Aumônier, Armistice

Présentée par

S'abonner à l'émission

Un mot, un jour

lundi 11 novembre à 8h55

Durée émission : 4 min

Un mot, un jour

Un 11 novembre, avec jean Pruvost on évoque tout naturellement l'Armistice mais aussi les aumôniers militaires

Aumonier, Armistice

Commençant comme le mot armistice, vient également
ce très beau mot d’aumônier. D’un côté, la cessation du
combat, de l’autre un mot qui relève d’une qualité
personnelle puis d’une fonction religieuse. Il ne reste
plus qu’à se mettre en route pour raconter leur histoire.

Rendons d’abord hommage à ces millions
de morts de la Première Guerre mondiale, guerre qui
s’est donc achevée par l’armistice signée le onze
novembre 1918. Dans le mot armistice, on repère le mot
arme, du latin arma, mais aussi sistere qui donne stice à
la fin du mot et qui désigne le fait d’arrêter : armistice,
cela veut dire « arrêt des armes ». Au passage, le mot
arme vient du latin « armus », l’épaule, parce que
l’arme est le prolongement de l’épaule. Les anglais
gardent d’ailleurs au mot « arm » aussi le sens de bras.

En fait, le mot armistice est entré dans notre langue,
sous Louis XIV, on disait auparavant « suspension
d’armes », et « armistice » n’avait pas au départ un
genre précis. Fallait-il dire un ou une armistice, c’est
définitivement Littré qui le fera masculin. Quant au mot
aumônier, il est des deux genres dans ses deux sens.

Eh bien, en vérité, le premier sens est celui qui
correspond à l’aumône, et à son adjectif, qui fait dire par
exemple à Victor Hugo « Il faut que j’ai la mine bien
aumônière pour qu’o me demande ainsi la charité dans
l’état de maigreur om est ma bourse. » Ce mot
d’aumône vient du grec eleos, pitié, d’où la formule
Kyrie eleison, Kirie, signifiant « seigneur » et eleêson,
« aie Pitié ». Et de ce grec eleos, pitié, est né le latin
alemosina, qui a donné s au X e siècle en français
l’aumône. Le mot aumônier naissait en 1174, en tant
qu’ecclésiastique desservant la chapelle d’un grand et

répartissant les aumônes, d’où le Grand aumônier de
France, auprès des rois de France, Puis il fut aussi
chargé d’offrir l’instruction religieuse et son aide
spirituelle dans un établissement, dans un corps, d’où
l’aumônier d’un lycée, d’un régiment. Pour ce dernier,
les auteurs de mots croisés ont d’ailleurs proposé une
définition plaisante : Curé de campagne. Campagne
militaire bien sûr. Eh bien soit, mais que ce soit toujours
en plein armistice !

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h55

Jean Pruvost, lexicologue passionné et passionnant vous entraîne chaque matin dans l'histoire mouvementée d'un simple mot !  

Le présentateur

Jean Pruvost

Chroniqueur de langue à RCF depuis 2011, Jean  choisit chaque jour un mot de l’actualité, pour l’intense plaisir d’en partager la saveur, en ouvrant les dictionnaires de sa bibliothèque qui en compte dix mille… Explorer ensemble les mots, c’est construire des harmonies. Jean aime aussi marier les mots et les notes sur sa guitare.