Arbitre

Présentée par

S'abonner à l'émission

Un mot, un jour

jeudi 31 octobre à 8h55

Durée émission : 4 min

Un mot, un jour

En ce moment et jusqu’au 2 novembre se joue la Coupe du monde de rugby : l'occasion de revenir sur le mot arbitre

La France ne peut plus espérer faire partie des finalistes, mais nous venons d’être cependant honorés par le fait qu’un Français a été choisi pour arbitrer la finale de la Coupe du monde, entre Angleterre et l’Afrique du Sud, autrement dit le XV de la rose et les Springboks ce samedi. C’est un bel honneur et l’occasion pour nous de décrypter le mot « arbitre ». 

C'est le béarnais Jérôme Garcès qui a été choisi pour arbritrer samedi et c’est pour un arbitre de rugby une apothéose, il avait d’ailleurs déjà été le premier arbitre tricolore d’une demi-finale de Coupe du monde en 2015 en Angleterre entre la Nouvelle-Zélande et l’Afrique du Sud. Mais avant d’évoquer le mot arbitre, je vais rappeler pourquoi on appelle l’équipe anglaise le XV de la Rose.

En fait cette rose rouge est un emblème choisi il y a quatre cent quarante quatre ans en fonction de la bataille de Bosworth Fields, où le roi Henri VII mit un terme à la Guerre des Deux-Roses en 1483, une guerre civile qui opposait la maison royale de Lancastre dont l’emblème était la rose rouge à la maison royale d’York dont l’emblème était une rose blanche, d’où le surnom de cette guerre. Et lorsque Henri VII se maria avec Elisabeth d’York, on créa la rose Tudor rouge à cœur blanc, souvent désormais associée à l’Angleterre.

ET LES SPRINGBOKS ?

Eh bien c’est le nom afrikaner d’une gazelle brune et blanche, dont le nom signifie « bouc sauteur », l’animal exécutant des bonds prodigieux lorsqu’il est poursuivi. L’adoption de cet emblème date de 1906, lorsqu’en Grande Bretagne les journalistes insistèrent pour que chaque équipe ait un surnom. Beau symbole, Il me reste à donner l’origine du mot arbitre…

Arbiter, désigne en latin le sens de témoin. Puis ce fut celui choisi pour régler un litige, et le mot est passé en français en mille deux cent treize. Il fallut attendre le XXe siècle, en mille neuf cent deux, pour que ce soit la personne désignée pour veiller à la régularité d’une épreuve. Quant au libre arbitre, c’est le mot latin arbitrium, la volonté qui en est l’origine.  A l’arbitre Jérôme Garcès de garder son libre arbitre pour bien arbitrer entre le match opposant les « boucs sauteurs » et le XV de la Rose rouge au cœur blanc !  
 
 

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h55

Jean Pruvost, lexicologue passionné et passionnant vous entraîne chaque matin dans l'histoire mouvementée d'un simple mot !  

Le présentateur

Jean Pruvost

Chroniqueur de langue à RCF depuis 2011, Jean  choisit chaque jour un mot de l’actualité, pour l’intense plaisir d’en partager la saveur, en ouvrant les dictionnaires de sa bibliothèque qui en compte dix mille… Explorer ensemble les mots, c’est construire des harmonies. Jean aime aussi marier les mots et les notes sur sa guitare.