Asia Bibi, icône de la lutte contre le fondamentalisme islamiste

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

mardi 16 octobre 2018 à 7h12

Durée émission : 7 min

Le dossier du jour

© P.RAZZOCIRIC

​Le sort d’Asia Bibi, cette chrétienne pakistanaise accusée de blasphème et condamnée à mort, est entre les mains des juges.

Les islamistes radicaux font pression pour que les juges prononcent la peine capitale à son encontre. Cela fait neuf ans qu’Asia Bibi est derrière les barreaux. Elle a été condamnée à mort en 2010 pour blasphème, à la suite d’une dispute avec une musulmane au sujet d’un verre d’eau. La journaliste Anne Isabelle Tollet se  mobilise depuis huit ans pour la libération d’Asia Bibi. Au micro de Pauline de Torsiac, elle revient sur les circonstances de cette condamnation.
 

Asia Bibi, victime du fondamentalisme islamiste

Ce qui est en cause ici, c’est l’interprétation de la loi sur le blasphème au Pakistan. Asia Bibi en a fait les frais car cette loi est utilisée comme une arme pour régler des comptes personnels. C'est ce que précise Anne Isabelle Tollet. Cette dernière est l’auteur du livre “La mort n’est pas une solution” aux éditions du Rocher. Et justement, Asia Bibi a fait un recours devant les juges pour annuler cette condamnation à mort.

Le 8 octobre dernier les 17 juges de la Cour Suprême du Pakistan devaient se prononcer sur un recours déposé par Asia Bibi. À l’issue d’une audience de près de trois heures, les juges ont décidé de reporter leur décision. Il faut dire que dans le pays, la pression des islamistes est forte. Des milliers d’extrémistes sont descendus dans les rues de Lahore ce week-end pour exiger son exécution.Pour Olivier Roy, politologue et spécialiste de l’islam politique, le fondamentalisme progresse surtout chez les élites religieuses pakistanaises.
 

Un espoir qui persiste

Dans cette affaire, tout est possible car si la Cour Suprême est capable de prendre une décision modérée au dernier moment, le nouveau Premier ministre pakistanais avait donné des gages aux islamistes pendant sa campagne. Marc Fromager, directeur de l’Aide à l’Église en détresse en France a rencontré ce week-end en Angleterre le mari et la fille d’Asia Bibi. Depuis 9 ans ils espèrent la libération de leur épouse et mère et ils veulent mettre un timide espoir dans ce jugement qui aurait dû être rendu lundi mais qui pour l’instant est tenu secret. Marc Fromager veut lui aussi croire que ce report cache une bonne nouvelle. La difficulté, c’est qu’Asia Bibi est désormais devenue une vraie icône.

Si Asia Bibi est acquittée par la cour suprême, elle devra immédiatement quitter le pays. Voilà ce qu’a déclaré son mari accueilli à Londre par l’Aide à l’Eglise en détresse. La vie au Pakistan est très difficile a précisé sa fille. "Nous ne sortons pas de chez nous nous sommes très prudents" a-t-elle notamment expliqué. A noter que le pape François a reçu il y a quelques mois la famille d’Asia Bibi pour la deuxième fois afin de leur apporter son soutien.

Les dernières émissions