Agir pour la protection de l'enfance

Présentée par

S'abonner à l'émission

La chronique des Scouts et Guides de France

mercredi 13 juin à 6h55

Durée émission : 3 min

Agir pour la protection de l'enfance

© 2017 SGDF - Inauguration du lieu de vie du Colibri

Antoine Dulin, représentant des Scouts et Guides de France au CESE, va aujourd'hui présenter un avis « Prévenir les ruptures dans les parcours en protection de l'enfance ».

00:00

00:00

Les Scouts et Guides de France sont en effet présents au CESE, le Conseil économique social et environnemental, la troisième chambre parlementaire de l’Etat, composée de représentants sociaux (patronat, syndicats, associations). Nous y avons été désignés par le Ministère de la jeunesse et nous y apportons notre vision et nos préconisations en matière de jeunesse. C’est une façon de jouer notre rôle, à la fois de mouvement d’éducation populaire de premier ordre, mais aussi notre rôle de mouvement d’Eglise intégré dans la société, puisque tout ce que nous défendons est directement inspiré par la doctrine sociale de l’Eglise et en particulier la défense des plus faibles. Cela ne nous empêche hélas pas d’être parfois victime de polémiques injustifiées.

Lors du vote de l'avis sur l'euthanasie, avec des stratégies très différentes, les organisations chrétiennes présentes au CESE ont agi en ordre très dispersé. Certains chrétiens amateurs de polémiques, sans connaitre les tenants et les aboutissants, sans connaitre le fonctionnement du CESE, sans lire l’avis, nous ont violemment attaqués. J’espère que ces personnes suivront avec plus d’attention l’avis qu’Antoine Dulin présentera cet après-midi. Les préconisations devront nourrir les travaux de la future stratégie de protection de l’enfance annoncée par le gouvernement. Préconisations visant à améliorer le pilotage national et territorial de la politique de protection de l’enfance.

Les jeunes protégés par l’Aide sociale à l’enfance (ASE) et ceux qui en sortent ne sont pas visibles dans l’agenda politique et médiatique. Saviez-vous que 30% des jeunes qui fréquentent les hébergements d’urgence et de restauration gratuite sont passés un jour par l’ASE ? Que 36% de ces jeunes placés ont un mauvais ou un très mauvais état de santé, soit deux fois plus que les autres jeunes ? Il n’y a évidemment pas besoin d’être chrétien pour être interpelé par ces chiffres, mais à l’inverse, comment être chrétien et ne pas être interpelé ? Comment un mouvement catholique de jeunesse pourrait ne pas se préoccuper de cette jeunesse ?
 
Le Journal La Croix publie d’ailleurs aujourd’hui un beau reportage sur le colibri, une structure que les Scouts et Guides de France ont créée. L’une des préconisations de l’avis, c’est de développer des offres d’accueil spécifiques qui répondent aux besoins des jeunes en difficultés multiples comme par exemple, le colibri, un lieu de séjour pour adolescents dits « incasables » qui s’inspire de la méthode scoute pour offrir un avenir à ces jeunes. C’était une conviction de Baden-Powell : « il y a toujours forcément au moins 5% de bon dans chacun. » L’important, c’est de les trouver, de les cultiver, de les faire fructifier. Cela passe par la confiance mais aussi par l’Espérance.

Je vous invite vraiment à lire l’histoire de Rachid dans La Croix d’aujourd’hui. Elle prouve que rien n’est jamais perdu. Quand un jeune qu’on disait « incasable » déclare après quelques semaines : « C’est hypergénial de découvrir tout ça : le scoutisme, la nature, parce qu’en fait depuis toujours j’adore l’écologie. » on peut se dire qu’on a fait du bon boulot. Ouvrir des structures spécialisées et être actif au CESE, sont deux faces d’un même enjeu : la protection de l’enfance. Le scoutisme s’y engage.

Les dernières émissions

L'émission

Tous les mercredis à 06h55

Chaque mercredi, découvrez la chronique des Scouts et Guides de France sur RCF !

Le présentateur

François Mandil

François Mandil est le délégué national Communication et Relations extérieures des Scouts et Guides de France.