Algérie: comment le mouvement de contestation peine à repartir après la crise du Covid-19

Présentée par UA-127815

S'abonner à l'émission

3 questions à

jeudi 2 juillet à 6h41

Durée émission : 4 min

3 questions à

© RYAD KRAMDI AFP

En Algérie, la crise du coronavirus est venue télescoper une crise sociale, initiée avec le mouvement du Hirak, l'an dernier.

Ce mouvement de contestation avait obtenu le chute du président Abbdelaziz Bouteflika en avril 2019. En mars dernier, les manifestations étaient encore très fournis pour demander un changement global de régime. La pandémie a mis un coup d’arrêt au mouvement qui peine maintenant à repartir alors que la colère est toujours là.

Il faut dire que le pouvoir en place a repris la main et multiplie les arrestations... Des procès de militant du Hirak doivent encore se tenir jeudi 2 juillet… Alors que le pays se déconfine doucement, la contestation va-t-elle pouvoir retrouver sa force d’avant- crise ? L'analyse d'Akram Belkaïd, essayiste, journaliste et auteur de "L'Algérie en 100 questions. Un pays empêché" (éd. Tallandier)

Les dernières émissions

L'émission

du lundi au vendredi à 7h40

Tous les jours dans La Matinale RCF, un fait d'actualité mis en lumière et expliqué en trois questions.

Le présentateur

Etienne Pépin

Etienne Pépin est rédacteur en chef Actualités.