s’y faire des choses importantes, c’est exagérer. Je ne crois pas que Davos ait apporté quoi que ce soit à la compréhension du monde mais pour les grands patrons qui paient très cher pour venir à Davos, le jeu peut en valoir la chandelle" explique Philippe Chalmin.
 

Davos est-il à l’économie ce que le Festival de Cannes est au cinéma ?

"La comparaison est assez bien trouvée. Toutes les tribus ont besoin de se retrouver de temps en temps. Dans un monde où l’on ne communique plus que par mail, par réseau, la rencontre physique reste tout de même essentielle" ajoute l’économiste.

Cette année, Donald Trump sera présent. Un président américain, on n’avait pas vu cela depuis 18 ans avec Bill Clinton.

"On est en plein dans la communication. Soyons honnêtes. Donald Trump a besoin de se refaire au moins une virginité. Les Etats-Unis mènent aujourd’hui une politique qui va à l’encontre de tout ce qu’ils ont fait les vingt dernières années. Ils ont quasiment torpillé l’OMC lors de la dernière conférence de Buenos Aires. Ils sont en train de remettre en cause l’accord de libre échange nord-américain. Ils sont en train de déclencher une quasi-guerre commerciale avec la Chine. Je ne suis pas sûr que Donald Trump tiendra un discours renversant. Ce sera néanmoins un moment intéressant" conclut Philippe Chalmin.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 06h40 et 07h40

Tous les jours dans La Matinale RCF, un fait d'actualité mis en lumière et expliqué en trois questions.

Le présentateur

Jean-Baptiste Labeur